Sylvain Tesson et son Mercure vagabond


Très souvent, chez l’amateur ou le passionné d’astrologie, la tentation est grande, voire quasi-naturelle, de plaquer ses lunettes astrales sur le nez afin d’observer en permanence les énergies zodiacales qui émanent de son environnement extérieur. On perçoit que le chat un peu bizarre du voisin doit avoir du « Poissons » en lui, que le gars qui s’est enflammé tout seul sur sa moto en insultant tout le monde au feu rouge a la Lune en Bélier ou encore que la dernière star de la pâtisserie aperçu dernièrement à la TV, tout rond et tout chou bien que parfois « fort en gueule »,  c’est sûr, il est Cancer. Avouons-le, on le fait tous. Moi, le premier. Toutefois, avec l’expérience, on se rend rapidement compte que de nombreuses fois, ce n’est ni le Soleil, l’Ascendant ou la Lune d’une personne que nous captons en premier lieu mais bel et bien son image astrale dominante. Pour vous illustrer cela, je vous raconte un de mes derniers exemples en date : Sylvain Tesson.

 

Le nomade pressé

Je n’ai pas forcément lu ses nouvelles ou ses récits de voyage, j’en sais très peu sur le personnage hormis que c’est un écrivain voyageur-aventurier un peu casse-cou atteint de « stégophilie », mais lors d’une récente interview pour la sortie de son dernier livre « La panthère des neiges »,  qu’il a écrit suite à une expédition sur les plateaux du Tibet avec le photographe animalier Vincent Munier, j’en apprends davantage sur cet auteur. L’homme se dit très bavard, animé d’une curiosité insatiable, aimant une vie trépidante, « à cent à l’heure », cherchant constamment l’imprévu et courant sans cesse après les défis. Sylvain Tesson est le genre de personnage à gambader aux quatre coins du monde par pur esprit de découverte. Son credo « vivre, toujours, dans le mouvement ». Plus jeune, déjà,  ses ballades se faisaient sur les toitures de Paris et il grimpait sur la flèche de Notre-Dame comme dans Assassin’s Creed. Agité, il l’était, assurément. Aujourd’hui, il semble plus tranquille quoique toujours très volatile, un peu sauvage, prêt à troquer ses visites de salons parisiens pour partir à tout instant à l’assaut d’une nouvelle aventure. Le sac à dos est déjà préparé. Toujours, comme d’habitude.

Sylvain nous dévoile également que même lors de ses voyages, il trace son chemin, il accumule les kilomètres en pensant au prochain col à franchir, à la prochaine étape de sa route mais que finalement, il ne se pose pas vraiment pour contempler les paysages, les animaux, la nature. Impatient, avec Munier, il brise même le silence de son compagnon de voyage par divers calembours. Toutefois, pour lui, le voyage est une ode à être libre comme l’air, sans attache, sans lien, sans attente, sans regard pour ce que l’on abandonne derrière soi. C’est aussi pour Sylvain l’odyssée d’un chemin vers soi, à devoir se débrouiller par ses propres moyens, à emprunter la voie de ce qu’implique une véritable autonomie. Sans aucun doute, Sylvain a la bougeotte autant d’un point de vue physique que mental car il s’avère également très « cérébral ». Notre baroudeur a des ailes autant aux pieds que dans la tête !

De là, de son parcours, de ses facettes caractérielles à peine esquissées, de par sa vocation, ses « faits d’arme », j’en déduis spontanément que Sylvain Tesson doit avoir dans son ciel de naissance du « Gémeaux » ou une dominante Mercurienne (écrivain, mobile, vif, agité, curieux,…), d’un Uranus fort amplifiant la stimulation mercurienne, la nervosité, l’excitation, l’imprévisibilité, le besoin de liberté et d’indépendance, et enfin d’une bonne dose de Pluton\Scorpion et de Mars\Bélier pour le besoin de vivre des expériences intenses, de mettre à l’épreuve son instinct de survie, de sentir le frisson du danger. Sa morphologie, son visage, son regard et ses expressions renforcent encore ma conviction de cette configuration astrale.

 

Son ciel de naissance

J’ouvre son thème astrologique. Il est Taureau Ascendant Cancer. Aux antipodes de tout ce que je viens de percevoir au premier abord. A l’extrême opposé même. De façon archétypale, cette combinaison astrologique évoque plutôt l’armoire à glace, posé, un peu rêveur, avec un petit côté « nounours » sympa bien que possessif, n’aimant pas du tout l’imprévu et encore moins à sautiller sur les clochers de France ! Avec cette compo’ zodiacale, c’est plutôt canap’ et séries ! Alors bien sûr, je vois bien cette combinaison chez Sylvain pour son amour de la nature, sa passion de l’art, son envie express de gouter à la vie comme jamais,… mais quand même ! Ai-je ouvert le bon thème ou est-ce que je me suis fourvoyé de façon monumentale ? Ai-je les bonnes lunettes ou est-ce tout simplement une belle erreur de ma part ? Et bien non, rien de tout cela car tout bon astrologue sait l’importance d’observer l’ensemble d’un thème astral. Et là, tout s’éclaire, évidement !

Theme astral Sylvain Tesson

Ciel de naissance de Sylvain Tesson. Né le 26 avril 1972 à 10h10 – Paris 15e

Mercure en Bélier culmine tout seul en Maison X et est le Maitre d’un bel amas de planètes en Gémeaux (composé de Mars\Vénus et de Saturne), Mercure est donc légitimement une dominante du thème. Notre messager céleste est également opposé à un Uranus très puissant puisque conjoint à la Lune. Une Lune qui est de plus Maitresse de l’Ascendant Cancer. On comprend alors mieux que celui-ci soit « uranisé ». Et puis enfin, Pluton est aussi particulièrement fort dans ce thème astral puisque conjoint au FC et opposé à ce Mercure culminant. Et là oui, tout de suite, on retrouve bien l’homme pressé courant après les dangers et racontant de livre en livre ses périples les plus fous !

Pourtant, si cette configuration astrale mène magistralement la danse de son ciel de naissance, Sylvain est malgré tout plusieurs fois ramené à incarner le potentiel contenu dans son Soleil en Taureau et son Ascendant en Cancer. Parfois, la vie lui a demandé de ralentir le rythme effréné de son couple Mercure-Uranus. Comme cette fois, lors de cet accident, où il fait une chute de 10 mètres qui a failli lui coûter la vie. En voici son témoignage :

« Ces trois mois de repos, de sobriété, de silence, d’examen de moi-même ont été bénéfiques. Ma vie était un carnaval endiablé et légèrement suicidaire, (Mercure en Bélier opposé à Uranus et Pluton) il était bon de ralentir un peu les chaudières intérieures, de descendre du train(Taureau AS Cancer). Je conserve une paralysie de la face qui me donne un air de lieutenant prussien de 1870. J’ai aussi perdu l’ouïe à l’oreille droite mais, étant partisan du silence, que René Char appelait « l’étui de la vérité », je ne m’en plains pas. Notre société est devenue hystérique et bruyante »41.

« L’alpinisme permet d’accroître l’intensité de l’existence. Ce qui se passe en termes de sensations, le temps d’une ascension, peut être équivalent à dix années de vie. Pour moi, les façades des immeubles étaient des parois, les rues des vallées, les toitures des plateaux et les aiguilles des églises des pics. Je finissais par voir les villes comme un massif. Il y avait une distorsion du regard. Ça fait une bonne vingtaine d’années que j’aurais dû m’écraser. Il y a une espèce de démon qui s’est épanoui en moi. C’est une escalade totalement adolescente, peu recommandable, plus proche de la roulette russe que de l’alpinisme (Mercure en Bélier opposé à Uranus, amas en Gémeaux). Ça me plaisait beaucoup de vivre tout le temps sur ce fil. Jusqu’au jour où ça s’est mal terminé (Pluton) »41.

Il est d’ailleurs intéressant de noter que si la réciprocité de Mercure en Bélier et de Vénus\Mars en Gémeaux amplifie son goût de la prise de risque insouciante, de la vitesse et de se prendre pour un Yamakasi survolté, le tout est un peu chapeauté par le montagnard Saturne (symbole d’escalade, d’alpinisme, de sommet,…) en Gémeaux, le singe acrobate par excellence. Ce Saturne en Gémeaux manifestait bien chez Sylvain Tesson ce bouquetin éternel bondissant sur les hauteurs de la ville ! Mercure himself étant de plus lui-même posté en Maison X, dans la maison en analogie avec… Saturne ! Fait amusant, on surnommait également Sylvain « le prince des chats » car ses virées acrobatiques étaient souvent nocturnes, ce qui rappel son Ascendant Cancer dont le régent est la Lune, l’astre de nuit.

 

Retour à soi

En revanche, que ce soit en se ressourçant en solitaire au bord du lac Baïkal en Sibérie ou en accompagnant Vincent Munier à observer par moins trente degré la panthère des neiges, Sylvain Tesson s’est finalement toujours relié, d’une manière ou d’une autre, à son essence profonde, à être en contact avec les forces primales des éléments et à comprendre de mieux en mieux toutes les vertus nourrissantes de l’archétype Taureau\Cancer, comme la patience, l’introspection, l’attention au moment présent, à un mode de vie plus lent,… Dés lors, pour lui, s’arrêter sur le chemin pour s’émerveiller un long instant de la nature environnante devient une respiration ample, profonde, calme, loin du brouhaha de la pensée. Ainsi, jouisseur invétéré de sensations fortes (Taureau\Cancer, Mercure opposé Uranus et Pluton au FC), Mercure le Vagabond, hâtif et parfois excessif chez Sylvain Tesson, a dû se vêtir de la peau de l’escargot pour nous conter avec poésie ses aventures personnelles.

Grâce à son Soleil et son Ascendant, il a été contraint à ce que la roue libre mercuro-uranienne ne parte plus dans une vrille sans fin et propice à une dispersion sans limite. Puis, il a réussi à canaliser ce couple planétaire via l’écriture inspirée de ses explorations autour du monde et de voyages littéraires nourries par la densité de ses expériences réelles, vécues au plus profond de ses tripes. D’une certaine façon, Sylvain a réalisé en partie ses rêves (Taureau\Cancer) en témoignant par ses récits, son écriture, ses documentaires (Mercure), de la découverte qu’il a eu du monde et de lui-même, de sa nature profonde (Pluton\IV). Nul doute qu’il doit jouer le jeu d’une vie intellectuelle culturo-mondaine  (Uranus\Lune en Balance) mais il vibre surtout de ses retrouvailles viscérales avec la nature sauvage, seul, paisible. En l’occurrence, l’alliance puissante de Mercure et du tandem Taureau\Cancer a fait de lui cet immuable nomade des temps modernes amoureux de la vie.

Quoi qu’il en soit, l’article présent n’est pas là pour faire une analyse approfondie du thème astral de Sylvain Tesson mais simplement pour montrer qu’une perception astrale immédiate d’une personne est souvent le reflet du ciel de naissance pris dans son ensemble, bien au-delà du simple binôme Soleil-Ascendant même si la plupart du temps nous le captons aussi, bien entendu. De cette façon, si un très gentil et doux fleuriste vous dit qu’il est « double Bélier » alors que votre feeling parlait d’un genre zodiacal bien différent, jetez un œil sur son thème astral, il devrait révéler bien des surprises…

 

 

Guillaume Cosnier – Tous droits réservés sur le texte.

www.cinquiemesoleil.com


 

Participez à la vie du blog !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.