Les indispensables résolutions de Saturne !

Les bonnes résolutions de chaque signe astrologique.

Ah, les fameuses résolutions lorsque débute une nouvelle année ! Tout un programme ! Un programme d’ailleurs placé sous l’égide du signe du Capricorne puisque le Soleil s’y trouve à ce moment précis de l’année. Et si, par analogie avec le Capricorne, ce bon vieux Saturne n’indiquerait pas de sa lanterne la voie à suivre de nos meilleures résolutions ? C’est ce que nous allons tenter de montrer dans ce dossier-tuto un peu particulier tout en donnant des pistes d’interprétation pour les positions de Saturne en Signe ainsi qu’en Maison. Oui, il n’y a pas de quoi ! C’est ma façon de vous souhaiter une belle année et… de bonnes résolutions !


En soi, les résolutions sont souvent synonymes de bilan et suivie d’une liste de tâches que l’on s’impose à accomplir dans une durée déterminée. En bref, on fait les comptes de tout ce qui ne file pas trop droit pour nous et on prend des mesures résolues, parfois drastiques, pour y remédier. Dans ces moments-là, on ressent bien toutes les vertus de cette vague de sagesse qui s’écoule dans toutes nos cellules. On sait, avec une clairvoyance hivernale toute lumineuse et une certitude de chêne inébranlable, que toutes ces résolutions seront saines et structurantes. On en ait convaincu comme jamais. On sent, sans même en avoir conscience, tout l’ancrage qu’apporte la vibration de Saturne en nous.

Mais nous ne sommes pas dupes, nous savons aussi le défi qui nous attend pour atteindre le firmament des dites résolutions ! Elles sont peut-être bonnes pour nous, pour notre évolution, pour améliorer nos comportements, mais on sait aussi qu’elles vont nous en faire baver et tirer la langue ! Il sera difficile de les tenir sur le moyen-terme (même sur le court-terme pour certains d’entre nous, avouons-le !), l’abandon ne sera jamais loin, puis l’oubli, le déni se rapprocheront davantage,… Pas de doute, au « Temps des Résolutions », nous savons que celles-ci sont essentielles, cruciales, pourvues d’une authenticité élémentaire qui nous permettrait de franchir des étapes personnelles, mais elles sont dures, arides, fatigantes à réaliser ! Le chemin pour y parvenir est rocailleux. Pourtant, la récompense en vaut la peine, on le sait !

Ainsi, qui mieux que Saturne, dans le panthéon planétaire, symbolise ce processus à merveille ? Personne ! A partir de ce constat-là, il est très probable que la position de Saturne dans notre thème astral fourmille de précieux indices quant à ces résolutions. D’où mes propositions suivantes sur les secrets révélés de Saturne dans le zodiaque et dans les Maisons.

 

Saturne en Signe

Tout d’abord, Saturne en Signe nous fera découvrir :

– la manière de gérer nos résolutions, la manière de stimuler notre détermination, la façon de mieux nous ancrer dans le monde et de canaliser notre énergie,…

– le mode énergétique sur lequel se structurer, relever les difficultés et réaliser nos résolutions.

– la manière dont nous pouvons tomber dans certains pièges si nous ne faisons pas preuve d’un minimum de discipline et la nature de ce piège.

– le type d’énergie dont nous pouvons être privé si nous abandonnons tout effort.

– les facultés énergétiques que nous pouvons obtenir en récompense de notre persévérance.

Observons tout cela en détail !

 

 Comme de coutume dans l’interprétation d’une position d’un facteur astrologique, tout est bien sûr à nuancer avec le reste du thème. Il faut avant tout prendre ceci comme des pistes de réflexion, des indices non exhaustifs, des clefs partielles et non comme des vérités générales à appliquer à la lettre.

 

Saturne en Bélier  

Saturne en Bélier. Osez !

Notre détermination, notre sentiment de sécurité, notre capacité de résistance s’éveille lorsque nous avons les moyens d’agir sur les choses par nous-même. Nous stimulons ainsi notre persévérance lorsque nous nous donnons les possibilités de prendre des initiatives, d’être volontaire, d’entreprendre de nouveaux projets ou encore lorsque nous pouvons faire preuve d’audace, de culot et de panache dans nos objectifs. Ici, oser, parfois même lutter, nous rend plus solide, plus endurant, plus résolu ! C’est en étant dans cet esprit de courage, de dynamisme et prêt à affronter les obstacles tels des pionniers que nous sommes plus forts !

Nous canalisons mieux notre énergie vitale en la dépensant régulièrement et en étant dans un contact intime avec elle. Nous nous ancrons davantage en faisant du sport par exemple.

  Le piège de cette position est d’être trop directif, abrupt voire virulent lorsque nous voulons démarrer de nouvelles choses, ce qui dés le début d’un projet peut générer des situations conflictuelles ou des « tensions » évitables. De la même manière, quand nous souhaitons absolument réaliser nos ambitions de départ, une certaine forme d’agressivité ascendante peut se faire jour, d’autant plus s’il y a des « bâtons dans les roues » sur notre chemin. Pour ces raisons et pour éviter des confrontations multiples, l’option d’abandonner rapidement tout ce que nous débutons est souvent choisie. En conséquence de quoi, la peur de commencer systématiquement quoi que ce soit devient de plus en plus tenace et paralysante. Nous pouvons dès lors avoir le sentiment d’être privé de notre capacité à agir puis rester dans cette posture cristallisée un certain moment jusqu’à faire vœu d’inaction. Ainsi, nous sommes testés à réguler au mieux notre « agressivité » sans tomber dans la violence acharnée ni l’immobilisme.

Le défi et la bonne résolution de Saturne en Bélier 

« Je me bouge pour donner du peps à ce que je voulais lancer l’année dernière sans tout cramer sur mon passage. Et surtout, je termine tous ces trucs que j’ai entrepris il y a dix ans ! ».

Le sage conseil de Saturne en Bélier

« C’est le premier pas qui compte. »

La récompense des efforts de Saturne en Bélier : la force de dire oui, malgré les échecs, à toutes sortes de commencement avec un enthousiasme toujours renouvelé et sans que l’on nous prénomme le « Sanguinaire ». Si nous ne sommes pas usés avant, la promesse est de devenir ce sage aguerri ou ce guerrier assagi – à l’esprit combattant mais pacifiste et sachant avec justesse quand entrer dans l’arène et quand en sortir.

fr

fr

Saturne en Taureau 

Saturne en Taureau. Bâtissez !

Notre détermination, notre sentiment de sécurité, notre capacité de résistance s’éveille lorsque nous possédons les choses. Nous stimulons ainsi notre persévérance lorsque nous nous donnons les possibilités d’acquérir toutes sortes de ressource, des objets, des biens, des connaissances ou encore lorsque nous pouvons avancer à notre rythme, gérer nos efforts comme on l’entend et travailler avec des objectifs concrets en tête. En d’autres termes, nous avons besoin de constater les résultats tangibles de notre labeur pour rester centré sur nos buts. Quoi qu’il en soit, construire, ou se construire, lentement mais sûrement, nous rend plus solide, plus endurant, plus résolu ! C’est en étant tenace, pragmatique et dans cet esprit de bâtisseur que nous sommes plus forts !

Nous canalisons mieux notre énergie vitale au contact de la « matière » mais aussi en travaillant physiquement, même longtemps, à des projets clairement définis. Toutefois, nous la canalisons également très bien quand nous prenons le temps de nous ressourcer, de récupérer, de nous reposer. Nous nous ancrons davantage en ayant « les mains dans la terre » par exemple.

  Le piège de cette position est l’entêtement aveugle. Une fois « poser sur des rails », il n’y a plus moyen de nous faire changer de direction même si nous persistons dans l’erreur ou que nous fonçons droit dans le mur ! Obnubilé par notre ascension, souvent matérielle, nos positions rigides contribuent dès lors à nos propres chutes. De la même manière, la peur de manquer contribue à nous rendre quelque fois avare et particulièrement possessif voire animé d’une jalousie dévorante. Pourtant, sachant que l’assouvissement de nos appétits peut être source d’autres types de souffrances, la crainte de développer son « empire », ou même de désirer quoi que ce soit, nous tenaille fortement. En conséquence de quoi, nous pouvons, consciemment ou inconsciemment, refuser toute forme de plaisir, faire preuve d’une extrême lenteur quand il s’agit de nous réaliser ou encore nous mettre dans des situations d’une grande pauvreté. Subies ou non, ces conditions nous donnent alors le sentiment d’être constamment privé de pouvoir obtenir tout ce que nous désirons. Ainsi, nous sommes testés à réguler au mieux notre « attachement » – aux choses, aux gens, à nos idées – sans tomber dans l’avidité ni dans une ascèse absolue.

Le défi et la bonne résolution de Saturne en Taureau 

« Cette année, je ne mets pas 300 ans pour finir les escaliers en bois de la maison. Et enfin je me mets au potager ! ».

  Le sage conseil de Saturne en Taureau 

« Step by step. Chaque chose en son temps ».

  La récompense des efforts de Saturne en Taureau : la capacité à pouvoir fournir de gros efforts dans la durée de manière pérenne sans devenir ce bœuf de travail aux œillères indélogeables. La récompense est également la faculté de pouvoir savourer l’instant présent autant que de prendre du plaisir dans le travail bien fait et accompli avec désintéressement. La promesse est de devenir ce sage et généreux paysan au bon sens terrien.

fr

fr

Saturne en Gémeaux 

Saturne en Gémeaux. Apprennez !

Notre détermination, notre sentiment de sécurité, notre capacité de résistance s’éveille lorsque nous avons les moyens d’apprendre, de communiquer et d’interagir avec le monde qui nous entoure. Parler nous sécurise, par exemple. Nous stimulons ainsi notre persévérance lorsque nous nous donnons les possibilités de créer des contacts, d’expérimenter tout un tas de nouvelles choses ou encore lorsque nous pouvons faire preuve de curiosité, de fantaisie, de mobilité et de légèreté dans nos projets. Nous atteignons mieux nos objectifs en nous amusant, dans un cadre souple et permettant la dispersion. Ici, papillonner, bouger, rencontrer des gens, se cultiver afin d’apprendre de multiples savoirs, nous rend plus solide, plus endurant, plus résolu ! C’est en étant dans cet esprit de polyvalence, de débrouillardise, d’érudition, que nous sommes plus forts !

Nous canalisons mieux notre énergie vitale par le jeu, l’humour, les échanges sociaux, la parole et en développant nos capacités intellectuelles ou alors en faisant des exercices d’agilité, de respiration et de souplesse. Nous nous ancrons davantage en faisant des jeux de société hyper-stratégique avec une bande de potes par exemple !

  Le piège de cette position est que la soif d’apprendre se mue progressivement dans l’illusion de croire que nous savons tout sur tout, tout le temps ! Le dialogue, instructif au départ, se transforme alors à travers nous dans une forme de monologue assourdissant, de discours moralisant et de propos systématiquement professoral : on s’écoute parler, on s’enorgueillit de notre propre intelligence, on devient totalement sourd à l’autre, on ne l’écoute plus du tout et l’échange vire à sens unique. En retour, surtout quand nous souhaitons atteindre des objectifs précis, nous pouvons faire face à une certaine forme de mutisme de la part des autres : c’est à notre tour de ne plus être écouté et de devoir subir des adjonctions intellectuelles rigides. Pour ces raisons et pour éviter d’être renvoyé à sa propre étroitesse d’esprit, nous pouvons décider de nous replier du monde, en nous taisant, en ne créant plus de rapports humains, en stoppant tout apprentissage. En conséquence de quoi, la peur même de dire quoi que ce soit et d’être en contact avec autrui devient de plus en plus tenace et paralysante. Nous pouvons dès lors avoir le sentiment d’être privé de communication, d’échange, de mobilité puis rester bloqué dans cette posture cristallisée un certain moment en faisant vœu de silence. Ainsi, nous sommes testés à réguler au mieux notre adaptabilité sociale et notre communication sans tomber dans le dogmatisme intellectuel ni l’aphasie forcée.

Le défi et la bonne résolution de Saturne en Gémeaux 

« Cette année, je sors de mes bouquins pour voir plus de monde ! Et oui, cette année, je passe aussi enfin ce satané permis de conduire ! ».

  Le sage conseil de Saturne en Gémeaux 

« La vie est un apprentissage. Reste dès lors cet éternel étudiant. »

  La récompense des efforts de Saturne en Gémeaux : la capacité à transmettre son savoir, ses conseils, sa juste parole avec honnêteté intellectuelle et sans raideur. Mais aussi la faculté d’apprendre des autres avec souplesse et une ouverture d’esprit toujours plus vaste. La promesse est de devenir ce sage érudit sachant communiquer avec tout le monde.

f

f

Saturne en Cancer 

Saturne en Cancer ! Conservez !

Notre détermination, notre sentiment de sécurité, notre capacité de résistance s’éveille lorsque nous pouvons exprimer pleinement notre sensibilité au quotidien. Nous stimulons ainsi notre persévérance lorsque nous pouvons tranquillement faire preuve d’imagination, de douceur, de poésie et de « temps mort » dans nos objectifs. C’est en se créant des espaces où nous pouvons vagabonder dans nos rêveries et autres souvenirs que nous devenons ensuite plus concentrés et disciplinés. Devant les turpitudes de la vie, les divers réconforts que nous nous offrons nous aident à avancer et à être d’une formidable gentillesse et particulièrement fécond – en idée comme en amour. Ici, se materner, cocooner ses proches, se laisser enchanter par les merveilles de la vie et les gestes affectueux, nous rend plus solide, plus endurant, plus résolu ! C’est d’ailleurs en étant en contact intime avec notre enfant intérieur que nous sommes plus forts !

Nous canalisons mieux notre énergie vitale en nous ressourçant régulièrement dans notre petit jardin secret. Nous nous ancrons davantage en nous laissant bercer par les sons de la rivière par exemple.

  Le piège de cette position est une trop forte dépendance affective : au moindre échec, à la moindre épreuve, à la moindre résistance, nous pouvons avoir le besoin constant d’être rassuré, soutenu, chouchouté, cajolé. Si nous ne sommes pas sécurisés ou si nos caprices ne sont pas satisfaits, la tendance à ne plus faire aucun effort pour quoi que ce soit et à se réfugier dans sa bulle en boudant peut alors être très prégnante. De la même manière, la surprotection est parfois un autre piège de cette position, en devenant par exemple un papa ou une maman poule envahissante. Ainsi, afin d’éviter une certaine forme d’immaturité et des comportements infantiles, nous pouvons par la suite nous couper totalement de notre être intérieur – soit par nous-même, soit dû au manque de réponses affectives à notre égard. En conséquence de quoi, la peur de l’abandon peut se transmuer dans la peur de se livrer, de montrer ses émotions, d’être trop tendre ou trop « mou ». Dès lors, nous pouvons  avoir le sentiment d’être privé de notre émotivité et de pouvoir satisfaire nos besoins puis rester enfermé dans cette posture cristallisée un certain moment en étant dur, distant, « froid », impassible. Ainsi, nous sommes testés à réguler au mieux nos dépendances affectives sans tomber dans l’assujettissement émotionnel ni la sécheresse de cœur.

Le défi et la bonne résolution de Saturne en Cancer 

« Allez, cette année, je vous emmène tous à DisneyLand ! Et je me mets enfin à la peinture ! ».

  Le sage conseil de Saturne en Cancer 

« Une vie sans émotion est une vie perdue. »

  La récompense des efforts de Saturne en Cancer : la force de grandir en toutes circonstances sans jamais oublier son âme d’enfant. La promesse est de devenir ce sage magicien, responsable et ayant un grand sang-froid, mais capable d’émerveiller la plus petite parcelle d’innocence se trouvant en chacun de nous.

f

f

Saturne en Lion 

Saturne en Lion. Réalisez !

Notre détermination, notre sentiment de sécurité, notre capacité de résistance s’éveille lorsque nous sommes souverains de nous-même. Nous stimulons ainsi notre persévérance lorsque nous nous donnons les possibilités d’être ambitieux, « solaire », fier de ce que nous créons et de ce que nous sommes ou encore lorsque nous pouvons faire preuve de leadership, de charisme et de courage dans nos objectifs. Ici, être maître de sa vie, rayonner, avoir la main sur le cœur ou cultiver des valeurs héroïques, nous rend plus solide, plus endurant, plus résolu ! Il faut croire en sa réussite ! C’est en ayant le pas assuré, le regard lumineux et une posture empreinte à la fois de noblesse et de générosité que nous sommes plus forts !

Nous canalisons mieux notre énergie vitale en concentrant nos forces dans nos passions ou lorsque nous pouvons exprimer librement notre « lumière ». Nous nous ancrons davantage en faisant une activité artistique par exemple.

  Le piège de cette position est l’orgueil, surtout lorsque que l’on est confronté aux échecs. Très susceptible concernant notre personne, toute critique et tout obstacle à nos réalisations est considéré comme un ultime affront personnel. Dans ces situations, les manières hautaines, le dédain et le sentiment de supériorité peuvent prendre le dessus. Nous pouvons dès lors nous croire au-dessus des autres et appartenir à une élite vertueuse qui, de ce fait, nous amène à penser que si les gens et la société ne répondent pas à nos attentes, c’est que de toute façon ils ne méritent pas notre altière présence ! En outre, c’est lorsque nous ne voulons pas perdre la face face aux échecs ou lorsque nous voulons absolument réussir ou « briller », que nous pouvons devenir égoïstement autoritaire voire tyrannique. Pour ces raisons, par usure et pour éviter de donner cette image aux autres, nous pouvons rapidement abandonner tout estime de nous-même, en nous dévalorisant sans cesse, en courbant l’échine à la moindre remarque ou en occultant dans le miroir jusqu’à nos propres qualités. En conséquence de quoi, la peur de se montrer tel que nous sommes en pleine lumière devient de plus en plus tenace et paralysante. Nous pouvons dès lors avoir le sentiment d’être privé de notre désir d’exister et de nous exprimer puis rester dans cette posture cristallisée un certain moment en faisant vœu d’anonymat. Ainsi, nous sommes testés à réguler au mieux notre « ego » sans tomber dans un « moi, je » excessif ni dans l’ombre de sa propre personnalité

Le défi et la bonne résolution de Saturne en Lion 

« Cette année, je décide de monter sur les planches de théâtre tout en me foutant royalement de savoir si j’aurais des premiers rôles ! ».

  Le sage conseil de Saturne en Lion

« Se réaliser est important. Faire preuve de cœur l’est encore plus ».

  La récompense des efforts de Saturne en Lion : malgré les échecs, la force de rester honorable, valeureux et magnanime en toutes circonstances. Et puis bien sûr la capacité d’avoir une confiance en soi inépuisable ! La promesse est de devenir ce prince, sage et bon, noble et pur, toujours prêt à montrer par l’exemple le chemin de l’élévation de soi.

f

f

Saturne en Vierge 

Saturne en Vierge. Organisez !

Notre détermination, notre sentiment de sécurité, notre capacité de résistance s’éveille lorsque nous mettons en place une certaine discipline de soi et une hygiène de vie irréprochable – physique comme spirituelle. Nous stimulons ainsi notre persévérance lorsque nous nous donnons les possibilités d’instaurer des petits rituels quotidiens, quand nous nous rendons utile aux autres ou lorsque nous nous concentrons sur des tâches précises. Faire preuve de méthode, de logique, de rigueur, nous imposer des limites claires et des cadres rassurants nous aident à mieux avancer dans nos objectifs. Ici, l’humilité et des repères bien définis mais aussi la compréhension des choses, de l’humain autant que de soi-même, nous rend plus solide, plus endurant, plus résolu ! C’est en étant à la fois dans cet esprit d’analyse, de minutie, de dévouement et dans une attitude « quasimonastique », que nous sommes plus forts !

Nous canalisons mieux notre énergie vitale en prenant soin de notre santé (incluant l’hygiène de vie qui va avec) ou lorsque nous la focalisons dans des activités méticuleuses. Nous nous ancrons davantage en faisant du ménage ou lors de séances d’acupuncture par exemple.

  Le piège de cette position est de devenir globalement trop puritain et frigide dans beaucoup de domaines. Très à cheval sur certains principes tout comme les normes et les règles, nous pouvons craindre tout ce qui sort un peu trop de l’ordinaire : un rien nous choque ! Mais c’est surtout quand les choses ou les gens nous résistent de plus en plus que nous devenons potentiellement exagérément pointilleux, exigeants, étriqués. Le danger est donc ici d’enfermer systématiquement les autres dans des étiquettes et de couper les cheveux en quatre à la moindre occasion de « domination ». Pour ces raisons et pour éviter de passer pour une personne un peu coincée aux tendances castratrices, nous pouvons abandonner toute forme de critique, de discipline, de discernement et nous laisser soumettre aux volontés d’autrui afin de ne plus blesser personne. En conséquence de quoi, la peur d’émettre un avis sur quoi que ce soit (bien que basé sur des réflexions profondes et logiques) devient de plus en plus tenace et paralysante. Nous pouvons dès lors avoir le sentiment d’être privé de notre faculté à raisonner correctement, à analyser judicieusement, à faire remarquer certaines choses insensées puis rester dans cette posture cristallisée un certain moment en faisant preuve de paresse intellectuelle et de laxisme. Ainsi, nous sommes testés à réguler au mieux notre « censure » sans tomber dans l’excès de contrôle ni un laisser-aller débridé.

Le défi et la bonne résolution de Saturne en Vierge

« Cette année pour moi, ça sera l’année du ô grand saint lâcher-prise ! Et puis j’essaye également au moins de faire trois jeûnes dans l’année ! »

  Le sage conseil de Saturne en Vierge 

« Le travail, c’est la santé ! »

  La récompense des efforts de Saturne en Vierge : le sentiment d’avoir trouvé notre juste place au sein de l’univers, sans nous demander en permanence si nous en faisons toujours de trop ou pas assez. La promesse est la quiétude de faire toujours ce qu’il faut au bon moment et au bon endroit.

r

f

Saturne en Balance 

Saturne en Balance. Rencontrez !

Notre détermination, notre sentiment de sécurité, notre capacité de résistance s’éveille lorsque nous avons les moyens d’harmoniser nos relations avec les autres. Nous stimulons ainsi notre persévérance lorsque nous nous donnons les possibilités de participer à des œuvres collectives, de créer des ponts entre les gens, de nous impliquer dans des structures sociales ou encore lorsque nous pouvons faire preuve de coopération, de conseil et d’entregent dans nos objectifs. Ici, se relier, tisser des réseaux, pacifier les échanges entre les individu(e)s autant que mettre un point d’honneur à vivre une vie de couple équilibrée, nous rend plus solide, plus endurant, plus résolu ! C’est en étant dans cet esprit de délicatesse, de collaboration, de diplomatie, de rencontre et dans cette recherche d’équilibre – intérieur comme social – que nous sommes plus forts !

Nous canalisons mieux notre énergie vitale au contact des autres et en faisant des activités de groupe. Nous nous ancrons davantage lors de réunion avec nos ami(e)s ou lors d’un tête-à-tête amoureux avec notre chéri(e) par exemple.

  Le piège de cette position est évidemment de vouloir resserrer un peu trop souvent l’étau du « contrôle » sur nos partenaires. Par crainte d’être quitté(e), nous pouvons mettre des verrous partout sur la prison sentimentale de nos princes et princesses ! Aux yeux de l’autre et dans nos relations, cela peut paraître quelque peu… étouffant ! Dès que nous sommes deux et plus, la tentation de tout régenter est donc prégnante. D’autre part, c’est lorsque qu’il y a des obstacles difficiles à surmonter que nous jouons le plus sur les apparences et les codes sociaux afin d’obtenir gain de cause : sous l’apparat de la concession, du compromis, de la négociation et un grand sourire, nous cherchons toujours à avoir le fin mot de l’histoire. C’est ici la mise en place systématique de la stratégie « de la main de fer dans un gant de velours ». Pour ces raisons et pour éviter ces « dérives » (que l’on peut également subir à son tour), nous pouvons abandonner toute forme d’implication sociale trop envahissante et de devoir faire des choix qui se fassent au détriment de l’autre. En conséquence de quoi, la peur de s’engager dans des relations, quelles qu’elles soient, devient de plus en plus tenace et paralysante. Nous pouvons dès lors avoir le sentiment d’être privé de relation avec le monde extérieur puis rester dans cette posture cristallisée un certain moment en faisant vœu de célibat. Ainsi, nous sommes testés à réguler au mieux notre « rapport à l’autre » sans tomber dans l’assujettissement relationnel ni l’isolement social.

Le défi et la bonne résolution de Saturne en Balance

« Cette année, je fais tout pour rencontrer ma moitié sans forcément la demander en mariage dès le premier soir ! »

  Le sage conseil de Saturne en Balance 

« L’engagement est la plus belle preuve d’amour. »

  La récompense des efforts de Saturne en Balance : malgré les échecs, la force de dire oui à toutes nouvelles formes de lien, comme si la relation était à chaque fois porteuse de nouvelles possibilités harmonieuses. Mais c’est aussi la sage capacité, grâce à l’expérience de toutes sortes de situations contrastées et de rencontres variées, de trouver cette « voie du milieu » en toutes circonstances.

f

f

Saturne en Scorpion 

Saturne en Scorpion. Survivez !

Notre détermination, notre sentiment de sécurité, notre capacité de résistance s’éveille lorsqu’au fond du trou, nous avons les moyens de nous régénérer ! Nous stimulons ainsi notre persévérance lorsque nous nous donnons les possibilités de surmonter les épreuves impossibles, nos angoisses, nos enfers, nos « crises » ou encore lorsque nous devons nous « transformer » radicalement et faire preuve d’instinct de survie. Ici, être au pied du mur, se mettre en danger puis rebondir in extremis d’une situation perdue nous rend plus solide, plus endurant, plus résolu ! C’est dans la tourmente, dans la passion et en nous confrontant à nos propres démons que nous sommes plus forts !

Nous canalisons mieux notre énergie vitale en la dépensant et en la régénérant régulièrement ainsi qu’en faisant circuler le puissant magnétisme qui est en nous. Nous nous ancrons davantage lors de rapports sexuels par exemple.

  Le piège de cette position est d’être pris dans un radicalisme forcené. Aimant aller jusqu’au fond des choses, nous pouvons devenir extrême en tout : nos passions nous dévorent, nos pulsions nous dépassent malgré une froideur affichée, nos comportements deviennent excessifs, une rancune envers une personne se mue en une obsessionnelle cabale vengeresse,… Quand Saturne est cristallisé de cette manière, il n’y a pas de doute, tout en nous est très polarisé : nos idées, nos sentiments, nos motivations ! On est avec nous ou contre nous, il n’y a pas de demi-mesure ! Mais c’est surtout lorsque nous souhaitons atteindre nos objectifs ou lorsque des situations nous échappent complètement, que nous pouvons accentuer notre intransigeance en devenant en quelque sorte impitoyable ! Pour ces raisons et pour éviter de nous transformer en une lame tranchante implacable, nous pouvons abandonner toute idée d’aller au-delà de nos limites en optant pour un chemin plus « tiède » mais parsemé de moins de souffrances. En conséquence de quoi, la peur de franchir des caps, de traverser des crises et des périodes de changement, d’évoluer, de se remettre en question, de faire des bilans, devient de plus en plus tenace et paralysante. On craint alors toutes les formes de métamorphose. Dès lors, nous pouvons avoir le sentiment d’être privé de notre « feu intérieur » puis rester dans cette posture cristallisée un certain moment en demeurant prostré dans nos cachettes secrètes afin de ne plus du tout être bousculé par les turpitudes de la vie. Ainsi, nous sommes testés à réguler au mieux « l’ardeur de nos tréfonds » sans tomber dans un fondamentalisme absolu ni l’inhibition la plus totale.

Le défi et la bonne résolution de Saturne en Scorpion 

« Quoi qu’il en coûte, je vais d’abord au bout de toutes mes résolutions inachevées de l’année passée ! Après on verra mais on me dit tout le temps que je devrais penser à une psychanalyse… »

  Le sage conseil de Saturne en Scorpion 

« Il faut parfois marcher dans l’obscurité pour apercevoir la lumière. »

  La récompense des efforts de Saturne en Scorpion : savoir dompter tous les dragons qui sommeillent et s’éveillent en nous avec respect mais sans peur. Et, comme l’alchimiste, savoir passer de « l’œuvre au noir à l’œuvre au rouge »

f

f

Saturne en Sagittaire 

Saturne en Sagittaire. Explorez !

Notre détermination, notre sentiment de sécurité, notre capacité de résistance s’éveille lorsque nous avons les moyens d’élargir tous nos horizons – géographiques, comme intellectuels ou spirituels. Nous stimulons ainsi notre persévérance lorsque nous nous donnons les possibilités de prendre le large, d’accroître nos connaissances, de nous élancer dans de nouvelles aventures ou encore lorsque nous pouvons faire preuve d’expansion et d’enthousiasme dans nos objectifs. Ici, élever sa pensée, découvrir le monde dans sa diversité et s’enivrer de la chaleur des rassemblements humains, nous rend plus solide, plus endurant, plus résolu ! C’est en étant dans cet esprit d’optimisme, de camaraderie et prêt à toutes les nouvelles explorations que nous sommes plus forts !

Nous canalisons mieux notre énergie vitale en nous dépensant physiquement beaucoup. Nous nous ancrons davantage lors de longues randonnées par exemple.

  Le piège de cette position est qu’à force d’accumuler un certain nombre de connaissances, nous devenions nous-même les véhicules d’un prosélytisme dogmatique. D’une manière semblable à Saturne en Gémeaux, nous pouvons être amener à penser qu’on en sait toujours plus que les autres et ainsi imposer nos vues en toute insouciance, sans trop de remords, comme un parrain de l’intelligentsia ! Certainement érudit mais doctrinaire, notre façon de transmettre les choses peut alors paraître « froide », trop stricte ou enfermante, et ce avec n’importe qui. Le danger est bien que, malgré la diversité de nos connaissances, nous formulions nos idées comme une pensée unique intouchable et devenions, au fil du temps, réfractaire à toute idéologie extérieure à la nôtre. Pour ces raisons et pour éviter l’académisme d’un maître-à-penser trop rigide ou trop « institutionnel », nous pouvons abandonner toute idée de nous instruire davantage et ne plus nous ouvrir au monde. Nous en concluons d’ailleurs que finalement « moins on en sait mieux on se porte » ! En conséquence de quoi, la peur d’explorer quoi que ce soit et de nous étendre sur certains sujets devient de plus en plus tenace et paralysante. Nous pouvons dès lors avoir le sentiment d’être privé de pouvoir nous « dilater » puis rester dans cette posture cristallisée un certain moment en n’entreprenant plus aucune sorte de voyage – intellectuel comme spirituel. Ainsi, nous sommes testés à réguler au mieux notre « transmission », notre « enseignement », notre « ferveur » sans tomber dans l’évangélisation des esprits ni être sans philosophie à partager.

Le défi et la bonne résolution de Saturne en Sagittaire 

« Allez, cette année, soyons optimiste, je me mets enfin à faire ce tour du monde sans jouer les touristes conquistadors ! »

  Le sage conseil de Saturne en Sagittaire 

« Voyager, c’est donner du sens à sa vie. »

  La récompense des efforts de Saturne en Sagittaire : malgré les freins, la capacité à maintenir une direction donnée tout en ayant l’esprit ouvert à de nouvelles aventures. La promesse est que quelle que soit l’amplitude de nos connaissances, elles ne refroidissent pas notre ardeur à découvrir le monde sans préjugé.

r

f

Saturne en Capricorne 

Saturne en Capricorne. Dirigez !

Notre détermination, notre sentiment de sécurité, notre capacité de résistance s’éveille lorsque nous avons les moyens de planifier des objectifs sur le long terme et ainsi bâtir nos propres empires ! Nous stimulons notre persévérance par des projets de longue haleine et demandant beaucoup de sang-froid ou encore lorsque nous pouvons faire preuve de discipline, d’intégrité, de responsabilité et d’une grande ambition dans nos objectifs. Ici, ascensionner dans un domaine précis et devenir un modèle de moralité malgré l’austérité, l’âpreté et les épreuves jalonnant notre parcours, nous rend plus solide, plus endurant, plus résolu ! C’est en étant dans cet esprit de compétence, de vertu et de ténacité face aux difficultés de la vie que nous sommes plus forts !

Nous canalisons mieux notre énergie vitale en l’économisant au maximum et en la concentrant ensuite dans une direction donnée. Nous nous ancrons davantage dans la méditation par exemple.

  Le piège de cette position est évidemment particulier puisque Saturne s’y trouve en domicile. Il y est normalement très à l’aise et à sa juste place ! Pour autant, même chez lui, Saturne n’est pas immunisé contre certaines dérives. Mais ici, il va surtout contribuer à pencher vers les facettes difficiles de son propre archétype ainsi que de celui du signe du Capricorne par analogie : le pessimisme excessif, la froideur, la rigidité, la solitude, la mélancolie, les complexes d’échec, l’avarice jamais satisfaite,… Voilà ses pièges ! Ici, nous pouvons avoir peur de tout, à commencer par la peur de réussir quoi que ce soit. Et nous pouvons rester dans cette posture cristallisée un certain moment en pensant que de toute façon le monde est si sombre qu’il n’y a strictement rien à y faire même si, dans le fond, nous aimerions plutôt faire parti des architectes de ce monde. Ainsi, nous sommes testés à réguler au mieux à la fois notre « défaitisme » et notre ambition sans tomber dans un dur despotisme ni la résignation la plus complète.

Le défi et la bonne résolution de Saturne en Capricorne

« Point de résolution, ma vie en est déjà une ! »

  Le sage conseil de Saturne en Capricorne

« La patience est mère de toutes les vertus. »

  La récompense des efforts de Saturne en Capricorne : atteindre le firmament de son symbole, c’est-à-dire la sagesse ! Mais la sagesse avec un grand S, dénuée de toute froideur !

r

f

Saturne en Verseau 

Saturne en Verseau. Inventez !

Notre détermination, notre sentiment de sécurité, notre capacité de résistance s’éveille lorsque nous avons les moyens d’être indépendant et de nous impliquer dans l’émancipation du monde. Nous stimulons ainsi notre persévérance lorsque nous nous donnons les possibilités d’inventer des choses jamais vues, de réformer des « systèmes », de nous lancer dans des projets hors-normes ou encore lorsque nous pouvons faire preuve d’originalité, d’autonomie, de renouveau et de génie dans nos objectifs. Ici, tenter l’incroyable, provoquer des soubresauts ou contribuer à nourrir de son ingéniosité les mouvances alternatives, nous rend plus solide, plus endurant, plus résolu ! C’est en étant dans cet esprit de visionnaire, de liberté et de fraternité, que nous sommes plus forts !

Nous canalisons mieux notre énergie vitale en faisant travailler nos neurones. Nous nous ancrons davantage en réparant des ordinateurs par exemple.

  Le piège de cette position est d’être pris dans un tel déluge cérébral que tout autre considération humaine peut être systématiquement mise en retrait : nos diktats scientistes se placent au-dessus de tout, nos progressismes négligent complètement les valeurs affectives des individus, nous imposons nos utopies sans égard aux avis différents du nôtre,… Notre seul but peut alors devenir la défense de nos idéaux universalistes par des moyens de plus en plus « totalitaires » au détriment, finalement, des personnes que l’on prétend défendre. Au bout du compte, nous nous accrochons plus à l’idée d’une cause qu’aux gens qui la soutiennent. Pour ces raisons et pour éviter d’être vu comme un savant coupé de ses émotions, particulièrement froid et quelque peu technocratique, nous pouvons refuser tout ce qu’offre le plein potentiel de notre quotient intellectuel ainsi qu’abandonner toute forme d’émancipation. En conséquence de quoi, la peur d’être « unique en son genre », de provoquer des révoltes, de proposer des concepts novateurs, d’avoir des projections sur l’avenir ou de « sortir du rang », devient de plus en plus tenace et paralysante. Nous pouvons dès lors avoir le sentiment de ne pouvoir changer quoi que soit dans ce monde et rester dans cette posture cristallisée un certain moment en se faisant le chantre d’une vision « no future ». Ainsi, nous sommes testés à réguler au mieux notre « génie » sans tomber dans le narcissisme de son cerveau, ni la pensée commune.

Le défi et la bonne résolution de Saturne en Verseau

« Cette année, je ne fais rien comme tout le monde, je tente de rentrer à la NASA ! »

  Le sage conseil de Saturne en Verseau

« L’avenir, tu n’as pas à le prévoir, mais à le permettre. »

  La récompense des efforts de Saturne en Verseau : une facilité incroyable à accompagner l’émergence du « futur » sans détruire le passé ainsi qu’une capacité d’anticipation extraordinaire, une indépendance d’esprit et une volonté toujours accrue de mettre son ingéniosité au service de l’humanité sans être pris pour le Dr Frankenstein en personne. Nous éviterons alors avec aisance et sagesse ce vieil adage comme quoi « la science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».

r

f

Saturne en Poissons 

Saturne en Poissons. Faites des offrandes !

Notre détermination, notre sentiment de sécurité, notre capacité de résistance s’éveille lorsque nous avons une foi absolue en ce en quoi nous croyons. Nous stimulons notre persévérance lorsque nous nous donnons les possibilités de nous laisser inspirer par la vie, lorsque nous nous octroyons des moments pour contempler le monde, pour communier avec les autres, pour cultiver une reliance au Céleste, au Divin, au Sacré. Nous nous structurons mieux dans la vie lorsque nous pouvons faire preuve autant de magie, de créativité que de dévouement dans nos objectifs. Ici, suivre nos intuitions, développer une spiritualité, rester en contact avec notre grande sensibilité et résonner avec l’Invisible, nous rend plus solide, plus endurant, plus résolu ! C’est en étant dans cet esprit de compassion, de réceptivité à des forces qui nous dépassent et de connexion à un grand Tout, que nous sommes plus forts !

Nous canalisons mieux notre énergie vitale en l’orientant vers des dimensions transcendantales. Nous nous ancrons davantage dans la prière par exemple.

  Le piège de cette position est très similaire à Saturne en Cancer : la tendance impérieuse à ce que le monde extérieur satisfasse absolument nos besoins de sécurité, de communion, de partage et d’évasion. Très dépendant de tout, nous nous accrochons aux autres comme s’ils étaient nos « ancres » et la seule solution pour nous sauver de nous-même. Parfois, nous les obligeons même à faire preuve de sacrifices constants et de charité envers nous, comme si cela nous était dû ! Le danger est donc de se « raccrocher » à n’importe quoi ou au « premier passant venu » tout en se laissant facilement aller à un misérabilisme plaintif. Par contre, une fois mieux affermi dans nos croyances, la fâcheuse propension à imposer notre foi et nos inspirations à tous – sans doute avant tout pour nous rassurer de nos propres convictions – peut prendre une ampleur dérangeante pour autrui. Et nous pouvons tout autant influer les autres à suivre nos propre déboires et à compatir sur nos propres souffrances tout en occultant les leurs ! Pour ces raisons et pour éviter de passer pour un pauvre martyr ou une fanatique religieuse, nous pouvons anesthésier notre sensibilité et nous abstenir de toute forme de spiritualité, de dévotion et d’empathie. En conséquence de quoi, la peur d’être fusionnel avec qui ou quoi que ce soit devient de plus en plus tenace et paralysante. Dès lors, nous pouvons avoir le sentiment d’être privé de « connexion sensible » avec les autres, le monde, l’univers et des énergies bien plus vastes que nous, puis rester dans cette posture cristallisée un certain moment en devenant hyper-cartésien, très terre-à-terre, égocentré et en ayant foi en strictement rien. Ainsi, nous sommes testés à réguler au mieux notre sensibilité sans tomber dans le parasitisme affectif et les débordements psychiques de toutes sortes ni le retrait de notre mysticisme et de notre amour pour le Vivant.

Le défi et la bonne résolution de Saturne en Poissons

« Cette année, je suis mes intuitions et fais totalement confiance en la Providence sans me laisser embarquer dans des aventures rocambolesques ! Et puis surtout, je dis stop à toutes ces addictions qui me pourrissent la vie ! »

  Le sage conseil de Saturne en Poissons

« La Foi soulève des montagnes. »

  La récompense des efforts de Saturne en Poissons : la certitude, quelle que soit la situation et où que l’on se trouve, que nous ne sommes jamais vraiment seul dans la vastitude cosmique. Notre cadeau est que les ancres de nos âmes n’ont plus peur de descendre dans l’Océan sans fond. Au contraire, elles y trouvent leur béatitude. Ainsi, la promesse est de devenir ce sage pèlerin qui, partout et de tout temps, ne fait plus qu’Un avec l’Univers.

 

 

Saturne en Maison

En revanche, Saturne en Maison nous indiquera :

–  le domaine de vie où nous prendrons le plus de résolutions.

–  le lieu où nous devrons faire un maximum d’effort pour mieux nous structurer, où nous devrons faire preuve de discipline et de ténacité, où il y aura des difficultés à dépasser, où il y aura des limites à poser,…

–  l’endroit où nous pourrons trouver un équilibre sécurisant suite à nos labeurs en ce domaine.

Observons tout cela en détail !

 

Comme de coutume dans l’interprétation d’une position d’un facteur astrologique, tout est bien sûr à nuancer avec le reste du thème. Il faut avant tout prendre ceci comme des pistes de réflexion, des indices non exhaustifs, des clefs partielles et non comme des vérités générales à appliquer à la lettre.

 

Saturne en Maison I

Saturne en Maison I. Discipline de soi !

En maison I, les difficultés viennent la plupart du temps de notre propre tempérament. Dans cette position, il n’est jamais évident de devoir se remettre en question ou de changer, comme ça, d’un claquement de doigt, nos attitudes. Et cela l’est encore moins lorsque ceux sont les autres qui nous font remarquer nos faiblesses caractérielles ! Pourtant, en maison I, c’est bien envers nous-même que nous devons faire le plus d’effort pour mieux nous structurer, nous équilibrer, trouver une voie qui nous est juste. Par la force des choses, nous sommes amenés à apprendre à contrôler nos pulsions, nos désirs, nos comportements les plus excessifs, nos attitudes inadaptées,… Que nous le voulions ou non, nous devrons travailler sur nous-même en posant nos propres limites : devenir particulièrement discipliné et faire preuve de sang-froid fait parti de nos atouts les plus précieux.

L’une des leçons de Saturne en I est de comprendre que le « self-control » sera souvent la meilleure option à adopter dans beaucoup de circonstances même si nous paraissons austère. C’est lorsque l’on est aligné sur ses convictions, authentique, raisonné, sage, droit dans nos bottes et intègre envers soi-même, que l’on est le plus ancré avec qui l’on est vraiment.

Le piège à éviter serait de devenir trop rigide, peu conciliant et pas assez ouvert envers la vie et le monde.

Nous prendrons le plus de résolutions par rapport à ce que nous devons améliorer dans notre comportement.

 La bonne résolution quand Saturne en I n’est pas assez structuré

« Sincèrement, cette année, je deviens plus sérieux et je change tous ces petits défauts qui m’agacent chez moi ! »

 La bonne résolution quand Saturne en I est trop cristallisé

« Promis, cette année, je serais plus souple avec tout le monde et moins exigeant envers moi-même ! »

 

Saturne en Maison II

Saturne en Maison II. Gérez votre argent !

En maison II, nous avons davantage de difficultés pour gérer nos ressources, extérieures comme intérieures. Dans cette position, nous devons toujours fournir un minimum d’effort pour équilibrer notre rapport au « réel », au tangible, aux problématiques inhérentes à notre monde matériel et plus particulièrement à l’argent. Par la force des choses, nous sommes amenés à apprendre, parfois non sans complication, à gérer correctement un budget, à faire fructifier nos économies, à ne pas dépenser n’importe comment nos salaires, à être prévoyant financièrement, à acquérir un certain sens des affaires et du commerce, etc. De la même manière, que nous le voulions ou non, nous devrons probablement apprendre à donner de la consistance à nos valeurs, à nos talents, à nos dons, et à ne pas trop les laisser en « friche ». Que ce soit en terme d’investissement matériel, intellectuel ou autre, nous devrons faire preuve de discipline, de travail et de labeur afin que tout ce qui est à notre disposition – et même si cette disposition est minime ! – devienne pérenne dans la durée.

L’une des leçons de Saturne en II est de comprendre que si l’on s’en donne vraiment les moyens, nous pouvons bâtir beaucoup de choses avec très peu. Nous sommes particulièrement ancrés quand nous sommes alignés avec nos valeurs profondes ainsi qu’honnête, droit et intègre avec tout ce qui touche de près ou de loin à l’argent.

Le piège à éviter serait l’âpreté aux gains, de devenir peu généreux et beaucoup trop focalisé sur son ascension matérielle.

Nous prendrons ainsi le plus de résolutions concernant les questions d’argent par exemple.

 La bonne résolution quand Saturne en II n’est pas assez structuré

« Finies les petites folies et les montres luxueuses qui coûtent un bras. Cette année, je rembourse avant tout toutes mes dettes ! »

 La bonne résolution quand Saturne en II est trop cristallisé

« Cette année, je casse la tirelire pour t’offrir le cadeau de tes rêves ! »

 

Saturne en Maison III

Saturne en Maison III. Sérieux à l'école !

En maison III, nous avons potentiellement des difficultés pour interagir avec notre environnement immédiat mais aussi dans la manière dont nous communiquons, nous apprenons et dont nous nous « connectons » de prime abord avec un monde qui nous est inconnu. Les premiers « contacts » avec un « extérieur » que nous ne connaissons pas sont d’ailleurs souvent vécus dans l’inquiétude. Toutefois, dans cette position, nous devons toujours fournir un minimum d’effort pour équilibrer nos premiers échanges avec les autres de même que pour l’apprentissage et l’ouverture à de nouvelles choses. Quoi qu’il en soit, nous devons malgré tout apprendre à rester intellectuellement concentré sur ce que nous faisons pendant de longues durées, à ne pas nous disperser dans trente six mille centres d’intérêt, à approfondir nos études et tous les sujets qui nous tiennent vraiment à cœur, à nous entourer essentiellement de personnes sérieuses et soutenant notre croissance intellectuelle, à rechercher avec discernement l’essentiel, etc. De la même manière, que nous le voulions ou non, nous devrons probablement apprendre à faire preuve d’une très grande honnêteté intellectuelle dans notre vie autant que persévérer à entretenir des relations de qualité, solides et fiables.

L’une des leçons de Saturne en III est de comprendre que si l’on s’efforce à stimuler nos capacités cérébrales tout en cherchant à nouer des contacts, nous pouvons acquérir une certaine forme d’érudition par nous-même aussi bien que nourries par des personnes très cultivées. Et ce, même si nous avons au départ l’impression d’avoir des facultés intellectuelles soi-disant moindres, des retards scolaires ou une certaine phobie sociale. Nous sommes particulièrement ancré quand nous avons la disponibilité de plonger dans nos réflexions profondes.

Le piège à éviter serait d’être trop distant et froid lors de nos premières approches avec les autres ainsi que très rigide dans nos schémas de pensée ou encore enfermé dans des sujets que nous connaissons déjà par cœur.

Nous prendrons ainsi le plus de résolutions concernant nos centres d’intérêts favoris par exemple.

 La bonne résolution quand Saturne en III n’est pas assez structuré

« Cette année, je n’hésite plus à entamer cette formation longue à laquelle je pense depuis des années puis à passer des concours ! »

 La bonne résolution quand Saturne en III est trop cristallisé

« Cette année, j’invite les voisins à jouer au Scrabble tous les premiers dimanche du mois ! »

 

Saturne en Maison IV

Saturne en Maison IV. Fondez une famille !

En maison IV, nous pouvons avoir des rapports familiaux difficiles, souvent avec des parents proches. Dans cette position, nous devons toujours fournir un minimum d’effort pour nous enraciner dans le monde, pour trouver notre identité profonde ou encore pour guérir de nos traumatismes passés liés à une enfance particulière, au poids d’une certaine hérédité ou à un karma spécifique. Par la force des choses, nous sommes amenés à apprendre, parfois non sans complications, à devenir très tôt « adulte », à nous constituer notre propre foyer, à préserver et gérer un patrimoine – matériel comme culturel ou autre -, à fouiller dans notre histoire – personnelle comme collective – pour mieux nous comprendre et nous définir, à vivifier des traditions, à restaurer des choses anciennes ou perdues, etc. Mais surtout, que nous le voulions ou non, nous devrons probablement faire preuve de discipline, de travail et de labeur afin que soit apporté dans notre « tribu », solidité, soutien et structure. D’une certaine manière, ici, c’est à nous d’être le « charpentier de notre maison » !

L’une des leçons de Saturne en IV est de comprendre que même avec un passé ou des « racines » fragiles, nous pouvons malgré tout créer une gigantesque forêt protectrice à la fois pour nous-même et notre descendance. Nous sommes particulièrement ancré quand nous nous nous occupons des nôtres avec intégrité, respect et droiture.

Le piège à éviter serait le manque d’ouverture hors de notre champ familial, le peu de chaleur maternelle transmis à nos proches et l’incapacité à exprimer notre véritable nature avec joie.

Nous prendrons ainsi le plus de résolutions dans les questions familiales ou immobilières par exemple.

 La bonne résolution quand Saturne en IV n’est pas assez structuré

« Terminées, les locations à la petite semaine. A partir de maintenant, j’investis dans un appart’ pour être propriétaire ! »

 La bonne résolution quand Saturne en IV est trop cristallisé

« Cette année, je sors de ma cambrousse et part déménager ailleurs ! »

 

Saturne en Maison V

Saturne en V. Ouverture du coeur !

En maison V, nous pouvons avoir quelques difficultés pour exprimer ce que nous avons sur le cœur et pour rehausser l’estime que nous avons de nous-même. Dans cette position, nous devons toujours fournir un minimum d’effort pour nous mettre en avant, pour montrer notre amour à ceux qu’on aime ou encore pour créer des œuvres artistiques. Par la force des choses, nous sommes amenés à apprendre, parfois non sans complication, à œuvrer dans l’ombre, à passer beaucoup de temps sur nos créations, à être sobre dans nos plaisirs, à nous mettre en retrait dans certaines situations, etc. De la même manière, que nous le voulions ou non, nous devrons probablement apprendre à nous satisfaire de reconnaissances discrètes sans chercher davantage « d’honneur ». De même qu’en matière affective, où il nous faudra souvent passer par des périodes de solitude afin de comprendre que la source d’amour recherchée dans les yeux de l’autre doit avant tout être trouvé en soi. Nos efforts se concentrerons donc sur la revalorisation de soi et la constitution d’un ego solide, équilibré, structuré mais qui s’est bâti selon nos propres vertus, notre propre estime de soi et non selon les approbations des autres.

L’une des leçons de Saturne en V est de comprendre que même si l’on a été déprécié dans sa vie, à force de labeur pour s’aimer et retrouver une confiance en soi perdue, nous pouvons créer les plus belles choses qui soient à nos yeux. Nous sommes particulièrement ancré lorsque notre vie affective est stable.

Le piège à éviter serait la sécheresse de cœur autant envers soi-même que les autres.

Nous prendrons ainsi le plus de résolutions dans le domaine affectif par exemple.

 La bonne résolution quand Saturne en V n’est pas assez structuré

« Cette année, j’ose enfin exposer mes œuvres sans la crainte des critiques ! Pour une fois, je suis tout simplement fière de mon travail ! »

 La bonne résolution quand Saturne en V est trop cristallisé

« Montrer que j’aime et que je suis fier de mes enfants. »

 

Saturne en Maison VI

Saturne en Maison VI. Travail, compétence et hygiène de vie !

En maison VI, c’est souvent un chemin de croix pour organiser son quotidien ou pour acquérir une certaine maîtrise dans un domaine particulier. Dans cette position, nous devons toujours fournir un minimum d’effort pour trouver des solutions concrètes à tout ! Par la force des choses, nous sommes amenés à apprendre, parfois non sans complication, à gérer parfaitement notre emploi du temps, à avoir une hygiène de vie irréprochable, à parfaire sans cesse nos compétences professionnelles, à travailler jusqu’à pas d’heure, à « mettre les mains dans le cambouis » quand il le faut, à épurer notre mode de vie en permanence, etc. Ici nous devons faire preuve de discipline, de travail et de labeur pour la moindre petite chose, ce qui effectivement peut être éreintant ! De la même manière, que nous le voulions ou non, nous devrons probablement apprendre à devenir un « expert », un « spécialiste », dans une technique précise.

L’une des leçons de Saturne en VI est de comprendre que c’est par la nécessité d’un travail inlassable et aussi parfois, via des tâches ingrates, que nous pouvons nous dépasser et bâtir de grandes choses en toute humilité. Nous sommes particulièrement ancré quand nous œuvrons avec passion aux tâches auxquelles nous nous sommes dévolus.

Le piège à éviter serait de devenir extrêmement pointilleux, exigeant, sévère, maniaque, avec tout le monde.

Nous prendrons le plus de résolutions concernant les questions de santé ou dans la façon d’améliorer utilement notre quotidien par exemple.

 La bonne résolution quand Saturne en VI n’est pas assez structuré

« Cette année, c’est alimentation saine, sport et déco’ minimaliste dans l’appart ! Oui, et moins de retard au boulot aussi ! »

 La bonne résolution quand Saturne en VI est trop cristallisé

« Cette année, je prends surtout des congés prolongés ! »

 

Saturne en Maison VII

Saturne en Maison VII. Développez des relations solides !

 

En maison VII, nos difficultés peuvent surtout se cristalliser sur le plan relationnel et notamment sentimental. Dans cette position, nous devons toujours fournir un minimum d’effort pour harmoniser notre rapport à l’autre et à la société. Nous savons à quel point le vivre-ensemble peut être compliqué ! Mais par la force des choses, nous sommes amenés à apprendre à respecter nos engagements, à collaborer avec des partenaires en toute équité, à écouter l’autre autant qu’à le conseiller avec sagesse, à faire partie d’une équipe et à en devenir le cadre référent, à jouer un rôle d’arbitre, de conciliateur et de médiateur dans certaines situations, etc. Ici, nous devons faire preuve de discipline, de travail et de labeur afin que notre image sociale soit à la hauteur de nos propres exigences morales et ainsi permettre des relations fondées sur l’authenticité. De même, que nous le voulions ou non, nous devrons probablement apprendre à accepter ce que nous exigeons des autres.

L’une des leçons de Saturne en VII est de comprendre que la rencontre, la concertation et la coopération sont les socles fondamentaux pour bâtir un collectif solide et que ce collectif peut démarrer à partir d’une simple union comme le couple. Nous sommes particulièrement ancré quand nous avons des responsabilités et que nous sommes très impliqués dans les milieux culturo-associatifs.

Le piège à éviter serait la possibilité que l’on puisse « scléroser » toute forme de relation puis en retour subir une certaine solitude dû à notre incapacité à nous adapter à l’autre.

Nous prendrons le plus de résolutions concernant les questions de couple par exemple.

 La bonne résolution quand Saturne en VII n’est pas assez structuré

« Cela fait tellement d’années qu’on est ensemble que si tu me proposes de t’épouser, je te dis enfin oui ! »

 La bonne résolution quand Saturne en VII est trop cristallisé

« Très bien, cette année, j’organiserais davantage de réunions. »

 

Saturne en Maison VIII

Saturne en Maison VIII. Apprivoisez les forces obscures !

En maison VIII, nous pouvons avoir des difficultés accrues pour gérer tout ce qui a un lien plus ou moins direct avec ce qui est généré par les processus de transformation inéluctables de la vie comme la mort, la sexualité, les mutations de la psyché ou encore les métamorphoses profondes de la société. Dans cette position, nous devons toujours fournir un minimum d’effort pour réussir à traverser des « crises » personnelles autant que collectives. D’un point de vue plus tangible, nous pouvons également avoir des rapports complexes avec les « flux » souterrains, obscurs, dangereux qui participent aussi à la construction d’une civilisation. Le monde de la finance en un exemple. De même, nous pouvons être mal à l’aise  avec les « flux »  intangibles et des forces dites occultes, invisibles, paranormales. Mais par la force des choses, nous sommes amenés à approfondir des domaines comme l’économie, l’ésotérisme, la psychanalyse, etc. Ici, que nous le voulions ou non, nous devrons faire preuve de discipline, de travail et de labeur pour apprendre à investiguer sur des sujets tabous, secrets, sulfureux autant qu’à gérer avec droiture et intégrité les trésors fruits de la collectivité comme les héritages, un patrimoine, les retours sur investissement ou les legs de toutes sortes. De la même manière, nous devrons probablement apprendre à réguler correctement nos énergies psychiques.

L’une des leçons de Saturne en VIII est de comprendre que même si nous avons peur de « mourir à l’autre » et de toute autre forme de changement, c’est bien par la mutualisation et la transmission des forces individuelles que nous pouvons bâtir des choses que nous ne pourrions pas faire seul et qui nous dépassent complètement. Nous sommes particulièrement ancré lorsque nous « déterrons » et découvrons des secrets qui ont été depuis longtemps enfouis.

Le piège à éviter serait l’avidité à s’enrichir à de multiples niveaux, souvent au détriment des autres et dans l’intention d’acquérir diverses « emprises » (emprise matérielle, sexuelle, psychique,…).

Nous prendrons ainsi le plus de résolutions sur le plan financier ou concernant des questions d’héritage par exemple.

 La bonne résolution quand Saturne en VIII n’est pas assez structuré

« Cette année, c’est décidé, je m’engage enfin dans une psychothérapie solide ! »

 La bonne résolution quand Saturne en VIII est trop cristallisé

« Cette année, j’investis dans des financements participatifs afin d’aider de jeunes start-up à percer  ! »

 

Saturne en Maison IX

Saturne en Maison IX. Elevez votre pensée !

En maison IX, nous pouvons avoir des difficultés pour élargir toutes sortes d’horizons – géographiques, intellectuels comme spirituels. Dans cette position, nous devons toujours fournir un minimum d’effort pour élever notre pensée autant que prendre notre sac-à-dos pour jouer les globe-trotter ! Par la force des choses, nous sommes ainsi amenés à apprendre à parfaire sans cesse nos connaissances, à privilégier les formations longues et les études supérieures, à organiser minutieusement nos voyages à l’étranger, à gérer une carrière universitaire ou d’envergure internationale, à orienter tout ce que nous découvrons dans une direction précise, à ce que tout fasse « sens » dans notre vie, à suivre les règles, les lois et la justice, à être le légataire d’une certaine autorité institutionnelle, etc. Ici, nous devons faire preuve de discipline, de travail et de labeur pour structurer notre mental à atteindre les hauteurs de l’esprit. De la même manière, que nous le voulions ou non, nous devrons probablement apprendre à devenir une sorte de « professeur », de « sage », de « maître » dans un domaine particulier.

L’une des leçons de Saturne en IX est de comprendre que c’est à partir d’une petite exploration, quelle qu’elle soit, que nous pouvons découvrir de grandes choses, voire des merveilles, pour la pensée humaine. Nous sommes particulièrement ancré quand nous devenons l’incarnation même de notre philosophie de vie et de nos enseignements.

Le piège à éviter serait l’intolérance, la fermeture à des idéologies extérieures aux nôtres et les possibles abus qu’impliquent notre position sociale dans la société.

Nous prendrons ainsi le plus de résolutions dans la manière de transmettre nos connaissances par exemple.

 La bonne résolution quand Saturne en IX n’est pas assez structuré

« Je passe l’année à la bibliothèque de l’université ! »

 La bonne résolution quand Saturne en IX est trop cristallisé

« Il est temps que je regarde ce qui se passe ailleurs et de jeter ses œillères ! »

 

Saturne en Maison X

Saturne en X. Devenez président !

En maison X, nous pouvons avoir quelques difficultés pour orienter notre voie professionnelle ainsi que faire « autorité » dans celle choisie. Dans cette position, nous devons toujours fournir un minimum d’effort pour stabiliser et structurer notre « carrière » et gravir les échelons socio-professionnels. Que de labeur pour parvenir à nos buts ! Par la force des choses, nous sommes ainsi amenés à apprendre, parfois non sans complication, à persévérer dans le métier souhaité, à travailler dur pour parvenir à sa propre ascension dans la société, à être particulièrement honnête, responsable, compétent et intègre dans notre profession, à assumer les exigences et la rigueur induites par notre travail, à ne pas abandonner une voie suite à des échecs, etc. Ici, nous devons faire preuve de discipline et de devoir dans le rôle que nous nous sommes attribués, ou que l’on nous a attribué, dans le monde. De la même manière, que nous le voulions ou non, nous devrons probablement apprendre à faire figure de « pilier », de « cadre », de « référent », à bien des niveaux différents.

L’une des leçons de Saturne en X est de comprendre que même en étant tout en bas de l’échelle sociale, nous pouvons atteindre bien des « sommets », quels qu’ils soient, et que cela inclut de grandes responsabilités à maintenir autant pour soi que pour les autres. Nous sommes particulièrement ancré quand nous avons trouvé notre mission à accomplir dans l’univers.

Le piège à éviter serait une ambition démesurée, une certaine forme d’autoritarisme et de mettre trop souvent de côté tout ce qui est hors de nos « plans de carrière » (comme la vie de famille, la vie de couple,…).

Nous prendrons ainsi le plus de résolutions dans le domaine professionnel par exemple.

 La bonne résolution quand Saturne en X n’est pas assez structuré

« Cette fois-ci, je ne dévie pas, je maintiens le cap de ma feuille de route pro’ ! »

 La bonne résolution quand Saturne en X est trop cristallisé

« Cette année, je revois mes exigences professionnelles à la baisse et je passe plus de temps avec ma famille ! »

 

Saturne en Maison XI

Saturne en Maison XI. Consolidez vos réseaux !

En maison XI, nous pouvons avoir des difficultés à trouver des soutiens importants pour réaliser nos projets. Dans cette position, nous devons toujours fournir un minimum d’effort pour générer des « connexions » sociales fortes et significatives. C’est à l’aide de beaucoup de patience et de labeur que nous arrivons éventuellement à créer des « réseaux » conséquents (amicaux ou autres) aux appuis solides ! Par la force des choses, nous sommes ainsi amenés à apprendre, parfois non sans complication, à nous insérer progressivement dans les milieux et groupes partageant les mêmes idées que nous, à proposer des concepts aboutis, à participer aux mouvements qui font avancer nos idéaux, à structurer tous nos projets, à être intègre et honnête avec nos plus fidèles ami(e)s, à projeter et planifier des objectifs sur le long-terme, à être le pilier fondateur d’une « confrérie », etc. Ici, nous devons faire preuve de discipline, de travail et de persévérance pour donner « corps » à nos projections et afin que celles-ci puissent trouver un écho durable dans le monde. De la même manière, que nous le voulions ou non, nous devrons probablement apprendre à anticiper correctement l’avenir.

L’une des leçons de Saturne en XI est de comprendre que c’est via la constitution de différents réseaux solidaires que nous pouvons bâtir avec sérieux nos plus grandes utopies et ce même si au départ nous sommes très peu ou marginalisés. Nous sommes particulièrement ancré quand, à notre tour, nous pouvons soutenir les projets de nos amis les plus proches.

Le piège à éviter serait de chercher exclusivement les amitiés servant nos seules ambitions et de faire tabula rasa de tous ceux n’ayant aucun intérêt pour la réalisation de nos projets.

Nous prendrons ainsi le plus de résolutions concernant nos futurs projets par exemple.

 La bonne résolution quand Saturne en XI n’est pas assez structuré

« Cette année, je participe et je m’implique davantage dans mes groupes Facebook !  Et je mets enfin en ligne un forum pour mon site internet, que j’administrerais avec quelques amis bien sûr ! »

 La bonne résolution quand Saturne en XI est trop cristallisé

« Finis les projets « top secret », cette année, ils seront tous « open-source » ! Participe qui veut ! »

 

Saturne en Maison XII

Saturne en Maison XII. Communiez avec le Divin !

En maison XII, nous pouvons avoir beaucoup de mal à faire face à la souffrance du monde mais également à avoir foi en la vie, en l’invisible, au divin. Dans cette position, nous devons toujours fournir un minimum d’effort pour guérir des épreuves que nous traversons dans la vie et pour nous relier au transcendant. Nous avons même souvent l’impression de devoir porter tous les fardeaux du monde sans trop savoir comment nous y prendre ! Et il est si difficile de le faire, de se sacrifier sans cesse, de se dévouer inconditionnellement, de plier un genoux à terre. Par la force des choses, nous sommes ainsi amenés à apprendre, parfois non sans complication, à approfondir sérieusement tous les moyens thérapeutiques permettant de soulager nos malheurs et ceux des autres (ces moyens de guérison peuvent être d’ordre physique, psychologique comme spirituel) , à parfaire nos connaissances des mondes dits occultes, à avoir une discipline de vie « quasi-religieuse », à structurer notre vie spirituelle, à nous replier de l’agitation du monde pour de profondes introspections, etc. Ici, nous devons faire preuve de labeur pour exorciser tous nos « démons » intérieurs et collectifs. De la même manière, que nous le voulions ou non, nous devrons probablement apprendre à devenir une sorte de sage mystique et de guide rassurant pour toutes les âmes en perdition.

L’une des leçons de Saturne en XII est de comprendre que c’est en côtoyant la souffrance et, parfois, l’isolement, que nous pouvons cultiver notre sens du sacré et bâtir la route menant à notre illumination. Nous sommes particulièrement ancré lorsque nous donnons avec compassion « une structure » aux créatures les plus fragiles d’entre nous.

Le piège à éviter serait de nous couper totalement du monde et de nous complaire exagérément dans notre vie de perpétuel martyr.

Nous prendrons ainsi le plus de résolutions dans le domaine spirituel par exemple.

 La bonne résolution quand Saturne en XII n’est pas assez structuré

« Cette année, j’envisage sûrement cette cure de thalassothérapie ! »

 La bonne résolution quand Saturne en XII est trop cristallisé

« Cette année, je m’engage au Secours Populaire. »

 

 

En conclusion

Arrivé à ce stade de notre dossier et une fois bien assimilé la position de Saturne, il est ensuite très facile d’interpréter la combinaison de Saturne en Signe et en Maison. Dans le cadre de notre thématique du jour, elle nous permet ainsi de savoir précisément quelles sont nos ultimes résolutions ! Par exemple, avec un Saturne en Bélier et en Maison II, on sait dorénavant qu’il serait bon d’oser (Bélier) investir son argent (II) pour démarrer de nouveaux projets (Bélier) tout en gérant correctement ses ressources (II) sans une trop forte impulsivité (Bélier).

Vous pouvez bien entendu procéder de la même manière pour toutes les interprétations des autres planètes en Signe et en Maison. Il suffit de garder à l’esprit qu’une planète symbolise une fonction planétaire donnée, le signe zodiacal une manière d’être et la Maison un domaine de vie particulier. En d’autre terme, un signe zodiacal va donner la manière d’opérer d’une fonction planétaire et la Maison le domaine où agit le plus souvent cette fonction planétaire zodiacalisée. Nous le montrons ici avec une facette de Saturne mais nous pouvons le faire avec toutes ses autres facettes et toutes les autres planètes.

De même, on pourrait étendre cette application aux transits astrologiques. Dans ces cas-là, Saturne indiquerait plutôt des « sous-résolutions » sur des périodes s’échelonnant de 2 à 3 ans et avec une coloration collective du signe transité. Par exemple, pour cette année 2020, Saturne est dans le signe du Capricorne pour tout le monde : oui, pour la majorité d’entre nous, cette année, les résolutions seront prises au sérieux ! Par contre, le transit de Saturne en Maison indiquera individuellement dans quel domaine nous devrions être sérieux. Par exemple, pour cette année 2020, un Saturne en Capricorne et en Maison III demandera à être particulièrement discipliné dans nos études, en Maison IV à être plus responsable dans notre parentalité,… Vous voyez, c’est magique !

 

Nous arrivons au terme de ce dossier-tutoriel et j’espère que dorénavant, vous pourrez choisir les meilleurs résolutions possibles pour votre évolution personnelle. N’hésitez pas à en faire part dans les commentaires et à tout nous dire sur ce fameux Saturne… résolu ou non !

 

PS : et si vous souhaitez davantage d’informations sur votre thème astral ou encore si vous avez des difficultés à traverser une période complexe, vous pouvez toujours me consulter ici.


Guillaume Cosnier – Tous droits réservés sur le texte.

www.cinquiemesoleil.com


2 commentaires

Participez à la vie du blog !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.