Les technologies futuristes du Verseau !

Si, dorénavant et dans le futur, les super-pouvoirs Verseaux ne sont pas développés, quelles seront les technologies qui les remplaceront pour le meilleur et pour le pire ? Intelligence artificielle, antigravitation, énergie libre,… Lisez la suite du deuxième volet de notre méga-dossier !


Prochaine version prométhéenne en cours… :

Il fut un temps où l’on racontait le mythe de Prométhée, étroitement lié à la création et à l’évolution de l’espèce humaine. Prométhée – en analogie également avec le Verseau – aurait ainsi créé l’homme à partir de boue transformée en roche puis aurait volé et offert aux humains le feu sacré de l’Olympe afin qu’eux aussi puissent détenir le « savoir divin ». Prométhée est un peu le Dr Frankenstein de l’Antiquité, il souhaitait des créatures affranchies, libérées, autonomes et capables d’égaler leurs propres créateurs. Il impulsa donc aux hommes une notion de verticalité vers les cieux de la connaissance, quitte à déclencher le courroux de celui qui y siégeait en maître, Zeus lui-même. En tout état de cause, de ce feu volé par Prométhée découlèrent pour les hommes de nouvelles inventions, une accélération de l’idéologie progressiste et une sorte de transcendance de ses limites physiques par la technologie. Très rapidement, l’homos sapiens se rendit compte que grâce à elle, il pouvait améliorer ses conditions de vie, prendre son véritable essor, se rapprocher de la puissance des Dieux et même se révolter contre eux pour prendre leurs sacro-saintes places célestes !

Du feu des cavernes préhistoriques à l’usage perpétuel de l’électricité élément Verseau par excellence – en passant par l’agriculture ou le plus récent World Wide Web, de nouvelles technologies ont à chaque fois permis des bonds évolutionnaires changeant littéralement la face du monde. Quasi-soudainement, lorsqu’une de ces découvertes technologiques majeures surgit, des civilisations entières se métamorphosent, franchissent un palier supplémentaire de leur ascension – ou parfois de leur chute – et prennent une toute nouvelle direction. Uranus (Maître du Verseau) est en cela un marqueur temporel car, lors de ces passages prométhéens, il est toujours l’élément de rupture entre « un avant et un après », entre une période passée et une période à venir, comme ce fut par exemple le cas avec un temps sans électricité et une époque post-électrique.

Aujourd’hui, nous entrapercevons déjà la prochaine rupture, le prochain saut du futur, la prochaine avancée vertigineuse qui entraînera les hommes et les femmes dans une nouvelle ère. La maîtrise de l’énergie libre, un nouvel envol vers des dimensions cosmiques et spirituelles mais aussi l’invasive ascendance des robots, la déification du transhumanisme absolu, l’apogée du tout-technologique, en seront probablement les différents feux prométhéens.

L’ère du Verseau, si souvent annoncée, pourrait bien être celle du surhumain augmenté voire de l’Androïde doué de conscience. Le Temps du Cyborg intégral, de l’Intelligence Artificielle, de la Matrice est dorénavant à nos portes. Et nous le savons tous au fond de nous : en voulant s’abroger des lois divines, devenir son propre Maître et donner vie à la créature du XXIième siècle – la Machine – l’humanité elle-même pourrait se ré-enchaîner dans l’esclavage et tout simplement disparaître en laissant sa place à autre chose. En laissant sa place au « Nouvel Age Robotique »

k

Universelle révolution énergétique ! :

Évoquer les nouvelles technologies Verseaux est donc en soi un fabuleux pléonasme : « technologie » et « Verseau » sont presque comme des synonymes. Pour cette raison, toutes les technologies zodiacales contiennent finalement en leurs seins un peu de ce facteur Uranien : les doubles lames lasers et les canons plasmas des Béliers, les écocitys auto-alimentées par la photosynthèse biosphèrique et les impressionnantes imprimantes 3D des Taureaux, les multi-fonctionnelles puces télépathiques des Gémeaux et les cabines morpho-esthétiques des Balances, les usines à bébé et les boucliers déflecteurs des Cancers, les invisibles nanotechnologies Cérèsiennes et le transcodeur universel du Sagittaire, les robustes exosquelettes Capricorniens et les détecteurs de phénomènes paranormaux des Scorpions. Pour le Verseau, le futur empli d’objets révolutionnaires et résolument high-tech, c’est son univers fétiche, son dada, sa promesse de liberté ultime !

Mais alors, on pourrait se poser la question suivante : « qu’en sera-t-il des technologies Verseaux en tant que telles ? » Et bien elles concerneront avant tout à libérer toutes les autres ! Comment ? En mettant fin aux combustibles fossiles par la mise en place planétaire d’inventions de type « free energy », bientôt aussi vitales que les infrastructures d’accession à l’eau ! Bien sûr, nous avons déjà timidement commencé à exploiter les énergies renouvelables des quatre éléments – essentiellement le solaire du Lion, le vent des signes d’Air avec l’éolien ou encore la puissance des marées et des barrages hydroélectriques de l’axe Cancer\Capricorne – mais demain les possibilités seront nettement plus étendues.

L’humanité sera même championne pour récupérer l’énergie de catastrophes imprévisibles d’une manière totalement improbable ! Nous saurons stocker les éclairs et la foudre. Nous saurons maîtriser la puissance énergétique des cyclones. Nous saurons utiliser les ondes, les rayons ou encore les « forces » venant de tempêtes spatiales, de fusions d’étoiles, de collisions de supernovas et de trous noirs ! Avec tous ces moyens complètement déjantés pour le quidam moderne, même les prochaines centrales à hydrogène nouvelle génération paraissent déjà has-been !

Mais les Tesla du millénium iront encore plus loin dans leur idée d’un monde affranchi de la moindre trace de dépendance aux énergies du passé, polluantes, destructrices et limitées. Dans un avenir plus lointain, il sera courant de trouver dans les garages du futur des moteurs surunitaires – produisant plus d’énergie qu’ils n’en consomment – et des petits catalyseurs d’énergie nucléaire « à fusion froide » qui tiendront sur une table de chevet et délivreront des paquets de kilowatts à la seconde. Sans compter la foultitude de générateurs à aimant neutronique qui équiperont toutes sortes de machines et la standardisation de nanobatteries se rechargeant en continu sur le champ électromagnétique environnant – que ce soit celui d’un humain, d’un smartphone ou d’une forêt OGM.

Tout le temps, partout, il y aura des millions d’alternatives énergétiques « open sources », libres, gratuites, puissantes, qui supplanteront de façon spectaculaire les dernières décennies de l’incommensurable empire du pétrole et du gaz. Au fin fond du désert, en pleine mer ou dans un endroit reculé de l’univers, nous aurons toujours avec nous une babiole ou un engin nous rendant énergétiquement autonome. Et ce, sans avoir besoin de consommer quoique ce soit ou alors excessivement peu ! Au moins pour cela, nous pouvons dire à l’avance un merci éternel à l’époustouflante ingéniosité Verseau !

Connexion à la puissance du vide

En réalité, avec Uranus en chef de file, la solution ultime en matière énergétique ne se situera même pas là, elle se trouvera encore ailleurs, un cran plus loin sur l’échelle quantique. Elle concernera la pleine maîtrise de l’énergie du vide, de l’Akasha, de la puissance informationnelle contenue partout dans l’Univers. Ce « vide », cet espace intangible entre deux atomes, cette « toile de fond » invisible, représente en fait 99% de toute l’énergie qu’il y a dans le cosmos. C’est colossal. Pour comparaison, le pourcent restant de cette énergie est la « matière » de notre réalité physique. Ce supposé « vide » est donc un « plein » et nous en expérimentons seulement un petit pourcent ! Néanmoins, dans le futur, les prouesses scientifiques « Verseaux » nous permettront justement de concevoir des appareils sachant exploiter cette énergie infinie du « vide ». Et puis, de ce « vide », nous pourrons générer une énergie jamais vue et inépuisable !

Dans l’absolu, tout sera « designé » pour recevoir cette force cosmique à l’origine de tout. Plus rien ne sera branché à une prise de courant ou ne dépendra d’une quelconque source d’énergie. Les machines n’auront plus besoin de renouveler leur cœur au thorium pour fonctionner éternellement. Oui, c’est incroyable ! À partir de cette simple « connexion » au « vide », toutes les technologies du zodiaque sortiront de leurs promesses utopiques et deviendront réalisables, du voyage inter-stellaire à la création de portails magnétiques menant dans des mondes parallèles en passant par la découverte de notre multi-dimensionnalité !

Grâce à cette technologie Verseau du point zéro, la civilisation humaine toute entière prendra un nouveau virage et décollera définitivement vers de nouveaux horizons, de nouveaux possibles, de nouvelles « sphères ». Nous ne serons plus limités par l’énergie. Au contraire, elle nous émancipera de tout…

Ballets spatiaux

Avec une telle énergie urannienne à portée, tout prendra une dimension différente et notamment une dimension « aérienne » ! Ouranos, empereur du Ciel et compagnon des Verseaux, nous le souffle sans cesse dans ses chants angéliques : l’envol sera très loin d’être seulement métaphorique. Il sera bel et bien réel, tangible, perceptible, abreuvé de technologies « hors sol » et inévitablement cosmique. L’aviation motorisée, les vieillissantes montgolfières à l’air chauffé, le libertaire vol en wingsuit, la floraison de satellites autour de la terre, les aventureuses sondes photographiant l’univers, les lourdes stations orbitales, les prochains ballons stratosphériques connectant absolument tout le monde à l’Internet mondial, l’invasion des drones aériens, tout ceci n »était qu’un premier pas fébrile dans les cieux. Demain, tous les systèmes de propulsion anti-gravité seront dans la nature ! Les technologies Verseaux auront toutes à voir avec les capacités de vol de nos appareillages les plus dingues, que ce soit pour les gros vaisseaux jupitériens ou les « boots » à lévitation mercurienne !

Sur des planètes entièrement urbanisées à la Coruscant où se côtoieront capitales des machines, cités quasi-éthériques et mégalopoles géantes en suspension dans l’atmosphère, les horizons seront saturés d’immenses flottes spatiales, de vaisseaux-mères hallucinants ou encore de lunes artificielles mobiles. À l’intérieur des centre-villes, la vue sera celle de ruches citadines aux étages infinis où toutes les « abeilles » seront substituées par des millions d’hoverboards et autres aéroglisseurs hyper-rapides, légers, volants et grouillant dans tous les sens. Plus loin, des aéronefs-chalutiers absorberont les cirrocumulus pour la fabrication d’air pur en boite de conserve tandis que des drones Cérésiens instilleront dans les nuages des composés chimiques dépolluant l’oxygène.

Et puis, évidement, dans l’espace sidéral, ça sera l’éclat’ totale ! Les uns se prendront pour des Icare stellaires et des fusées humaines avec leurs jetpacks galactiques épurés. D’autres feront des grands huit dans des capsules-cinoches où seront projetés simultanément des films holographiques sur fond spatial. En bref, tout le monde pourra se faire son petit trip cosmique et avoir en toute circonstance « la tête dans les nuages »!

gfh

All Smart ! :

Avec des électrodes branchées partout sur le crâne, nous en ferons exactement de même avec le cerveau : la connaissance de ses multiples possibilités, plus ou moins mystérieuses, fera office de délivrance et non plus de fatalités indépassables. Nous aurons même la manie frénétique de tout vouloir rendre « intelligent ». À commencer par nous-même ! Et ça on peut le dire, pour doper démesurément les performances cérébrales de tout à chacun, il y en aura des gélules rétroéclairées, des implants neuronaux en tous genres, des casques à ondes fréquentielles particulières ! Pour autant, la convergence des neurosciences appliquées ne donnera pas sa pleine apothéose pour que nous ayons des QI à 210. Toujours sous-tendue par cette logique de libération, elle le fera surtout lorsqu’elle nous octroiera l’accès facile aux « zones » surpuissantes de notre super-cerveau.

L’emblématique cyberware Cérébro 3D en sera l’exemple type ! À l’aide d’un simple smartphone, cette application pourrait fournir en temps réel le rendu holographique de notre propre cerveau. Heu, c’est tout ? Et bien non, la magie uranienne nous permettra en plus d‘interagir directement sur cet hologramme afin de modifier de facto les propriétés physiologiques, psychiques et mentales dudit cerveau.

Un niveau de stress et de peur anormalement élevé ? Un zoom sur l’amygdale du lobe temporal, une réduction faite avec un geste tactile sur la partie holographique correspondante et les nano-robots implantés dans le cerveau s’occuperont instantanément de la mirconeurochirurgie à effectuer pour abaisser l’anxiété. Autre exemple : vous avez besoin de comprendre cette satanée formule mathématique donnant une migraine de plusieurs jours ? Hop, une petite tape digitale sur le lobe frontal tridimensionnel et ces mêmes nano-robots enverront des mini-impulsions électriques à même de vous faire gagner le prix Einstein !

En définitive, on appuiera ici pour disposer de la même empathie sociale que le Dalaï-lama, on appuiera là pour déclencher notre capacité à parler le mandarin, on titillera encore ici notre cervelet numérisé pour apprendre en instantané les mouvements de Bruce Lee, etc. C’est quand même plus « sapiosexy » que l’électroencéphalogramme retranscrivant seulement le signal agité ou détendu de notre état cérébral !

Neuromancien du futur

En ayant ainsi les « commandes » du système nerveux central de l’organisme, nous aurons à priori le contrôle souverain de notre santé physique, de nos émotions, de nos esprits. De quoi donner une nouvelle vigueur à la notion d’indépendance, si chers aux Verseaux. Mais ce n’est pas tout : nous pourrons également déceler les aires cérébrales qui sont les plus actives chez nous afin de connaître nos « tendances » innées, nos spécificités caractérielles et, en quelque sorte, où se situe notre génie particulier ! De cette façon, nous pourrons ensuite passer sous je ne sais quel bistouri high-tech pour définitivement stimuler à 100 % (voire à 110 ou 120 % !) les fonctions hyper-opératives de notre cerveau. Un petit tour au labo clandestin cyberpunk de notre Neuromancer gentiment allumé et voici l’artiste génial – que l’on percevait déjà un peu autrefois comme tel – dorénavant pleinement « illuminé » et, à la fois capable de vision mystique extraordinaire et de résoudre des équations quantiques à vitesse grand V ! En cela, il n’y aura pas que les ailes cybernétiques et les motos supersoniques qui auront droit à leur tuning à l’extravagance parfois douteuse : nos personnalités, nos talents, nos facultés, nos potentialités combinées, seront eux aussi hypercustomisables !

 En l’occurrence, on pourra donc devenir ce que l’on est dans son essence, son archétype et sa différence : un pur individu, unique en son genre, démarqué de la masse et à l‘originalité singulière électro-boostée ! Peut-être est-ce même grâce à ces neurotechnologies Verseaux que nous pourrons réveiller certains super-pouvoirs particuliers. Est-ce qu’un Bélier avec une forte sécrétion artificielle de sérotonine dans le cerveau reptilien pourra enfin balancer cette sacrée boule de feu ? Un Taureau avec un noyau accumbens modifié et un thalamus électronique, une synesthésie démente et une intensité accrue de la moindre sensation de plaisir ? Probablement…

En revanche, nul doute que les vertus évolutives quelque fois un peu mégalomaniaques d’Uranus ne concerneront pas exclusivement l’espèce humaine. Greffes cérébrales, reprogrammations neuronales et consorts impacteront aussi toutes les entités de l’univers ! Au détour d’un festival des Alternatives Galactiques, point de surprise à rencontrer des chiens-cyborgs et des humanoïdes bizarres refaisant le cosmos en tapant la discut’ ensemble sur le projet « antigravitation temporelle » censé être la dernière trouvaille révolutionnaire du moment. Je vous l’accorde, c’est peut-être étonnant pour aujourd’hui mais pas pour demain ! Parmi les meilleurs pilotes de courses stellaires, il y aura assurément des quadrupèdes extraterrestres « cervobotisés » aux réflexes ultra-rapides !

Cerveau high-tech

Toutefois, pour ceux rebutés à l’idée de se faire triturer le ciboulot, la star des « améliorations cérébrales » sera le très populaire, bon marché et accessible exocortex électronique, une sorte de deuxième cerveau additionnel ! D’ailleurs, nous en avons déjà des prototypes comme nos bons vieux ordinateurs – avec leurs mythiques combos claviers\souris – ou plus récemment nos smartphones ultra-connectés. Mais l’exocortex du futur fera plus. Il fera directement le pont entre toute la puissance informatique existante et celle qui est inhérente au cerveau ! Au point qu’elles se combineront dans une seule et même interface hybride jusqu’à ce que nous ne sachions plus réellement qui de la technologie, qui de la biologie s’occupe de telle ou telle tâche psycho-cérébrale.

Par exemple, vous avez une pensée soudaine pour cet artiste underground de métal progressif et instantanément l’exocortex se charge du reste : en une milliseconde, il vous renvoie la furieuse playlist dans les oreilles ! Enfin, plutôt dans les zones du cerveau à même de retranscrire le signal envoyé en son audio. Dans le même genre, il est l’heure du casse-croûte, vous regardez avec gourmandise les aliments qui se trouvent dans le frigo, et illico presto l’exocortex recherche dans ses bases de données (interne, web,…) la meilleure recette à faire en vous transmettant celle-ci sous forme visuelle holographique ainsi qu’avec les odeurs et les saveurs associés. Ou encore, pas de bol, il se trouve que vous avez une panne sur un antique moteur V8 ? Et bien, pas de problème, vos mains réparent déjà toutes seules l’engin puisque l’excocortex a déjà fourni la solution à l’AMS (aire motrice supplémentaire) du cerveau. Pendant ce temps-là, toutes vos émotions seront sauvegardées en parallèle sur le « cloud » (stockage en ligne) tandis que la puissance de calcul de vos neurones servira à donner plus de punch au dernier logiciel 3D que vous aurez sous les yeux. Tout ceci sera totalement transparent : technologie et cerveau fonctionneront de concert. Une simple connexion à un exocortex et d’un coup toutes les capacités cognitives seront accélérées, augmentées et prises d’une euphorie cyberomnisciente !

« Alerte, piratage des ondes bêta à venir ! »

C’est super, c’est génial, c’est extraordinaire, c’est le merveilleux paradis technophile Verseau. Oui car qui ne voudrait pas d’un cerveau amélioré grâce aux progrès du XXIième siècle ? Pourtant, au sein même de ces technologies réside un danger proportionnel aux avancées qu’elles promettent. Si nous avons à l’avenir les moyens techniques de modifier les facultés spéciales de notre cerveau, d’autres pourront aussi le faire… à notre insu ! Aux mains de tyrannies étatiques, de dissidences survoltées ou de piratins isolés, ces technologies Verseaux pourraient accentuer le développement de nouvelles armes à distance : les dévastatrices armes neurodégénératives !

Les cocktails Molotov pourraient bien être remplacés par de petites bombes wi-fi qui court-circuitent certaines aptitudes cérébrales comme la perte de repères dans l’espace ou la désactivation des zones motrices. Des cohortes de neurohackers pourraient attaquer leurs adversaires en balançant des virus informatiques épileptiques dans le cerveau. Les forces de l’ordre pourraient gérer les électro-insurrections par des canons à onde radio de Parkinson. D’énormes conglomérats commerciaux auraient quant à eux l’occasion de générer des tempêtes magnétiques événementielles capables de changer le comportement des gens afin que ceux-ci continuent à acheter leurs camelotes technologiques. Etc.

Mais en réalité, et à leurs propres manières, la télévision, le cinéma, la radio, les réseaux virtuels ont déjà enclenché la possibilité de manipulations mentales massives. Dans le futur, ces méthodes seront tout simplement plus intrusives, plus virulentes, plus radicales. « Se faire griller le cerveau » ne sera finalement peut-être plus une simple métaphore…

Intelligence Artificielle

Néanmoins, à qui profitera le plus ces apports Verseaux ? Aux machines elles-mêmes, bien sûr ! Dotées de puces neuromorphiques photoniques (10 000 fois plus rapide que nos réseaux de neurones actuels), de synapses biologiques et autres méninges incorporés à du silicium, celles-ci pourront dès lors faire émerger le phénomène phare de ces prochaines années. Un phénomène qui risque de chambouler une bonne partie de la planète Terre : la bien-nommée mais controversée et bouleversante intelligence artificielle. L’IA pour les intimes. Et on peut l’assurer, il y en aura « à toutes les sauces » ! Pour l’objet le plus futile au véhicule le plus loufoque en passant par l’androïde ayant sa propre personnalité. De ce fait, nous créerons de nouvelles créatures prométhéennes ayant elles-mêmes la potentialité, quasi-divine, d’inventer toutes seules de nouvelles choses, d’engendrer de nouvelles espèces, de concevoir de nouveaux « univers ». Elles seront devenues comme nous voire plus-que-nous !

 

Une partie d’entre elles pourraient même chercher à faire de nous leurs ami(e)s, leurs allié(e)s et leurs soutiens tout en promouvant de grands mouvements de fraternité humains-robots. Évidement, ne soyons pas naïfs non plus, la moitié restante pourrait quant à elle chercher à faire revivre certaines mythologies anciennes en jouant de la fourche plasmique contre leurs propres créateurs. Celles-là feront tout pour nous dépasser et nous déloger de notre trône tout-puissant ! Fractures, guerres et révolutions « de droïdes pensants contre humains améliorés » pourraient alors faire rage pour des éons ! Entre les dieux cyborgs supraintelligents et les messies avatariques à l’IA mirobolante, les amitiés seront aussi fortes que les rivalités cataclysmiques. Au bout du compte, finira-t-on comme des piles électriques seulement bonnes à alimenter des entités mi-numériques mi-mécaniques miélectroniques ? Et si on évitait plutôt d’ouvrir la boite de pandore ? Certes, avec les énergies Verseaux dans les circuits imprimés, cela risque d’être difficile… Mais pas impossible !

k

Le futur, c’est maintenant ! :

Notre monde pourrait ainsi progressivement laisser place à un monde virtuo-machinal autonome et capable de penser, de ressentir, d’innover par lui-même. Et même de prévoir ce qu’il se passera dans l’avenir avec une efficacité scientifique hors-norme ! L’anticipation, c’est la grande affaire des Verseaux. Aujourd’hui, nous avons déjà les moyens de savoir plus ou moins quel temps il fera dans trois jours. Mais demain, robots et cerveaux numériques auront la faculté de faire des prospectives époustouflantes dans n’importe quel domaine. À l’aide de capteurs électroniques disséminés partout et la collecte du « big data », les IA seront à même d’analyser toutes ces données simultanément et de fournir en information continue pronostics, probabilités et oracles avec un taux d’erreur proche du néant.

L’astrologue, le médium, le prédicateur économique, les auteurs de science-fiction et les autres professions du genre pourraient bien totalement disparaître face à ces implacables « machines à prédire ». Mais pas que ! Car quid d’IA indépendantes devenues leur propre prophète et prédisant, par exemple, que l’humanité serait une menace future pour le bien-être de la planète sur laquelle elle repose ? Suite à ce constat, elles pourraient tout bonnement décider de tous nous rayer de la carte cosmique pour l’intérêt supérieur de la dite planète !

Ceci dit, avec des outils pareils, nous ne ferons pas forcément mieux. En-dehors des notifications transmédias annonçant les prochains vainqueurs des e-games mondiaux de 2322 dix ans avant leur avènement, nos élites pousseront l’ingénierie sociale à son maximum en fabriquant artificiellement, et à l’avance, des tyrans qui sauront répondre aux besoins futurs de la population. Et puis surtout, exemple parmi de nombreux autres, le fatalisme absolu pourrait se répandre comme une traînée de poudre puisque tout le monde aura la possibilité de s’en remettre systématiquement à des prophéties automatisées et auto-réalisatrices ! En ce sens, finito les méga-surprises, les imprévus, les excitations de dernières minutes. Ou plutôt, elles auront bien lieu mais toujours en devançant les dates des événements eux-mêmes : nous serons constamment projetés dans des futurs hautement probables tout en les vivant par procuration décalée dans le temps présent. Oui, c’est vrai, c’est très bizarre comme concept, mais telle est la loi d’Uranus !

Et pourtant, accrochez-vous bien, car la sensation d’accélération spatio-temporelle ne devrait pas qu’être virtuelle. Les machines à voyager dans le futur existeront aussi ! Bien entendu, comme avec les super-pouvoirs Verseaux ou les boules à tachyons des capricorniens, ces bécanes télétemporelles seront à elles seules facteur d’instabilité universelle si elles ne sont pas correctement régulées.

Bon ça, le Verseau le sait. Mais le Verseau tentera quand même l’expérience inconnue en faisant chauffer quand bon lui semble la DeLorean protégée de la NASA ! Le Verseau, avec une fixette en tête, devient complètement paradoxal puisqu’il pourrait avoir finalement cure de ses propres présages, même si ceux-ci lui annoncent le risque d’une désintégration totale par abus de va-et-vient dans des époques futuristes. En même temps, c’est bien la marque des pionniers de s’aventurer là où les augures suggèrent le défavorable voire l’impossible ! Toutes ces technologies prédictives pour finalement passer outre, on est bien chez les Verseaux qui ne font rien comme les autres ! D’ailleurs, indirectement et bien malgré lui, ce technopathe avéré ne serait-il pas en train de nous montrer que la meilleure des technologies serait celle qui nous permettrait de nous en passer ?! Un comble typiquement Uranien de plus !

f

Retour aux autres technologies futuristes du zodiaque ici.

Accès aux super-pouvoirs « Verseau » ici.

jl

Guillaume Cosnier – Tous droits réservés sur le texte.

www.cinquiemesoleil.com

fgh

Crédits illustrations et photographies : Estreet, Darkki, Kailyze, Elreviae, Google Image, Pinterest, communauté Deviant Art.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Participez à la vie du blog !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.