Flashback sur le transit de Pluton en Capricorne (2008 – 2023)

 

Pluton en Capricone : reflexions sur la fin d'un monde.

Avant de vous proposer une future publication sur la fameuse triple conjonction de planètes (Jupiter-Saturne-Pluton) en Capricorne dont tout le monde parle, j’aimerais revenir un moment sur celui qui mène le tempo de fond de cette configuration astrale exceptionnelle : Pluton en Capricorne. En préambule au prochain article sur le cycle marquant et ouvrant le bal des années 2020 (Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne), bilan et retour sur la terreur « Pluton en Capricorne » qui secoue depuis 2008 nos consciences et nos sociétés.


La fin d’un temps, la fin d’un monde

De prime abord, pour le profane et pour ceux qui n’ont pas vraiment pris la peine de s’octroyer une petite virée plutonienne pour en approcher les formidables vertus, Pluton fait peur. Pour certain(e)s, rien que d’en évoquer les contours file la tremblotte. Alors imaginez, en Capricorne, il terrorise, il paralyse, il glace le sang ! Il est comme Dark Vador se tenant implacablement devant la petite créature fragile que nous sommes ! Remarquez, c’est légitime tant la complicité de ces deux symboles enténébrés évoque la destruction, les dures épreuves, le délitement, la dégénérescence ou encore la fatalité. Pluton en Capricorne nous ramène avec des frissons dans le dos aux portes souterraines de notre propre mortalité et à cette image dure, brutale, pourtant inéluctable, de la faux qui plane invisiblement mais sûrement au-dessus de nos têtes. Et puis il réveille également de vielles blessures, il nous parle des deuils que nous ne voulons pas faire et nous ordonne incessamment de revenir en arrière et de creuser ce passé trouble que nous n’aimons pas trop fouiller. Avec lui, c’est comme être confronté en permanence à ses anciennes malédictions alors que l’on n’a pas vraiment envie d’en revivre les souffrances par crainte qu’elles nous contaminent de nouveau.

Avouons-le, dans un premier temps, Pluton en Capricorne ne vend pas du rêve mais plutôt des descentes introspectives déprimantes dont on se passerait bien. De même pour nos « introspections collectives ». Plonger dans les poubelles sociétales en vue d’en considérer les déchets toxiques n’est pas forcément des plus agréables. Ce n’est pas une partie de plaisir. Faire face à nos noirceurs, c’est dérangeant, pas très flatteur pour nos egos et ça salit nos si beaux masques sociaux ! Pourtant, que nous le voulions ou non, nous avions bien perçu que le passage de Pluton en Capricorne était en train de graver dans la roche, dans un rouge bien brûlant, que la fête était finie et qu’il allait falloir regarder les choses en face. Très sérieusement. Sans complaisance. Nous avons tous plus ou moins bien compris qu’il était temps de mettre un terme à certaines choses, qu’il était venu le temps de la fin de quelque chose. Fin de comportements inadaptés. Fin d’une époque. Fin d’une insouciance. Fin d’un monde. Rappelez-vous dans les années 2010, 2011, 2012, de ce clin d’œil plutonien, un peu dramatique, et cette ambiance anxiogène de fin du monde. Vous me direz, à contrario, qu’à la même époque, des vagues immenses d’amour se faisaient aussi l’écho d’une possible Ascension dans une nouvelle dimension (4D,5D,…) dans un sens quasi-christique. Il est vrai qu’avec le Capricorne, la tradition ésotérique nous transmet que cette portion zodiacale est également la « Porte des Dieux ». Avec Pluton dans ce signe, celui-ci nous donnerait alors l’occasion de transmuter nos corps en Corps de Lumière afin de traverser cette fameuse Porte…

Toutefois, derrière ces aspects spectaculaires se trame bien des « apocalypses intérieures » tout à fait différentes de ce que l’on aurait pu penser. Comme par exemple une extra-lucidité autant envers nous-même que les dégâts monstrueux causés par nos sociétés modernes. L’avantage en est qu’elle nous permet de nous « remettre les pendules à l’heure ». Parfois celle-ci nous fait même carrément changer d’horloge !

Introspection, méditation avec Pluton en Capricorne

Alors oui, la plupart du temps les constats sont sévères, les chocs sont rudes mais ils sont bien souvent nécessaires et libérateurs. A l’occasion, et aujourd’hui encore, cette semi-clairvoyance génère même des « élévations de conscience ». Pluton en Capricorne semble peut-être cruel et froid mais il ne fait en vérité qu‘illuminer nos cavernes les plus sombres afin que nous puissions rectifier le tir de nos inconsciences et prendre des directions éclairées. Passées les premières frayeurs, nous observons bien qu’il est fondamentalement juste, qu’il nous soutient et qu’il nous fait réaliser de grandes choses avec une touchante sincérité. Peut-être qu’au départ il nous raconte une morose chronique d’un monde en mutation, néanmoins il nous démontre aussi qu’au bout du compte, dans son effondrement annoncé, tout se recycle en une force constructive et bienveillante : notre passé, nos ombres, nos angoisses, nos peurs, nos civilisations en décomposition, nos karmas culturels,… Absolument tout ! Pluton en Capricorne, dans son ton grave, un peu pessimiste, avec une pointe d’ironisme cynique au fond de la gorge mais qui ne cherche pas à dissimuler à la fois une voix rauque et pleine de sagesse, nous le susurre à nos oreilles quelquefois obstruées : « les temps sont peut-être abrupts mais cette traversée mortuaire des plus inquiétantes est particulièrement propice à secouer tes enfers afin que tu te réorientes plus solidement vers le firmament céleste de ta vie ». Certes, il y a peut-être beaucoup de détritus, d’éboulements de rocher ou de ruines sur notre route mais cela peut aussi nous donner du cœur à l’ouvrage pour reconstruire d’autres sentiers pour le cheminement de l’humanité.

Finalement, la fin d’un monde est effectivement là. Mais elle laisse présager dans le même temps une merveilleuse possibilité de renaissance personnelle et\ou collective. Dans l’ombre et l’anonymat, parfois dans la boue et blessé(e) par les morsures d’une bête agonisante (alias les vieux systèmes de prédation), certain(e)s ont déjà commencé à cristalliser les fondations d’une nouvelle vision universelle…

 

 

L’onde sismique d’une crise économique sans fins

Dans son essence, Pluton en Capricorne évoque les différentes formes de pouvoir qui régissent la Terre mais aussi notamment les pouvoirs occultes se cachant derrière les instances officielles – gouvernements, groupes industriels, ONG, etc.  Depuis 2008, Pluton en Capricorne semble ainsi avoir intensifier l’ouverture de brèches dans le monolithisme de nos croyances pour que des prises de conscience massives émergent sur ces puissances de l’Ombre ayant tendance à corrompre et à « pourrir » les civilisations. D’un point de vue événementiel, nos mutations intérieures ont eu leur relais dans le monde extérieur. Pour nombre d’entre nous, le séisme est surtout déclenché lorsque survint le boom de la bulle immobilière américaine (crise des subprimes) et la chute de la banque d’investissement Lehman Brothers. S’en était suivie une crise économique mondiale pire que le célèbre krach de 1929 et qui, depuis lors, ne s’est jamais vraiment résorbée. Et en réalité, nous le savons désormais avec plus de consistance, elle ne le saura jamais puisque ce type de crise est inhérent à la boulimie de notre matrice spéculo-financière. L’entrée de Pluton en Capricorne avait dès lors rendu extrêmement clair les limites de notre système capitaliste néo-libéral. Il a montré à tous que le ver était déjà dans la pomme.

Mais il a aussi montré quelques années plus tard que la paupérisation mondiale et les inégalités de toutes sortes s’aggravaient à coups de mesures d’austérité, de coupes budgétaires drastiques, de nouvelles taxes et de lois restrictives (Pluton en Capricorne) pendant que les égrégores financiers profitaient malgré tout grassement de cette situation pour remplir de nouveau leur néfaste coffre-fort (Pluton en Capricorne). Le message était alors d’une limpidité glaçante : aux pauvres et aux classes moyennes de payer la casse, les dettes et les faillites perpétrées par ceux qui sont obnubilés par l’argent-casino. Les banques privées et autres n’ont eu que faire de jouer des parties de poker endiablées avec les marchés financiers car elles savaient qu’en cas de coups durs, elles seraient de toute façon renflouées sur le dos des peuples. Pour elles, les banqueroutes, ça rapporte gros ! D’ailleurs, aujourd’hui encore, le message des années précédentes n’a pas bougé d’un iota :  nous subissons toujours actuellement les conséquences désastreuses de cette « pression » économique et d’une répartition des richesses des plus honteuses. Tandis que 80 % de la population s’assèche financièrement, les 1% les plus riches de la planète continuent de tout siphonner sur leur passage.

Toutefois, à partir de cette année 2008 financièrement implosive, quelque chose a radicalement changé. Nous arpentions davantage les méandres obscures et les structures véritables du pouvoir économique de Pluton en Capricorne. L’intérêt porté aux mécanismes complexes de « la finance » s’était accru. De plus en plus de personnes « ouvraient les yeux » sur des sujets comme l’argent-dette, le trading haute fréquence, les produits dérivés, les manipulations de la FED, les stratégies du FMI, la ploutocratie du secteur bancaire, etc. Collectivement et individuellement, nous entrapercevions et découvrions avec lucidité, parfois avec effroi, souvent avec l’amertume de l’injustice, une planète asservie et envenimée par le poison et la folie des banksters.

Pluton en Capricorne et la crise économique

D’année en année, les scandales du genre « Panama Papers« , « ClearStream« , les affaires Madoff et Kerviel, puis la crise de la dette grecque ou encore des mouvements comme « Occupy Wall Street » ne faisaient qu’accroître notre compréhension sur la mainmise financière totale qui gouverne le monde. Nous comprenions qu’effectivement nous pouvions être réduit à de simples cartes de crédit servant seulement à alimenter la gigantesque machinerie destructrice qu’est l’esclavagisme moderne. Et si tous ces codes-barres, toutes ces puces RFID, tous ces « marqueurs de la bête » n’étaient-ils pas finalement les révélateurs de notre emprisonnement ? Et si Pluton en Capricorne n’était-il pas à la fois le miroir symbolique de notre propre impuissance et le marche-pied ultime pour les architectes en quête de notre asservissement absolu ?

La guillotine du monde moderne

Bien entendu, afin d’éviter ces multiples incendies propageant des histoires de blanchiment d’argent, de paradis fiscaux, d’optimisation fiscale et autres joyeusetés de la crapulerie financière, les élites du moment nous promettaient qu’ils redoreraient leur blason en faisant preuve d’un humanisme soudainement retrouvé : ils allaient dorénavant moraliser le capitalisme, le réguler, le rendre plus « humain », convenable, raisonné. On connaît tous aujourd’hui le résultat. Rien n’a changé. C’est peut-être même pire qu’auparavant. A ce niveau-là, Pluton en Capricorne laissa toujours planer cette même ambiance de morosité, ce même « écrasement », ce même « étouffoir », cette même corde « économique » autour du cou des peuples du monde. A cette époque, le carré d’Uranus en Bélier à Pluton en Capricorne en augmentait même la tension. En témoigne les nombreux soulèvements qui ont parcouru toute la planète depuis lors, des Indignanos espagnols jusqu’à plus récemment les Gilets Jaune en France, en passant par les Printemps Arabes. Sans parler des guerres et des tentatives de coups d’états – la plupart du temps pour des raisons économiques, d’accaparement de ressources énergétiques ou de non-affiliation à la logique ultralibérale de la finance globale – tels qu’ont pu en vivre le Vénézuela, la Libye, la Syrie et bien d’autres. Évidement, dans une logique toute plutonienne, les marchands de canons et autres va-t-en guerre nous ont vendu tout cela sous couvert de lutte altruiste contre le terrorisme et d’obligations démocratiques à libérer les peuples de jougs dictatoriaux. La formule était bien huilée. Mais elle était surtout entachée du sang de millions d’innocents. Tout ça pour des barils de pétrole, des tickets d’entrée pour « multinationale en manque de marché » et la sauvegarde d’une domination impériale…

Dans le même temps, certaines régions du monde vivaient une des autres terribles facettes de Pluton en Capricorne : la famine. En 2007-2008, puis de nouveau en 2010, plusieurs pays d’Afrique ainsi que l’Inde sont touchés par une grave crise alimentaire. Les causes en sont souvent les mêmes que les dérives décrites plus haut et toutes très proches du symbolisme de Pluton en Capricorne : spéculation sur les denrées alimentaires, baisse de stocks, destructions de terres arables, production importante d’agrocarburant, augmentation du prix du pétrole,… Le bilan est amère. Au même moment, une autre cloche sonnait le bruit d’une autre hécatombe :  un tremblement de terre secouait Haïti avec des conséquences dramatiques suite aux conditions de pauvreté du pays. Puis, dans un registre assez similaire, nous vivions également en 2011 la catastrophe nucléaire de Fukushima qui, outre le fait de remettre complètement en cause l’approvisionnement énergétique du Japon lui-même, posait une fois plus sur « la table ronde mondiale » la question des problématiques engendrées par le nucléaire en tant que tel (risques d’accidents nucléaires, coûts de démantèlements des anciennes centrales, déchets radioactifs,…). Enfin que dire des autres fléaux de type « Pluton en Capricorne » comme les sécheresses historiques vécues ces dernières années par beaucoup de pays (Australie, Chili, Brésil, Moyen-Orient, Europe,…) ?

En revanche, devant ces séquelles désastreuses que laissent derrière elles nos sociétés modernes à l’affût du profit et idolâtres de l’argent, beaucoup d’entre nous ont commencé à véritablement crier « STOP ! ». Stop au mythe de la croissance illimitée et au « progrès » infini dans un monde fini et aux ressources limitées. Stop à l’exploitation massive détériorant le seul habitat que nous avons vraiment. Stop à la surconsommation, au gaspillage et à l’ignorance. Stop à la croyance que nous pourrons coloniser l’espace lorsqu’il faudra quitter le navire que nous aurons nous-même fait couler. Stop aux effets pervers d’une mondialisation qui ne respecte pas les créatures vivantes dont l’humain fait partie. Dans sa dureté, Pluton en Capricorne nous fait aussi prendre nos responsabilités. Il nous impose de regarder le vrai visage de notre monde actuel. Il nous demande de ne plus attendre le bon vouloir de nos bourreaux pour changer les choses. Il nous incite à « redescendre sur terre » et à percer les belles bulles d’illusion collectives soufflées par les chantres de nos prisons dorées. Tant bien que mal, il tente de mettre une limite à certaines déviances totalement irrationnelles. 

Civilisation en ruine

En cela, depuis 2008, les théories sur la décroissance, la sobriété heureuse, le survivalisme résilient, la collapsologie, l’autonomie, la relocalisation mais également le RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) ou encore les monnaies libres, ont pris un essor considérable. Nous sommes même de plus en plus nombreux à mettre en œuvre certaines de ces idées. Pluton en Capricorne initia ainsi le processus de reprise de notre propre souveraineté en montrant les abominations de nos failles collectives, notamment au travers de l’idéologie outrancière du capitalisme. Les sourcils froncés face au mépris des « rois de ce monde », nous comprenions, peut-être pour la première fois, qu’il était enfin temps que nous nous ne laissions plus happés par la prédation de nos « maîtres ». 

 

Temps de révélations

En outre, l’onde de choc plutonienne traversa bien d’autres domaines que la seule sphère économique. Dès 2008, le retentissement de la crise économique a également incité davantage d’individus à découvrir d’autres vérités. Surtout les vérités dites « cachées ». L’élan à dénicher toutes sortes de manipulations ancestrales était devenu incommensurable : des « lanceurs d’alerte » ont émergé partout sur le globe, des sites internet ont vu le jour pour dénoncer certaines pratiques obscures et remettre en question les thèses officielles de certains événements, des journalistes indépendants ont dévoilé des choses impensables, etc. Tout y est passé, des médias-mensonges aux atrocités de Big Pharma, des théories reptiliennes aux sociétés secrètes influençant les gouvernements, des attentats sous faux drapeau aux guerres de l’ombre intergalactique, du réchauffement climatique aux réseaux pédocriminels. Même les milieux de l’espionnage et du contre-espionnage se sont souvent retrouvés sous les feux de la rampe avec des personnages emblématiques de l’ère « Pluton en Capricorne » tels que Julian Assange et Edward Snowden. Avec ses wikileaks, Julien Assange a montré  au monde les crimes de guerre perpétrés par les États-Unis et ses alliés pendant que Snowden révélait l’énorme surveillance électronique scrutant les moindres faits et gestes de n’importe quel citoyen connecté et non connecté sur la planète.

Dans la même veine, nous faisions aussi plus ample connaissance avec des groupes comme « Anonymous » et apprenions l’existence d’un État profond au cœur des États eux-mêmes (à l’instar du Dark Web envers le Web grand public) qui serait guidé par une sorte de mysticisme « noir » pas très catholique ! Malgré leur « Men In Black », les Illuminatis, les Franc-maçons, les petits « gris »,  le groupe Bilderberg, la Trilatérale, le Diner du Siècle et compagnie ont également eu des projecteurs braqués sur eux ! Le citoyen lambda pouvait dès lors avoir connaissance des agissements secrètement concoctés par une mystérieuse cabale, très portée sur les pentacles inversés et les 666 démoniaques, afin de contrôler d’une manière absolue le « bétail » humain. De toute évidence, le funeste plan du « Nouvel Ordre Mondial » était plus que jamais démasqué voire disséqué sous toutes ses coutures !

Mythe ou non, paranoïa ou non, fantasme ou non, Pluton en Capricorne a en tout cas plus qu’éveillé ce besoin viscéral de savoir ce qui se tramait dans les coulisses de tous ces réseaux occultes. Qui n’a jamais eu au moins une fois vent d’un de ces sujets qui font fureur sur la toile depuis des années ? D’où, d’ailleurs, le retour à une nouvelle « chasse aux sorcières » !

Révélations !

Pourtant, en parallèle et parfois d’une façon plus ou moins indirecte à ces découvertes, l’ésotérisme sous toutes ses formes – souvent propulsé par diverses mouvances New Age ayant le vent en poupe – reprenait des couleurs et se propageait partout. Il n’y a qu’à observer aujourd’hui la fascination toujours grandissante pour le symbolisme, le paganisme, la divination ou encore diverses disciplines initiatiques. Finalement, cet attrait pour l’ésotérisme était toujours mû par le même besoin de Pluton en Capricorne d’en savoir plus. Mais cette fois-ci, au lieu que ce besoin soit exclusivement reporté sur le sociétal, il l’était davantage par rapport à soi, à son corps, à sa psyché, à son inconscient. Il y eut l’impérieuse nécessité de mieux se connaitre, dans toutes ses dimensions, afin d’évoluer malgré un monde torturé et perdu. Et ainsi pouvoir explorer plus en profondeur des parties de nous-mêmes dont nous ne parlions jamais. Après une sursaturation du « visible », du matérialisme, de la preuve scientifique, nombre de personnes ont ressenti cet appel à se relier à l’invisible, à « l’énergétique », à l’au-delà, au Sacré. C’était aussi probablement une autre façon de se libérer, de rehausser son taux vibratoire et de répondre par la Magie Blanche aux Forces Noires de ce monde et d’ailleurs…

Big Brother

Quoi qu’il en soit, inévitablement, aux vues du nombre d’informations divulguées, une sorte de conscience collective « dissidente » protéiforme s’est progressivement développée en opposition au « moule » institutionnel et aux paradigmes préformatés dès la naissance. En 2008,  cette conscience était quasiment invisible aux yeux de tous bien que d’année en année elle « grossissait » de façon exponentielle.  Bien sûr, notre titanesque golem systémique ne l’entendait pas de cette oreille : Pluton en Capricorne évoque aussi le totalitarisme, sous ses différentes typologies, et même son redoutable renforcement. Durant ces douze dernières années, malgré toutes les révélations sur le fonctionnement interne de la grande matrice occulte de « l’empire », celui-ci a réussi à colmater malgré tout les différentes « fissures » pouvant potentiellement être à l’origine de sa propre chute. Jusqu’à présent, il n’ a peut être fait que retarder l’inéluctabilité de son effondrement mais pour le moment il tient toujours debout comme un colosse paraissant inébranlable !

Les oligarques de ce monde savent comment orienter la force incommensurable de Pluton en Capricorne. Ils savent qu’avec lui, c’est du solide, qu’il est fidèle à son indéfectible réputation de bâtisseur infatigable, qu’il est un atout impitoyable pour consolider les murailles de n’importe quel royaume. Il est le maître du « Game Of Throne » ! Avec lui, les « élites », les « classes dirigeantes », « les architectes » de notre civilisation, semblent irrépressiblement attirés par la poursuite conquérante de leur indestructibilité ! Et pour raffermir leur puissance et mettre au pas les sociétés, ils n’hésitent pas à agiter leur lourd arsenal économique. Nous retournons finalement toujours au même point : le nerf de la guerre, l’argent. Ces dernières années ont même vu nombre de reportages diffusés à heure de grande écoute pour informer des moyens financiers colossaux qu’ont à disposition des multinationales pour à la fois financer et « placer » des personnes influentes qui favorisaient la domination de leurs conglomérats, ainsi que la facilité qu’ont eu ces mêmes multinationales pour se payer des armées de lobbyistes mettant la pression sur la sphère politique afin d’orienter des lois allant exclusivement dans le sens de leurs juteux profits.

Mais comprenons-nous bien que les différents « totalitarismes » s’interpénètrent et se fortifient entre eux, que ce totalitarisme soit scientifique, médiatique ou culturel. Ainsi, qui n’a pas entendu parler de la concentration des médias dans les mains de quelques milliardaires du secteur industriel et de l’armement ? Qui ne sait pas que Big Pharma s’impose comme la pièce indispensable du domaine médical en vendant par milliards ses médicaments et ses vaccins tout en jetant sans cesse le discrédit sur les médecines douces ? Qui n’est pas au courant que Monsanto et consorts continue d’asphyxier les terres et les humains de ses produits toxiques tout en rendant légalement impossible la culture de semences anciennes et non brevetées ? Qui s’étonnera alors de certaines campagnes de diabolisation, de promotion de telle idéologie au détriment d’une autre, de la montée au pinacle, inattendue, de tel « influenceur d’opinion » ? De plus, si Pluton en Capricorne donne à certains l’influx énergétique à dévoiler, d’autres se servent de son pendant inverse pour appliquer à loisir le ton de la censure !

Dictature de la pensée

Que ce soit sur le web ou sur les plateaux TV, une sorte de « police de la pensée » typiquement orwellienne sévit comme jamais. L’inquisition 2.0 n’a jamais été aussi agissante que depuis 2008 ! Constatons-le sans ménagement, la liberté d’expression en a pris un sacré coup dans l’aile. Les points de vue divergents, les alternatives au système, les analyses différentes aux discours assénés dans les médias mainstream, tout ce qui perturbe en réalité un peu trop l’ordre dominant ou salit la belle bannière du capitalisme triomphant est totalement méprisé voire condamné : des listes de sites internet à bannir ont été érigé, des personnes innocentes ont été tamponné comme des ennemis d’état,… Seuls les médias certifiés conforme à la doxa dominante ont le droit au monopole de la « vérité » alors que les autres médias libres ou indépendants sont encartés comme des propagateurs de « fake news ». Dans tous les domaines, les chapes de plomb ont été de mises tandis que le fanatisme, et pas seulement religieux, se répandait de tous bords. Depuis 2008, ce Pluton en Capricorne « censeur » ressert tous les étaux, étouffe les libertés, ne laisse émerger aucun brin d’herbe contestataire, éradique les révoltes violemment. Les stratégies alambiquées et les plus sournoises sont son fort. Aujourd’hui, si votre voix est un peu différente des croyances des dogmes établis, vous êtes suspects de « conspirationnisme« , donc un « illuminé », un probable opposant au « système », en tout cas quelqu’un qui doit absolument se taire !  

Dès lors, tandis que le temps des révélations s’annonçait déjà pour beaucoup, l’autre partie de la population a préféré n’y voir que l’essor d’un complotisme ambiant, reflet dangereux d’une santé mentale et psychique totalement instable. Pourtant, les ficelles qu’utilisent ces dictatures qui ne disent pas leur nom prennent de moins en moins. D’une manière croissante, les gens ne croient plus en certains de leurs mensonges. Pour cette raison, malgré les apparats de leur toute puissance et leurs démonstrations victorieuses, elles tremblent. Car l’autre mouvement sismique de « Pluton en Capricorne », celui accompagné et soutenu par les populations, les obligent à changer, à muter ou à …  mourir.

 

La chute ou l’élévation

Il est vrai que Pluton en Capricorne nous parle symboliquement du secret, du caché, du mystère. Il accentue notre intérêt à percer bien des énigmes, très enfouis au fond de nous et dans les racines de l’histoire. Il stimule tous nos sens à approfondir sérieusement les sujets sensibles, tabous, auréolés d’interdits et scellés à jamais dans l’outre-tombe. Il nous demande de déterrer de vieux démons censés être indélogeable afin que nous identifions les poisons à l’origine de nos déséquilibres et de nos conditionnements déviants. Il nous demande ainsi de ne plus nous voiler la face sur la partie ténébreuse de nos vies. Pluton en Capricorne nous force un peu le regard sur le côté obscur des choses pour que nous puissions nous rééquilibrer, nous recentrer, nous redresser sur l’essentialité de nos aspirations les plus élevées. Et pour ce faire, Pluton capricornisé est fidèle à sa nature : il offre au monde de multiples clés de décryptage pour que les brumes de nos civilisations se dissipent et laissent place à davantage de clairvoyance, de transparence, de discernement. Il dévoile les réalités opaques dans le but, peut-être, de nous faire grandir, de nous faire prendre nos responsabilités et de faire de nous des adultes au sens noble du terme. A l’heure où s’ouvre à peine une conscience cosmique de notre possible positionnement dans l’univers, Pluton en Capricorne clame avec fermeté mais justesse qu’il est temps de nous transformer profondément, sans concession, afin d’accueillir tout le potentiel bienfaisant de notre humanité. Si douloureux soit le processus, il en va sans doute de notre survie même. Ouvrir les yeux, arrêter d’être irresponsable ou périr, telle pourrait être sa devise.

Cycle et éveilQuoi qu’il en soit, l’année 2008 est probablement une date-clé (comme 2020) dans le sens où à partir de ce moment les prises de conscience sont devenues de plus en plus profondes, importantes, significatives et surtout exponentielles. Avec l’entrée de Pluton en Capricorne, certain(e)s auront eu des « déclics » à métamorphoser leurs vies, d’autres auront eu des éveils spirituels, d’autres encore auront poursuivi avec une ténacité hors-norme leur combat pour des causes justes. Collectivement, ce long passage astral nous aura sollicité à revoir nos positionnements, à regarder au fond de nous notre être intérieur véritable, dépouillé de scories anciennes, puis, peut-être, d’incarner avec davantage d’éthique et d’authenticité les valeurs les plus lumineuses qui sont en nous. Observer l’envers du décor de nos sociétés autant que nos propres « enfers » personnels, en en vivant parfois ses souffrances et ses tourments, aura été une proposition, comme dans un jeu de miroir, à  considérer ce qu’il y a aussi de bon, de beau et de pur en nous et chez l’autre. La re\découverte de ce Diamant logé dans nos cœurs via le reflet sombre de nos égarements, de nos fêlures et de nos excès aura peut-être permis cette sincère et poignante reconnexion avec soi. Peut-être aura-t-elle même permis une repolarisation entière non aimantée vers un « pouvoir extérieur à soi » mais tournée vers la mission de son âme, tournée vers tout le potentiel de la destinée que l’on s’était promis de réaliser, tournée vers le pouvoir de sa propre Étoile. Certes, le processus est peut-être lent, éprouvant et loin d’être terminé mais il est enclenché sans possibilité de retour en arrière. Pluton en Capricorne n’abandonne pas car il sait que tous les efforts faits dans le passé jusqu’à aujourd’hui ne seront pas vains. Depuis 2008, le flux de Pluton en Capricorne est toujours en cours et même si nous ne le percevons pas toujours et que nous nous sentons quelquefois seul et isolé, nous sommes de plus en plus nombreux à le rejoindre. On nous le dit chaque jour, imperceptiblement mais avec conviction : « sois proche de ton essence, purifie-toi, élève-toi et tu poseras les graines étincelantes du monde de demain« .

Pluton en Capricorne reconfigure, réorganise, restructure autant les individus que les nations, les cultures, les empires. Dans toutes leurs dimensions. De la plus petite parcelle humaine individuelle aux méga-structures collectives, il nous invite à transmuter définitivement les profonds fondements qui sont à la racine de nos êtres et de nos ensembles sociétaux afin de bâtir avec plus de justice, plus de conscience, plus de maturité, plus de souveraineté, les bases futures d’une nouvelle ère, d’une nouvelle civilisation et peut-être d’une humanité totalement renouvelée dans le temple de son corps, de son âme et de son esprit.

Dans cette continuité, l’année 2020 ouvrira probablement le bal des années où Pluton en Capricorne marquera profondément de son empreinte cette phase terminale transmutatoire dans laquelle nous nous situons depuis 2008. Nous en reparlerons plus en détail dans le prochain article concernant la triple conjonction Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne de cette année 2020. Mais que ce soit dans la chute ou l’élévation – des humains, des empires ou des civilisations -, des chapitres entiers vont peut-être se terminer bientôt et des tournants historiques majeurs vont peut-être être vécus par une grande partie de la population. La question est donc de savoir quelles nouvelles histoires nous voulons raconter pour notre futur. Que voudrons-nous vraiment inscrire comme destiné dans notre prochain livre ?

 


Guillaume Cosnier – Tous droits réservés sur le texte.

www.cinquiemesoleil.com


3 commentaires

  1. Bonjour Guillaume j’ai adoré ton roman d’astro fiction avec en super héros Uranus débarquant en taureau à ce propos j’avais une question à te poser En parallèle avec Uranus en taureau, on a présentement saturne qui après un nettoyage radical avec pluton s’installe en verseau et se nourrit des valeurs de ce signe; cerise sur le gâteau conjonction pluton Jupiter toutes ces nouvelles configurations astrologiques ne vont elles pas accentuer et accélérer le travail d’Uranus en taureau?

  2. Bonjour Alain !

    Merci pour ton commentaire !

    Alors pour répondre à ta question, effectivement, l’amas planétaire actuel en Capricorne « force la main » à Uranus en Taureau à aller dans un certain sens. On l’observe déjà présentement : ralentissement de la consommation mondiale, retour de la nature, temps d’arrêt pour une réflexion plus profonde sur la « slowlife », yoyo économique et spectre d’un effondrement total à ce niveau-là,… Le « poids » céleste en Capricorne, cristallisé par le confinement planétaire et ses conséquences, plus ou moins bien vécu par les individus et le collectif, stimule et donne finalement du grain à moudre à Uranus en Taureau dans son accouchement pour un nouvel Éden. Mais j’en parlerais davantage dans mon prochain article sur la triple conjonction Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne de cette année 2020. A suivre donc.

    En espérant avoir, en partie, répondu à votre question,

  3. Bonsoir Guillaume,
    J’ai pris le temps cet après midi de lire ce long article, faut quand même s’accrocher car c’est hyper long, on en perd presque le souffle .
    Faut vraiment être motivé et surtout j’ai suivi le lapin blanc 🙂
    Le but c’est de se réconcilier avec Pluton hein ?
    Ça m’a donné a réfléchir à l’influence de Pluton et Saturne par le Capricorne et Pluton , donc on y retrouve beaucoup de similitude.
    J’ai confiance aux prochaines phases rétro de Saturne, Pallas, Pluton et Jupiter en même temps dans le Capricorne et pour un nettoyage en profondeur, j’espère que ça va être retentissant pour un véritable changement dans le bon sens !
    Tout récemment j’ai écrit un article Pluton et les astrologues, plus court que le tiens, faut dire que je suis très prolixe mais en petites doses homéopathique, mais pas systématiquement car très diversifié.

Participez à la vie du blog !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.