Neptune-Pluton et le monde merveilleux-fantastique de Tolkien | Partie 3

Pour cette dernière partie sur l’étude du thème astral de J.R.R Tolkien, je vous propose encore de voyager dans le passé et de découvrir quelques faits biographiques croustillants sur le célèbre écrivain. De son passage en tant que décrypteur des codes nazis durant la première guerre mondiale à sa traduction de la Bible de Jérusalem ! Bien sûr, on continue d’observer tout cela sous le passionnant prisme  astrologique !

——————————————————————————————————————————————–

Éléments astro-biographiques (morceaux choisis):

* La plupart des aïeux de J. R. R. Tolkien, du côté de son père, étaient des artisans. L’artisanat représente souvent le « travail bien fait et fignolé » après un dur labeur. L’artisan est aussi celui qui produit et œuvre pour la société en fabriquant des choses utilitaires et pratiques. N’a-t-on jamais entendu ces paroles autour de nous : «  ça, c’est du boulot d’artisans, ça ne vient pas d’I…! » ? Naturellement, ces valeurs se rapprochent du symbolisme de Cérès, de la Vierge et des signes de Terre en général (Taureau, Capricorne). Dans le thème de Tolkien, Cérès est dominante et conjointe à la Lune, Saturne (le Père) et la Lune Noire sont dominants en Vierge, appuyés par un Soleil en Capricorne et un Nœud Nord en Taureau. Tolkien lui-même était, comme on s’en doute, très perfectionniste tout comme pourrait l’être un bon artisan et très probablement comme l’était sa lignée paternelle.

Par contre, il est intéressant de noter que c’est du coté des femmes, ses cousines et sa mère qu’il fut particulièrement inspiré pour ses poèmes et autres contes. Principalement, Tolkien servi de tuteur à des élèves filles. Nous retrouvons logiquement, de façon accentué et dominant dans le thème de Tolkien, le signe de la réceptivité, de la générosité, de l’intuition, de l’inspiration et de la sensibilité : les Poissons. Notons que Cérès et la Lune, féminines et liées à la Mère, participe puissamment de cette amas en Poissons.

m

* Tolkien est né en Afrique du Sud mais doit retourner en Angleterre pour des problèmes de santé tandis que son père reste en Afrique du Sud où il y meurt. Le jeune Tolkien explore alors les alentours de son nouvel habitat, notamment le moulin de Sarehole, ce qui lui inspirera des scènes de ses futurs ouvrages et un amour profond pour la campagne anglaise du Warwickshire.

Le foyer a donc été mouvant et vécu par l’intermédiaire d’un long déplacement, d’un retour aux sources mais aussi par « l’exil » et l’éloignement d’un de ses parents. Tout ceci est symbolisé astrologiquement par le FC (le foyer, les origines) en Sagittaire (l’étranger), par Mercure en maison IV (mouvement, mobilité, adaptation), par Jupiter\Lune en Poissons (le lointain, le fluctuant, l’inconnu, les racines perdues et oubliées) et largement confirmé par la première dominante du thème qu’est la conjonction Neptune\Pluton en Gémeaux\IX .

– Malgré tout, ce voyage et ce déménagement vers une contrée lointaine, bien que terre de ces ancêtres, fut pour lui un moment de régénération intellectuelle forte inspirante (Neptune\Pluton\Gémeaux\IX). D’ailleurs, Tolkien s’enracina, dès le début, profondément en ce nouveau territoire et s’appropriera lentement des cultures, des traditions, des mythes de son pays (consolidé par Mercure\IV\Capricorne, Soleil \Capricorne, et Saturne dominant). Ce fut son héritage, son passé, ses racines et il se servit de ces fondations et de ces bases pour transmettre aux autres ses connaissances ancestrales (FC\Sagittaire, Mercure\IV\Capricorne, Maitre de IV en VII).

– Cependant, pour confirmer que ses voyages étaient source d’inspiration pour ses récits (Neptune\Pluton\IX\Gémeaux, Mercure\IV, Jupiter\Lune\Poissons), voici un petit extrait de son wiki : « Durant l’été 1911, Tolkien part en vacances en Suisse, un voyage qu’il se remémore de façon vivante dans une lettre de 1968 et dans laquelle il revient sur la façon dont ce voyage a pu l’inspirer pour l’écriture de Bilbo le Hobbit (« la dégringolade le long des pierres glissantes jusque dans le bois de pins ») et du Seigneur des anneaux, appelant le Silberhorn « la « Corne d’Argent (Celebdil) » de mes rêves ».

m

m

* Tolkien considéra sa mère comme une « martyr » depuis le jour où celle-ci fut décédée, et ce, durant le reste de sa vie. Cette expérience a profondément influencée ses propres croyances. Nous retrouvons ici l’empreinte flagrante de Neptune\Pluton en Gémeaux\IX qui est en rapport direct avec des transformations idéologiques, philosophiques, religieuses et spirituelles liés à la mort, à l’inconnu, à l’invisible, à des forces supérieures. A noter que l’amas en Poissons formé de Jupiter\Lune\Cérès amplifie la foi, la sensibilisation aux notions de sacrifice, de dévotion et donc de martyr, mais aussi de sacralisation et d’idéalisation de la Mère. Cet amas est d’ailleurs au carré de ce Neptune\Pluton comme si le décès de sa mère avait fait office de « catalyseur et de déclencheur » vers une remise en question complète de sa spiritualité et donc des questions existentielles portant sur la mort et l’au-delà.

D’ailleurs, il est intéressant de constater que sa maison VIII est en Bélier et que Mars (Maître de VIII) est en Scorpion (en analogie avec Pluton et la maison VIII). Tolkien fut rapidement et violemment (Bélier\Mars) « mis en contact » avec l’expérience de la mort (VIII\Scorpion) d’abord par le biais du décès de son père et de sa mère lorsqu’il était très jeune. Puis, c’est par la mort de ses compagnons d’armes lors de la Première Guerre Mondiale et de celle de son fils lors de la Seconde qu‘il connut et vécut de plein fouet des morts violentes et tragiques. Et tout ceci ressort fatalement lorsque nous lisons toutes les grandes batailles du Seigneur des Anneaux. Malgré cela, il a eut des ressources énormes pour surmonter ces épreuves, et ses écrits ont certainement servis d’exutoire à ses propres tourments vécus lors de la guerre (Mars\Scorpion\III, Neptune\Pluton\Gémeaux\IX). Tolkien fit le récit, même inconsciemment, de son expérience du Mal quand celui-ci se met en mouvement. Ce qui lui fit écrire à Edith, sa femme : « les gentlemen sont rares parmi les officiers, et les êtres humains même sont rares ».

m

* En 1905, Tolkien est un jeune orphelin et il est « récupéré » par un « ordre monastique ». Nous re-constatons la redondance de Saturne, de la Vierge et des Poissons, qui sont tous des facteurs astrologiques dominants (ajoutons aussi Mercure\IV\Capricorne) : discipline et étude religieuse, rigueur, « isolement et solitude », ascèse, morale stricte, doctrine et dogmatisme spirituels,…

A ce propos, nous avons évoqué que la mort de la mère de Tolkien eut une profonde influence sur lui, et c’est pour cette raison qu’Humphrey Carpenter suggère « que celui-ci a trouvé dans la religion une sorte de réconfort moral et spirituel ». Nous savons que Tolkien fut un fervent catholique et qu’il tenta même de convertir son ami C.S. Lewis au christianisme mais ce fut sans succès, à son grand désarroi. L’influence de Neptune\Pluton en maison IX donne cette force de conviction dans ses croyances religieuses, mais aussi cette légère tendance au prosélytisme (poussé en cela par un Jupiter en Poissons\VII). Il n’était donc pas étonnant de le voir approuver les évolutions œcuméniques des réformes du concile Vatican II (Jupiter et la IX : rassembleur, synthétiseur, propagateur,…, et Neptune et Pluton : la foi, la religion). Mais Cérès et Saturne oblige (critique, analyse, sérieux), il ne faisait pas parti des « illuminés aveugles et fanatiques » mais était lucide et très conscient des travers de sa religion. Traditionaliste et conservateur (Saturne, Mercure\IV\Capricorne,…), il n’admettait pas, par exemple, l’abandon du latin à la messe : «  Son petit-fils Simon se souvient être allé à l’église avec lui. Il rapporte qu’au milieu des fidèles paroissiens qui répondaient en anglais, son grand-père mit un point d’honneur à faire quant à lui ses réponses en latin, et très bruyamment ».

m

m

* Durant la guerre, Tolkien sert comme officier de transmissions, ce qui illustre à merveille Neptune\Pluton en Gémeaux\IX accompagnés de Jupiter en VII et de Mars en Scorpion\III. Il fut même contacté par le gouvernement britannique pour rejoindre une équipe de spécialistes consacrée au déchiffrement des codes nazis.

De plus, comme le réfère le wiki : « affaibli, Tolkien passe le reste de la guerre entre des hôpitaux et des postes à l’arrière, étant jugé médicalement inapte au service général ». Nous savons que la Vierge et les Poissons sont en relation privilégiés avec notre santé et le soin. Chez Tolkien, ces deux signes sont prépondérants ce qui laissait présager un rapport particulier avec la santé.

m

* Après un long labeur d’une décennie pour achever Le Seigneur des Anneaux, Tolkien fut définitivement à l’abri du besoin de par le succès de son œuvre. Mais il restait très généreux et économe, sans clinquant et sans excentricité de toutes sortes. De même, lors de sa célébrité croissante, il était enthousiaste pour répondre à ses lecteurs mais fut par la suite extrêmement méfiant en observant les communautés de fans se monter autour de lui. Il n’appréciait pas l’idée de devenir un objet de culte ou une idole, et toute cette pression le fit déménager dans un endroit beaucoup plus tranquille : une ville balnéaire (rappelant les Poissons !) de la côte Sud de l’Angleterre. D’ailleurs, Tolkien qui était proche de l’écrivain Lewis, pensait de lui qu’il était devenu « trop célèbre pour son goût et les nôtres ».

– Astrologiquement, c’est toujours Saturne\Lune Noire, Cérès\Lune, Neptune\Pluton et les Poissons qui confinent à la discrétion, à la pudeur, à la pondération et à la réserve. Tolkien garde les pieds bien sur Terre et aspire à une vie paisible, calme et loin des folies extravagantes de ce monde, pleine de « strass et paillette ». Ainsi, il gardait une douceur de vivre, une humilité, une gentillesse et une modestie, malgré les succès qui feraient perdre la raison à beaucoup d’entre nous.

m

* Tolkien participe également à la traduction de la Bible de Jérusalem, publiée en 1966. Outre un travail de relecture, il en traduit le Livre de Jonas, révélant une fois de plus la dominante Neptune\Pluton en Gémeaux\IX appuyé par l’amas en Poissons (mais porté par Cérès : « décorticage », critique, analyse de la religion et de la spiritualité,…) et Mercure en IV\Capricorne (en liaison avec une Tradition).

m

* Nous avons peu mentionné ce facteur astrologique dans le thème de Tolkien : Vénus en Verseau et en maison VI. Pourtant, les valeurs de fraternité et d’amitié entre les peuples (Vénus\Verseau), mais aussi de loyauté et de fidélité (Vénus\VI), sont prépondérants dans le Seigneur des Anneaux. Du moins le récit tend à essayer de mettre en exergue le besoin de s’unir pour une Cause Universelle. Ce symbole est aussi largement représenté par Sam et Frodon mais aussi par toute la Communauté de l’Anneau. Nous pouvons y voir également l’altruisme et la dévotion à un Idéal consolidé par l’amas en Poissons et Neptune\Pluton en maison IX.

m

* Neptune-Pluton en Gémeaux\IX est en relation avec le mouvement, la mobilité, les déplacements, les voyages, etc. Et ne trouvez-vous pas que les héros du Seigneur des Anneaux courent beaucoup et inlassablement ? Après tout, le récit n’est qu’une suite de périples en terres lointaines, de quêtes et de voyages vers l’inconnu, de cavale permanente ou encore de traversées bien dangereuses !

 

 

Sources :

– Biographie de Humphrey Carpenter, J. R. R. Tolkien, une biographie

Wikipedia officiel de Tolkien

Sites principaux dédiés à Tolkien et à son œuvre (www.pourtolkien.fr,

www.jrrvf.com, www.tolkiendil.com, www.tolkienfrance.net,…)

 

 

Tous droits réservés sur le texte.

Guillaume Cosnier.

www.cinquiemesoleil.com

Participez à la vie du blog !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.