Comment transformer ses « défauts » en qualités selon le zodiaque !

Et si certains de nos défauts n’étaient en réalité que des stratégies d’adaptation au monde, des manières de survivre à des contextes difficiles ou encore des processus psychologiques compulsifs pour surmonter les différentes épreuves de la vie ? A partir de cette question-là, peut-on les identifier ou les « catégoriser » ? Et surtout comment peut-on les transmuer pour qu’ils deviennent plus « vertueux » et bénéfiques pour tous ? Et bien suivez le zodiaque car il pourrait apporter quelques pistes intéressantes !


Mais ces pistes n’ont-elles pas déjà été abordées ? Et bien si ! Lors d’une rencontre cet été avec l’astrologue Vanessa Chamonal, nous avions réalisé une entrevue vidéo improvisée précisément sur ce sujet. D’ailleurs, si cela vous intéresse et que vous ne l’avez pas encore vu, vous la retrouverez sur le youtube astrosphile. (Oui, en tant que Vierge ascendant Scorpion, je vous laisse faire vos propres recherches et vos petites enquêtes. Je suis comme ça, je stimule votre fibre « sherlockholmienne » !). J’y reviens simplement via cet article pour profiter des charmes du support écrit avec une approche légèrement différente.

Toutefois, revenons à nos moutons ! Vous l’aurez donc compris, à l’aide du zodiaque, nous allons pouvoir effectuer une sorte de cartographie des « défauts » qui sont en fait souvent des schémas psychologiques de survie. De cette façon, les douze énergies zodiacales indiqueront:

  • la façon dont elles se manifestent quand elles sont utilisées comme stratégie d’adaptation primaire.
  • la façon dont on peut les canaliser pour qu’elles deviennent plus positives pour soi et les autres afin d’en faire des forces et finalement les transformer en des « qualités », des compétences, des aptitudes.
  • la façon dont elles peuvent même ensuite être « transcendées ».

L’intérêt d’observer cela ainsi est d’abord de comprendre que nos « défauts » ont parfois leur raison d’être. Si nous les exploitons, ce n’est peut-être pas forcément par plaisir ou par gratuité mais tout simplement parce que nous ne savons pas ou n’avons pas appris à faire autrement ! Bien entendu, le propos n’est pas de nous déresponsabiliser ou de nous déculpabiliser de nos défauts mais de les voir pour ce qu’ils sont peut-être avant tout : des outils de survie.

Le deuxième intérêt de cette approche est de savoir comment accéder aux strates d’expressions supérieures des douze énergies du zodiaque afin de s’adapter au monde d’une manière peut-être plus harmonieuse, équilibrée, « vertueuse ». Comme le dit le dicton populaire « on a les défauts de nos qualités ! » Ici, nous allons voir comment avoir « les qualités de nos défauts ! » C’est parti !


Ce que nous définissons pour les douze énergies zodiacales, nous pouvons également le faire par résonance pour les énergies planétaires.

L’énergie « Bélier » (ou martienne) 

 

Sa stratégie d’adaptation primaire est l’agressivité, le conflit, la provocation. Elle est sanguine, directe et sans détour. Déstabilisée, elle recourt donc à sa ressource la plus immédiate pour elle : la violence. Il est plus simple pour l’énergie « Bélier » de survivre en se confrontant corps et âme aux choses et aux gens. Elle s’adapte d’abord au monde en se battant contre lui et sans trop réfléchir aux conséquences de ses actes. Dans une situation difficile, elle ne se pose pas de question, « elle fonce dans le tas » !

Voie de résolution : canaliser sa colère, ses ardeurs, son intense énergie, ses peurs, vers des activités bénéfiques pour soi comme le sport ou l’artisanat. Un bon équilibre du Chi est souvent nécessaire.

Une fois cette énergie transcendée, l’agressivité se transmue en énergie motrice et positive en vue de mener des combats, des luttes, des causes afin que les individus soient stimulés à faire émerger un esprit de coopération, de solidarité et d’entraide. Ceux et celles qui s’emparent de cette énergie peuvent alors dynamiser avec puissance les personnes pour qu’elles puissent trouver en elle leur propre force intérieure, leur capacité de décision, leur goût du challenge. La volonté personnelle est ainsi activée non plus pour se battre contre le monde mais pour en construire un meilleur. Le guerrier pacifiste, de « lumière« , est alors à l’œuvre.

 

L’énergie « Taureau » (ou vénusienne) 

 

Sa stratégie d’adaptation primaire est la séduction, la possessivité. Elle est « sensitive« , épicurienne et en constante recherche de bonheurs simples. Déstabilisée, elle emploie ainsi tous ses agréments, son glamour, sa bienveillance pour faire plaisir à l’autre et se sortir de contextes compliqués pour elle. L’énergie « Taureau » s’adapte au monde en usant ou en abusant de sa sensualité irrésistible tout en conservant au maximum un abord sympathique, aimable, posé. La possession (des choses comme des personnes) peut également être une autre stratégie de survie suscitée par la crainte de perdre quelque chose de sécurisant pour soi et de ne pouvoir faire face à des imprévus. Pour survivre, elle sait donc comment s’y prendre pour nous avoir dans sa poche !

Voie de résolution : canaliser sa séduction et sa libido non pour s’échapper ou se détourner de certaines difficultés mais pour se procurer un véritable bien-être autant pour soi que pour les autres. L’énergie « Taureau »  a également la nécessité de bien comprendre et ressentir la cyclicité de la nature en l’imitant dans certaines de ses facettes, comme elle le fait par exemple en offrant ses « fruits« , ou son amour, par pure générosité et sans attendre aucun retour.

Une fois cette énergie transcendée, la beauté, les cadeaux, les gratifications se retrouvent partout, même dans les difficultés les moins agréables. Le besoin compulsif de séduire pour s’accaparer tout ce que l’on souhaite ou induit par la peur de manquer se dissipe alors de plus en plus. La satisfaction de se laisser parcourir par la confiance aux lois d’abondance prédomine largement dans tout son être et la possibilité de pouvoir faire profiter l’autre de ces lois devient un bonheur enivrant, « un paradis sur terre ».

 

L’énergie « Gémeaux » (mercurienne) 

 

Sa stratégie d’adaptation primaire est le mensonge, les doubles-rôles, la curiosité intrusive. Elle est bavarde, rusée comme pas deux et insatiablement « fouineuse ». Déstabilisée, elle va donc très facilement utiliser ses armes fatales préférées : son bagout, son humour et son adaptabilité à toute épreuve. Pour se sortir de situations complexes, elle tourne alors les choses en dérision, détourne les problèmes par des pirouettes verbales et nous convainc sans cesse de ses belles paroles. L’énergie « Gémeaux » s’adapte dans le monde en jouant plus ou moins malicieusement avec les informations et les contacts qu’elle a à sa disposition. Pas de doute, elle sait se servir de sa langue pour survivre !

Voie de résolution : canaliser son expression communicative par exemple en écrivant des fictions, en faisant du théâtre, en jouant les clowns-humoristes ou encore en s’inscrivant dans une activité journalistique. Apprendre à écouter l’autre et à établir des rapports de confiance permet également un meilleur équilibre de cette énergie « Gémeaux« .

Une fois cette énergie transcendée, les dialogues et les échanges deviennent plus authentiques, plus vrais, plus naturels. Le bon timing est toujours trouvé pour savoir quand se taire, quand révéler une information importante, quand ajouter cette petite touche d’humour désamorçant une situation difficile, etc.  On se fait alors une sorte de porte-parole d’une juste vérité adaptée à chaque circonstance, une vérité qui n’est pas une mais multiple.

 

L’énergie « Cancer » (ou lunaire) 

 

Sa stratégie d’adaptation primaire est le chantage affectif, le repli dans ses bulles imaginaires. Elle est très sensible, rêveuse et d’humeur souvent changeante. Déstabilisée, elle joue donc sur tout le spectre émotionnel pour parvenir à s’en sortir (du rire aux larmes), ou alors elle se réfugie aussitôt dans sa carapace, ses zones de confort, ses endroits sûrs… L’énergie « Cancer » s’adapte au monde en faisant en sorte que l’on s’attendrisse à son sort et que l’on soit attentionné à ses difficultés : elle trouve ainsi facilement les moyens pour qu’on la préserve, la protège, la sécurise. C’est sa manière de survivre. Autrement, en dernier recours, elle se met sur la défensive et sort les pinces !

Voie de résolution : comprendre que son âme trouvera sa source de contentement dans sa propre « fontaine« , dans son intériorité profonde. Découvrir ses propres espaces-lieux ressources en soi-même, en développant par exemple un art, est salvateur et souvent l’occasion de s’ouvrir davantage au monde en faisant profiter autrui de ses « trésors » retrouvés.

Une fois cette énergie transcendée, le besoin d’attention, de protection, d’amour n’est plus nécessairement tourné vers soi. Essentiellement, elle aide, elle accompagne, elle soutient les autres à trouver leur propre équilibre émotionnel ainsi que leurs trésors personnels enfouis en eux. Elle ouvre au collectif la porte de la douceur, de la tendresse et de la poésie.

 

L’énergie « Lion » (ou solaire) 

 

Sa stratégie d’adaptation primaire est l’affirmation de soi déplacée, l’arrogance, la prétention. Elle est sûre d’elle, fière, susceptible et passionnée. Déstabilisée, sa perte d’assurance temporaire la fragilise et elle la surmonte justement en surcompensant avec des attitudes de supériorité ou en se mettant plus que de raison en avant. Sa manière de survivre est de se convaincre, et de convaincre son environnement, qu’elle « assure« , qu’elle maitrise la situation, qu’elle est plus qu’à la hauteur d’une situation perturbante, qu’elle peut en imposer… L’énergie « Lion » s’adapte ainsi au monde en rugissant, en gonflant le torse et en exhibant sa fougueuse « crinière » ! Rooaaar !

Voie de résolution : connaître sa propre valeur, sa spécificité, sa beauté intérieure, sans avoir besoin du retour de l’autre sur ce que l’on est dans son essentialité. Ce faisant, on peut vibrer qui l’on est vraiment sans devoir surimposer son « je » lorsque l’on se retrouve dans des moments déstabilisants ou difficiles. Canaliser son ego dans des activités créatives et « solaires » est souvent équilibrant pour soi.

Une fois cette énergie transcendée, les vertus du Cœur prennent place et s’épanouissent totalement en soi. La beauté, les parts lumineuses, l’amour sont vus où que l’on place son regard. On développe alors la faculté incroyable de savoir comment valoriser, dynamiser, booster la confiance des autres dans leur identité propre. Le besoin d’être une « star » s’estompe au profit de l’émergence de la véritable étoile qui scintille en chacun de nous.

 

L’énergie « Vierge » (ou cérèsienne) 

 

Sa stratégie d’adaptation primaire est la raison excessive, la critique systématique. Elle est très réfléchie, logique, réservée et maniaque de méthodologie. Déstabilisée,  sa réaction spontanée est de mettre sur pause ses instincts, ses émotions et sa sensibilité pour laisser toute la place à la « puissance de calcul » de son mental. Face aux épreuves difficiles, elle a avant tout besoin de les comprendre intellectuellement dans les moindres détails pour ensuite s’en extirper. L’énergie « Vierge » s’adapte ainsi au monde via des analyses hyper-argumentées, imparables et froides. Pour survivre, elle réfléchit à tout quitte à tout ritualiser, « protocoliser », programmer, critiquer !

Voie de résolution : canaliser sa pensée pour trouver et proposer des solutions utiles aux problèmes des autres et de la société. De cette façon, on peut par exemple se servir de ses profondes réflexions afin d’apporter des conseils judicieux à l’entretien d’une bonne santé – mentale comme physique – à la fois pour soi-même et le corps collectif.

Une fois cette énergie transcendée, il y a une plus grande acceptation que la « raison » n’est pas la seule voie de compréhension dans l’univers et qu’il existe différents types d’intelligence, toutes à leur juste place. Ainsi, on « raisonne » avec amour, empathie, ouverture et lâcher-prise. La pensée devient alors à la fois souple et ordonnée, humble et précise, concrète et inspirée. L’intelligence est connectée au cœur et se met au service des plus faibles tandis que son discernement vise à améliorer les conditions de tous.

 

L’énergie « Balance » (ou érisienne) 

 

Sa stratégie d’adaptation primaire est l’hypocrisie, la complaisance, la flatterie. Elle est sociable, à l’écoute de l’autre et très nuancée en tout. Déstabilisée, elle fait donc immédiatement appel à sa compréhension innée des codes sociaux. Afin d’éviter certaines problématiques, elle va alors dire à l’autre ce qu’il veut entendre, arrondir les angles, approuver ses valeurs culturelles, se conformer à ses attitudes… Pour survivre, l’énergie « Balance » joue le rôle adéquat et parfait convenant à chaque contexte particulier. Si elle est souvent réputée indécise, dans les situations difficiles elle sait malgré tout choisir le « masque social » idéal !

Voie de résolution : canaliser sa psychologie sociale pour créer des « ponts », des connexions, des liens, des échanges, des réseaux, des médiations entre les gens ainsi qu’au sein de différents collectifs. En outre, faire preuve d’une « fine sociologie » autant qu’oser affirmer davantage sa propre personnalité et être plus partisane, plus « tranchée » sur certaines questions, pourrait être nécessaire à son équilibre.

Une fois cette énergie transcendée, l’implication, la participation, les encouragements faits envers les processus « d’harmonie collective », de paix sociale et de vivre-ensemble, coulent de source sans que l’on se compromette soi-même ou sans que l’on se perde dans le « miroir » que représente l’autre.  De plus, notre compréhension subtile des groupes humains fait également œuvre utile dans la société dans le sens où celle-ci peut alors prendre davantage conscience d’elle-même afin d’élever le niveau et la qualité de ses interactions sociales.

 

L’énergie « Scorpion » (plutonienne) 

 

Sa stratégie d’adaptation primaire est la cachotterie, la vengeance, la domination implicite, la destruction. Elle est secrète, mystérieuse, sombre, intense et sans demi-mesure. Déstabilisée, elle ne dévoile donc plus rien d’elle-même, se met sur la défensive, encaisse les « coups » mais les rend plus tard avec davantage de virulence et lorsque personne ne s’y attend plus. Pour survivre, elle ne dit mot mais opère dans « l’ombre » et à l’abri des regards en vue d’actions ultérieures. Elle peut également établir des stratégies complexes pour prendre en amont le contrôle des situations (ou des personnes)  afin de ne plus devoir y remédier par la suite lorsque les choses deviennent plus difficiles. Si ses stratégies d’adaptation n’aboutissent pas, elle peut parfois en employer une dernière : tout détruire sur son passage !

Voie de résolution : exploiter ses pulsions intérieures pour traquer les injustices, pointer du doigt les abus de pouvoir, révéler les corruptions, décrypter les enjeux profonds qui se déroulent en arrière-plan de nos vies et ainsi s’investir, d’une certaine façon, à assainir l’environnement sociétal. Comprendre nos conditionnements, nos réactions et nos comportements primaires, inconscients, cachés, violents et collectifs peut également être nécessaire à son équilibre.

Une fois cette énergie transcendée, nos propres obscurités et nos propres démons ne rendent plus coupables les autres. Elles deviennent au contraire le creuset de nos transformations intérieures les plus lumineuses. Les confrontations, les épreuves, les introspections douloureuses sont alors vécues comme des cadeaux pour nous métamorphoser, muer et grandir. Et l’on devient alors particulièrement doué pour initier les autres et la société à en faire de même.

 

L’énergie « Sagittaire » (jupitérienne) 

 

Sa stratégie d’adaptation primaire est un optimisme exagéré, un prosélytisme envahissant. Elle est enthousiaste, philosophe et idéaliste. Déstabilisée, elle s’arme alors d’une insolente « positive attitude », si fausse et déconnectée de la réalité soit-elle. Pour éviter les problèmes difficiles, elle peut donc soit s’égarer dans de belles idées, des concepts « waouh« ou des poncifs l’éloignant de tout désagrément contraignant ou soit faire un usage intensif et excessif de la « méthode Coué » ! C’est sa manière de survivre. Et elle a même d’ailleurs très souvent tendance à l’imposer à tous !

Voie de résolution : orienter son optimisme, son énergie, son dynamisme pour réaliser ses ambitions, ses visions, ses buts, ses « rêves » de manière concrète ainsi que pour rassembler et stimuler les individus autour de solutions pratiques à mettre en œuvre en rapport avec des questions sociétales importantes.

Une fois cette énergie transcendée, il n’y a plus de détournement du réel, les choses sont regardées véritablement en face et les épreuves sont simplement prises comme vectrices de sens pour avancer sur son propre chemin. Un chemin qui pourra être source d’enseignement et d’élévation pour les autres sans que l’on soit soi-même en recherche d’enseigner quoique soit. La transmission se faisant par elle-même de par l’application quotidienne de notre philosophie de vie.

 

L’énergie « Capricorne » (saturnienne) 

 

Sa stratégie d’adaptation primaire est la distanciation émotionnelle à tout prix, la méfiance absolue. Elle est droite, austère, résistante et pragmatique. Déstabilisée, elle réagit en s’enfermant dans le silence : elle se fige, s’emmure et devient comme un « tombeau vivant ». L’énergie « Capricorne » se cristallise facilement jusqu’à devenir froide et hyper-cartésienne. Ainsi, pour survivre et ne pas être blessée, elle s’endurcit le cœur, se coupe de ses sentiments, laisse place à la rationalité pure et devient elle-même très dure, voire « glaciale » et hautaine, avec le monde. C’est sa façon de s’adapter aux difficultés : se barricader psychologiquement dans sa solide « tour d’ivoire » en attendant que les orages passent. Parfois, sa dureté est un moyen de dominer les situations et les personnes afin qu’elle ne soit jamais affectée par elles.

Voie de résolution : se servir de cette distanciation et de cette prise de recul afin de bâtir, construire, structurer des fondements durables et prospères pour les autres et la société toute entière. Ces fondations peuvent bien sûr être d’ordre physique comme psychologique ou culturel. De la même façon, elle peut catalyser son énergie dans une pratique méditative l’ouvrant à un véritable détachement épanouissant.

Une fois cette énergie transcendée, la part émotionnelle du vivant est enfin prise en considération et acceptée comme une force et non plus comme une faiblesse tandis que la crainte d’ouvrir son cœur a disparu grâce à la compréhension que les épreuves nous apportent en réalité lucidité et clairvoyance. A ce stade, « l’ermite » qui est en nous renoue alors avec la sensibilité de son diamant pur et fait profiter en douceur de sa sagesse à tous.

 

L’énergie « Verseau » (ou uranienne) 

 

Sa stratégie d’adaptation primaire est la contestation immédiate, la révolte perpétuelle. Elle est libertaire, foudroyante, provocatrice, originale et radicale. Déstabilisée, elle se rebelle, contredit tout, tourne les talons et envoie tout balader, bébé et eau du bain ! Elle peut même imposer un débat scientifique interminable pour démontrer en quoi la situation complexe qu’elle vit est complètement absurde et injustifiée.  Ainsi, pour survivre, elle dit d’abord « non » et se prouve à elle-même et au monde pourquoi elle a raison d’être dans ce refus. Elle s’adapte par le mécontentement. Lors de situations difficiles, il en faut alors très peu pour que l’énergie « Verseau » déclare sa révolution !

Voie de résolution : orienter son énergie contestataire pour trouver des solutions innovantes, humaines et universelles aux problématiques contestées. Proposer des idées nouvelles, des inventions libératrices, des alternatives à au statu-quo, est nécessaire pour que son mental « ne tourne pas à vide » et ouvre la porte à des changements collectifs significatifs.

Une fois cette énergie transcendée, les contestations gratuites se dissipent en laissant place à un esprit véritablement visionnaire et les paradoxes évoluent en génie personnel. Au lieu de s’insurger contre quelque chose, notre spécificité, notre individualité, notre mode de vie, nos projets abreuvent et inspirent alors l’ensemble de la civilisation à œuvrer à l’unisson avec de nouvelles vibrations. Imprégnés de cette énergie, l’avenir nous semble toujours radieux et nous incite à en devenir les pionniers dès à présent.

 

L’énergie « Poissons » (neptunienne) 

 

Sa stratégie d’adaptation primaire est la fuite, la plainte victimaire, l’esprit de sacrifice déplacé. Elle est inspirée, empathe, impressionnable et dévouée. Déstabilisée, elle se place alors en martyr (souvent via le chantage émotionnel) afin d’inverser les situations difficiles à son avantage ou bien elle fuit purement et tout simplement toutes les épreuves qui se présentent à elle. Pour survivre, elle ne s’adapte donc pas aux réalités, elle n’y fait pas face, elle s’en échappe d’une manière ou d’une autre. Elle sait par contre parfaitement s’adapter à notre monde en « embrouillant » les autres, en les rendant confus ou encore en les parasitant jusqu’à la moelle ! L’énergie « Poissons » a l’art et la manière de « passer à travers les mailles du filet » de n’importe quel contexte un peu tendu pour elle !

Voie de résolution : canaliser ses émotions, ses inspirations, ses besoins d’évasion dans des activités artistiques, dans des œuvres caritatives ou des causes humanitaires qui à leur à tour inspireront et émerveilleront autrui. Il est également souvent nécessaire pour son équilibre d’apprendre à soigner ses souffrances et celles des autres par différentes voies de guérison.

Une fois cette énergie transcendée, il y a acceptation que l’autre n’est plus pourvoyeur de solutions à nos problèmes personnels : on trouve sa propre source de réconfort et d’amour en soi-même et à travers les infinies et divines manifestations de l’Univers. Ainsi, la peur, le poids et le fardeau du réel disparaissent petit à petit car la foi, la magie, l’amour sont vus, retrouvés, appréciés comme une grâce au sein de la vie elle-même. Baignant dans cette gratitude et cette vibration élevée, on est alors à même de prodiguer cet Amour tout autour de nous et au-delà. Et peut-être même de produire des miracles

 


Si vous souhaitez davantage d’informations sur votre thème astral ou encore si vous avez des difficultés à traverser une période complexe, vous pouvez toujours me consulter ici.

 


Guillaume Cosnier – Tous droits réservés sur le texte.

www.cinquiemesoleil.com

Participez à la vie du blog !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.