Le cycle marquant de 2020 : Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne !

Tout le monde en parle ! Et il y a de quoi puisque outre le fait que la conjonction Saturne-Pluton s’opère environ tous les 36 ans, la dernière fois qu’elle a eu lieu en Capricorne, c’était il y a peu près 500 ans. Avec l’arrivée de Jupiter sur cette combinaison planétaire énigmatique, on comprend alors mieux l’importance et l’impact qu’a cette imposante conjonction ouvrant le bal des années 2020 ! Je vous propose dès lors de découvrir dans cet article ma vision sur les arcanes secrètes de cette configuration astrale si particulière ainsi que d’arpenter une des ruelles sombres du zodiaque : le Capricorne.


Sommaire :


Matrice à l’arrêt

Oui, on s’y attendait tous un peu… Il suffisait d’un regard levé vers la voûte céleste pour comprendre qu’à transit astrologique exceptionnel, circonstance exceptionnelle. Quand les trois padre du système solaire se réunissent ensemble autour de la Table Ronde cosmique, l’assemblée stellaire se tait, écoute et essaye de ressentir au plus profond d’elle-même ce qui est transmis dans la salle par la Vision d’Aigle de ces trois-là. A échelle humaine, leur pouls est synchronisé au rythme du Capricorne : il est lent, semblant même quasiment à l’arrêt. Pourtant, il est puissant et soulève en nous des révélations profondes. Il intensifie l’écho de nos cavernes sociétales et de nos hibernations intérieures. Mais pour ceux et celles se laissant parcourir par son souffle de glace, il est aussi une source pour purifier son Être. Sa pulsation est cristalline. Sa musique un appel à vivre sa pleine souveraineté. Qui l’écoute en sourdine sait qu’au fond se trouve là sa véritable puissance et sa responsabilité.

Dans le même temps, notre trio Jupiter, Saturne et Pluton nous accompagne afin que nous assimilions collectivement davantage l’énergie du Capricorne. Sur ce coup-là, ils ont sorti le grand jeu, à la mesure de leur réputation : un confinement massif sur une bonne partie de la planète dû à l’échappée du maintenant célèbre COVID-19. Du jamais vu dans l’histoire de l’humanité ! Pour rappel, le Capricorne évoque l’isolement, le silence, l’heure des bilans, la prise de recul, le détachement, les limitations, l’ordre, mais aussi les retards, les contraintes, les « freins », la stricte discipline,… Sur ce plan-là, il n’y a pas à dire, on a été choyé comme des princes yogis en plein ermitage ! Avec le confinement, nous avons eu droit au package complet du « style de vie capricornien » conçu dans les règles de l’art :  fermeture des frontières, mise en quarantaine, gèle de l’activité humaine, distanciation sociale, droit de sortie restrictif, port de masque, contrôle policier et j’en passe.  Je ne vous refais pas le topo de toutes les mesures prises durant ce contexte particulier, je pense que vous en connaissez tous les moindres détails !

En outre, nous savons que les événements extérieurs sont souvent le reflet latent de processus ayant lieu au sein d’égrégores collectifs. Ainsi, inconsciemment, avions-nous besoin de dire « stop » à l’agitation effrénée de notre monde ? Était-ce une façon de prendre conscience où se situait notre vraie liberté ? Et si cet amas planétaire en Capricorne ne nous aidait pas en réalité à appuyer sur le bouton PAUSE pour concentrer toutes nos énergies intérieures vers l’essentiel, pour nous recentrer sur des valeurs fondamentales ou pour faire ces introspections nécessaires à l’origine des germes que nous allons essaimer pour le monde futur ?

Le Capricorne disant stop !

Nous le savions que l’année 2020 allait être significative. Même si ceux qui avaient déjà institué un certain chemin intérieur depuis le règne de Pluton en Capricorne en 2008 ont plutôt bien vécu la situation mondiale imposée, la plupart d’entre nous ont fait la grimace. Cette période a pu être très douloureuse à vivre avec des conséquences encore tangibles aujourd’hui : le Capricorne laisse souvent des traces et des marques indélébiles. Beaucoup l’ont pris comme une grande épreuve, comme un affront à notre société moderne, comme un attentat à notre mode de vie bercé par l’illusion d’une machinerie mondialiste crapulo-financière écrasant les êtres.

Pourtant, cela aura aussi permis des « déclics« , des réveils et des révélations sur tellement de sujets importants. Les uns auront eu le temps de faire les bilans qui s’imposent afin de restructurer un peu mieux leur vie. Les autres auront eu un moment de grâce à ce que ce soit le monde qui se mette à leur propre rythme. Parfois, on s’est même rendu compte que c’était peut-être pas si mal de ralentir la cadence dictée depuis des lustres par l’idéologie dominante. On en aura peut-être profité pour vraiment regarder et écouter l’autre et finalement être proche des siens. Surtout, on en aura peut-être profité pour se poser, réfléchir, méditer, ouvrir les yeux et éventuellement  grandir un peu.

Au bout du compte, cet amas planétaire en Capricorne nous aura sûrement un peu forcé la main à réfréner les ardeurs d’Uranus en Taureau (surconsommation, mondialisation,…) afin que nous nous repolarisions sur sa facette inverse, c’est-à-dire celle nous invitant à revoir quels sont nos besoins essentiels, à renouer avec la nature, à repenser les choses localement, à faire preuve de bon sens, à accélérer, paradoxalement, la pose des fondations d’un nouvel Éden. Cet configuration astrale (Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne et Uranus en Taureau) en signe de Terre nous propose une grande « trêve » – individuelle et collective – pour opérer les changements nécessaires, éviter de foncer dans un mur suicidaire et nous donner du cœur à l’ouvrage pour bâtir ce rêve lointain d’un autre monde, même si ce rêve est différent pour chacun. En définitive, cest le temps parfait pour se poser des questions existentielles. De cet effort, fait ou non, dépendra probablement notre futur.

p

… et pourtant bien active !

En revanche, il est certain que depuis l’arrivé en force de Jupiter en fin d’année 2019 – appuyant celle de Saturne survenue en 2018 – tous les contenus archétypiques sous-jacents à Pluton en Capricorne se sont réactivés avec une intensité rarement égalée : peurs, angoisses, psychoses, spectre d’un effondrement économique inédit, renforcement du désir de contrôle totalitaire ou encore ambiance anxiogène de fin du monde. Comme en 2008 et en 2012, la rumeur d’une nouvelle apocalypse est revenue hanter la planète entière d’une manière très persistante ! En premier sur le banc des accusés : le déjà évoqué Covid-19.  Mais nous ne sommes pas dupes car nous sommes de plus en plus nombreux à observer que la récente menace sanitaire du coronavirus a aussi été un énorme prétexte pour justifier la précipitation des dernières étapes de réalisation de Big Brother

Nous l’avions abordé dans l’article sur Pluton en Capricorne : avec lui, la responsabilité, le sérieux, la discipline, le besoin d’ordre, peuvent très facilement évoluer ensemble vers la figure symbolique du père fouettard inflexible. Avec Jupiter-Saturne en renfort, s’abandonner au totalitarisme le plus débridé devient alors une option plus qu’alléchante pour les élites de ce monde. Qu’il y ait eu des intentions cachées de générer cet événement ou non, nous avons tous vu ce Goliath médiatico-médical se dresser quasiment comme un seul homme pour jeter l’opprobre sur tout ce qui remettait en cause son autorité autoproclamée et sauter comme une charogne sur cette occasion rêvée pour avancer ses propres programmes orwelliens qu’il mature depuis des décennies. Enfin, l’OMS avait sa terrifiante pandémie qui allait pouvoir imposer en douceur son Graal d’une vaccination obligatoire mondiale ! Une vaccination initiant au passage, à l’aide des outils de big data, un carnet de santé numérique en guise de e-passeport médical dictant nos libertés, nos faits et gestes, nos accès à la société 2.0. En dernier instance, l’objectif prévu est de planifier notre place dans le « système » en  fonction de notre état de santé actualisé en temps réel partout sur la planète !

Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne et la dictature sanitaire.

Oui, ça commence seulement avec de petites applications innocentes de tracking et de surveillance, éventuellement des drones et ça finit au puçage en bonne et dû forme comme du bétail humain ! J’exagère ? Je ne sais pas, le champion de l’OMS, Bill Gates, chantre de la dépopulation massive et ayant des milliards de billes dans l’industrie pharmaceutique, monte sans cesse au créneau afin de nous vanter les mérites et les avantages de ce type de projet.

Toutefois, malgré l’énorme opération marketing entourant le Covid-19 vendu comme une hécatombe pire que la peste noire, le plan de finalisation de la cheville ouvrière du Nouvel Ordre Mondial a en partie capoté. Assurément, des trublions perturbateurs bien ancrés dans leurs positions, comme Dider Raoult avec la chloroquine ou encore Donald Trump avec sa désolidarisation complète de l’OMS, ont crée des brèches immenses dans leur stratégie sanitaire. Pour sûr, Big Pharma a pris du plomb dans l’aile ! Pour notre trio astrologique, c’est sa joie discrète, non feinte d’une mine désespérée et d’un humour noir subtilement contagieux, que d’ébranler de « vieilles infrastructures institutionnelles ». Et ce d’autant plus lorsqu’elles sont pourries jusqu’à la moelle ! Néanmoins, le cartel pharmaceutique est comme la copie conforme d’une des facettes terribles de notre triple conjonction en Capricorne : il est accroché comme une sangsue à son pouvoir, il est tenace, il est acharné ! Afin de ne pas perdre la face et vendre ses juteux et sans aucun doute « miraculeux » vaccins, il maintiendra jusqu’au bout la pression de normes socialo-sanitaires très « capriconiennes » et la crainte d’une seconde vague Covid-19 ravageuse ou de quelques autres nouvelles souches de virus !

Mais surtout, les citoyens du monde s’informent de plus en plus d’une nouvelle manière et ne gobent plus comme des vérités intouchables tout ce qui sort de la bouche des médias dits officiels. Au bout du compte, en jouant à fond la carte de la peur du fléau viral et des mesures soi-disant inévitables pour l’éradiquer, l’oligarchie mondialiste, trop sûr d’elle-même et prétentieuse, s’est exposée en pleine lumière : beaucoup ont vu leurs failles, leurs mensonges, leurs manipulations, leurs corruptions. Et d’une certaine façon, leurs propres « armes », comme le confinement, ont pu même se retourner contre eux puisque les populations ont eu du temps pour fouiller, creuser, approfondir, comprendre ce qui était en train de se dérouler sous leurs yeux.  En montrant leur vrai visage, ils se sont décrédibilisés. S’ils ont réussi un temps à nous mettre la « muselière« , nous avons aussi réussi à les démasquer !

Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne et le confinement.

Au départ docile, l’éveil instinctif de la population à de multiples sources d’information a pour le moment entravé les percées diaboliques d’un Big Pharma beaucoup trop vorace. Car Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne, c’est aussi ça : la mise en pleine lumière des agissements souterrains de nos « géants mondialistes ». La preuve en est aujourd’hui que même certains médias mainstreams commencent à faire un rétropédalage en avouant à demi-mots qu’ils en ont peut-être trop fait et qu’ils ont relayé des choses fausses à propos de ce satané Covid. Et bien sûr, l’état français ne réchappera pas non plus à sa gestion calamiteuse de la crise. Incidemment, comme dans bien d’autres pays, le coronavirus a également effrité le pouvoir politique français. Est-ce la chronique annoncée de scandales et de révoltes à venir ? Nous verrons.

Dans tous les cas, si nos élites peuvent s’emparer de la triple conjonction Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne pour consolider leurs visées de contrôle absolu de la population en tentant d’aboutir à une sorte de dictature techno-médicale, nous avons également vu que les individus peuvent aussi s’en saisir pour faire preuve de discernement, de bon sens, d’esprit critique et reprendre le contrôle de leur propre destinée. Cette configuration céleste pose au bout du compte une simple question mais ô combien importante : « en qui ou en quoi places-tu ton pouvoir ? »

p

Pendant ce temps-là, à partir de 2018…

L’état français tremble

En 2018 débute la séquence de Saturne en Capricorne dans le sillage de l’élection présidentielle française de 2017. Le candidat idéal de l’oligarchie mondialiste a été élu, le PDG de la France, Emmanuel Macron, de la caste des purs banksters, siège au pouvoir afin de perpétuer la libéralisation complète du pays. Saturne, à ce moment-là, vient alors renforcer son ami Pluton en apportant tout son soutien à toutes les formes de ploutocratie possibles. En France, dès son entrée, une des mesures restrictives les plus emblématiques et symptomatiques de Saturne est l’annonce du gouvernement de la réduction des limitations de vitesse sur tout le territoire !

Dans sa lancée, il poursuit différentes politiques d’austérité dans un contexte d’un très faible pouvoir d’achat tout en promulguant, entre autres, une taxe sur les carburants à l’origine d’une flambée insurrectionnelle. Au nom de l’écologie et de l’économie (Uranus en Taureau), on demande comme toujours au peuple de payer la note et de faire des efforts considérables pour enrayer les dérives libérales pendant que la Macronie s’enivre d’une vie princière, mange des homards et supprime l’ISF ! Il n’en fallait pas plus pour donner naissance à la contestation des Gilets Jaune et un visage à la misère sociale gangrénant depuis des lustres un pays qui agonise toujours plus sous les assauts des vampires de la mondialisation financière. D’ailleurs, cette contestation mua très rapidement vers une remise en question totale du pouvoir en place et amorça progressivement un processus pré-révolutionnaire amenant à des idées comme le RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne).

Astrologie et Gilets Jaune

Nous l’avions abordé plus haut, pour qui s’en empare, Saturne en compagnie de Pluton en Capricorne permet de lancer de « gros pavés dans la mare » afin de repenser profondément les soubassements institutionnels devenus au fil du temps pervertis, moribonds et dégénérescents. Saturne-Pluton en Capricorne, c’est le roi-sorcier de la décomposition ! Et avec les Gilets Jaune comme valets, nos élites ont entrevu la fin possible de leurs privilèges et la chute éventuelle de leur « système ». Avec la grande brèche ouverte dans la censée solide tour technocratique dans laquelle elles se croyaient à jamais à l’abri, elles ont eu peur. L’Élysée trembla plus d’une fois. Bien sûr, avec le duo Saturne-Pluton dans les parages, elles aussi ont pu se servir de son pouvoir oppressif et « destructeur ». Pour assurer leur survie, ne doutons pas qu‘elles ont dû employé sans vergogne toutes les stratégies de l’ombre à leur connaissance : « agents » incitant à la violence pour éviter les rapprochements entre Gilets Jaunes et forces de l’ordre, répressions policières abusives, corruptions de certains leaders du mouvement, relais médiatiques anti-Gilets Jaunes, lancement d’un contre-mouvement « foulards rouge », chantage à l’antisémitisme,… Tout y est passé afin d’étouffer l’embrasement jaune avec réussite. Et effectivement, dans ce rapport de force extrêmement tendu, elles ont réussi à éteindre l’incendie. Mais n’est-ce pas que partie remise ? L’avenir nous le dira mais nous  savons que le Capricorne a la tête dur comme un roc !

Une grève générale se lève

Quoi qu’il en soit, en décembre 2019, l’entrée de Jupiter en Capricorne ne se déroule pas vraiment non plus dans le feutré mais bien avec des roulements de tambours retentissants ! De par sa nature, Jupiter a pour fonction d’amplifier les énergies dans lesquelles il se trouve. En rejoignant ses camarades Saturne-Pluton , il n’a donc pas fait dans la dentelle et a même sorti l’artillerie lourde pour nous montrer un avant-goût de ce que serait pour lui l’énergie capricornienne : une paralysie du pays puis du monde ! Juste après le lent déclin des Gilets Jaune, voici que Jupiter en remet une couche ! Rappelez-vous, en cette période hivernale, il y a quelques mois, nous vivions en France une gréve généralisée, des blocages importants de transports en commun et des manifestations multiples. Cette gréve semblait sans fin et s’éternisait. La raison en était le refus d’une réforme libérale sur les retraites. La symbolique est forte car le Capricorne concerne justement la période de vie où l’on se met un peu plus en retrait du monde. Il est d’ailleurs traditionnellement rattaché à la vieillesse comme son Maître Saturne.

Ainsi, au moment même où Jupiter mettait son premier gros sabot dans le signe du Capricorne, une contestation se leva pour empêcher que l’on se fasse littéralement siphonner nos retraites ! Pour le « peuple d’en bas », le couple Jupiter-Saturne, en bon samaritain protecteur, fît en quelque sorte barrière aux avancées néolibérales en essayant de sauver nos acquis sociaux. Car oui, l’enjeu de toute cette histoire est avant tout une affaire de gros sous ! Pour ceux et celles se situant à l’inverse tout en haut de la pyramide sociétale, le positionnement céleste de Jupiter partant à la rencontre de Saturne-Pluton en Capricorne est plutôt une méga opportunité de capitaliser le « marché des retraites » et d’y faire des économies afin d’augmenter les profits faramineux du secteur financier. Certains, dont je tairais les noms, pensent même que les « vieux coûtent trop cher, ne produisent plus rien et sont donc par définition bon pour l’euthanasie  » ! L’avarice autant que l’avidité capricornienne ne sont pas que des légendes… surtout quand des parrains de haut vol (Jupiter-Saturne-Pluton) sont de la partie !

A l’évidence, nous voyons ici que Jupiter est venu appuyer une focalisation particulière sur tous ces sujets saturno-plutoniens intimement imbriqués entre eux (retraite, finance, caisse d’assurance, allongement de la durée de travail,…). Et nul doute qu’après le recours en force à coup de 49.3 pour faire passer cette réforme puis sa suspension, nous reverrons au cours de l’année 2020 ce sujet hautement inflammable sur la table, d’autant plus que les répercussions économiques du Covid-19 risquent d’aggraver sérieusement la polémique. En l’occurrence, tout au long de cette année éprouvée de toutes parts, Jupiter et ses comparses en Capricorne lèveront encore bien des résistances

 

Censure numérique, exploitation de la vie privée et…

Dans la même veine, une méfiance accrue ébranle également les empires numériques dominant le monde. Déjà corrodés par les révélations de Wikileaks, l’année 2018 est une année noire pour les GAFA sans cesse embourbés dans des problèmes d’éthique, de surveillance de masse, de commerce de données privées ou encore de techniques déloyales pour imposer des monopoles économiques. Fait inédit cette année-là, plusieurs pontes de la Silicon Valley se retrouvent alors en procès afin d’apporter des éclairages sur toutes ces affaires.

Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne et la censure numérique !

Dans ce contexte, Mark Zuckenberg est obligé de donner une nouvelle direction politique à sa société Facebook suite au scandale de Cambridge Analytica, Bruxelles inflige une amende record de 4,5 milliards d’euros à Google tandis qu’une taxe Gafam émerge en France. Parallèlement à ces affaires, la RGPD, une clause de confidentialité et de respect de la vie privée, s’implante partout pour tout organisme ou entreprise traitant des données numériques. On observe ici particulièrement bien tout le process’ à l’œuvre de Saturne-Pluton en Capricorne : il met les pleins projecteurs sur les intentions plus ou moins obscures de ces sociétés un peu trop voyeuristes pour nous en protéger. En cela, il déterre les secrets inavouables de ces pieuvres goulûment espionnes pour sauvegarder l’anonymat, celle légitime, de tous. Dans cette position, Saturne-Pluton est un justicier assoiffé d’intégrité et de vérité, même s’il peut parfois enfiler le costume du Punisher pour ce faire ! Pour préserver son intimité, il est implacable.

Néanmoins, son côté protecteur un poil prononcé est à double tranchant puisqu’il peut aussi en faire beaucoup trop en tailladant sévèrement notre liberté d’expression ! D’ailleurs, la venue récente de Jupiter en Capricorne et l’épisode Covid-19 n’arrange pas forcément les choses car depuis les censeurs de tous bords s’en donnent à cœur joie. Sur le net, les cadors du numérique (Youtube, Facebook, Twitter,…) ont le clic facile pour supprimer, bloquer, blacklister tous les contenus débordant un peu trop les idéologies dominantes du moment. On le constate, après avoir été sanctionné pour des comportements intrusifs, nos apprentis Big Brother en profitent malgré tout pour raffermir leur contrôle sur nos vies 2.0. Et puis, individuellement et collectivement, nos propres attitudes glissent pernicieusement et très facilement à cette mode du « verrouillage automatique ». Pour éviter les remises en cause de nos propres croyances, tout le monde dégaine son « alerte à la fake news ou au complotisme » ! Les exemples sont nombreux et la proposition de la loi AVIA en ait symptomatique. Par conséquent, la guerre de l’information est à son comble. Il n’y a pas à dire, ces derniers temps, Jupiter en Capricorne met tout ce beau monde en fête, propagateurs de mensonge, débunkers et inquisiteurs de la pensée ! L’œil de lynx, la perspicacité du décrypteur, la solide persévérance, le calme raisonné  et les analyses profondes sans tabous deviennent alors en ces temps troublés des pré-requis presque indispensables – et bien entendu tous d’ordre « Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne » – pour s’y retrouver un tant soit peu autant que pour rester centré !

… sombres révélations !

Pour autant, cela n’empêche pas Saturne de continuer à appuyer Pluton qui sait parfaitement frapper là où ça fait mal pour focaliser l’attention sur nos ombres sociétales. Par exemple, en 2018, la vague de dénonciation de violences sexuelles (#meetoo, #balance ton porc,…) suite à l’affaire du producteur Weinstein ne s’arrêtait plus, alors que la mort en prison du multimillionnaire pédocriminel Jeffrey Epstein laissait en suspend bien des questions mystérieuses soulevées lors de son arrestation. Un autre empire semblait ainsi s’écrouler. Aux yeux du public, certaines élites hollywoodiennes sont éclaboussées par ces scandales tandis que des réalités pédocriminelles semblaient atteindre des proportions inimaginables et des strates élevées du pouvoir. Saturne-Pluton en Capricorne s’occupe aussi des coulisses peu flatteuses derrière les rideaux rouges… Il dévoile ce qui est moralement inaccepté même si la vision en est sordide.

Comme à son habitude, en début d’année 2020, Jupiter en Capricorne enfonce le clou un peu plus loin et ravive ce sujet que certaines personnes aimeraient voir dissimuler sous le tapis. En France, Roman Polanski et ses accusations de viols refont polémique lors de la sortie de son dernier film « J’accuse » – titre très « capricorne » pour le coup pendant que la cérémonie des Césars est en pleine crise, notamment à cause des douze nominations dudit film de Roman Polanski. L’animatrice de cette soirée des Césars estampillé 2020, Florence Foresti, n’hésite d’ailleurs pas à mettre les pieds dans le plat en « taclant » le réalisateur tandis qu’Adèle, actrice, claque la porte de la cérémonie lorsque Roman Polanski reçoit le César du meilleur réalisateur. Au USA, l’ambiance est très similaire. Lors des Golden Globes 2020, l’humoriste britannique Ricky Gevrais n’y va pas non plus avec le dos de la cuillère et profite de sa tribune pour montrer l’évolution de ce qu’est devenu aujourd’hui la télévision et le cinéma tout en faisant, entre autres, des allusions corrosives sur les liens existants entre l’île d’Epstein et son assemblée du soir qui, d’un rire amusé passa alors tout d’un coup à un rire très jaune !

Des vérités sont dites. Pour beaucoup, c’est une prise de conscience supplémentaire s’ajoutant déjà à beaucoup d’autres. Puis, quelques semaines plus tard, la scène française s’offusque devant la sextape de Benjamin Griveaux … Nous l’avions dit, le Capricorne aime « les ironies du sort ». L’humour trash saupoudré d’un peu de cynisme, c’est son rail de coke !

Marina Abramovic, pédosatanisme et Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne

Ainsi, avec Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne à la barre, il ne serait pas étonnant que nous entendions encore parler de scandales sexuels durant la deuxième moitié de l’année 2020. Peut-être même que ce sujet se déplacera vers des choses beaucoup plus sombres comme par exemple de cruelles révélations sur le pédosatanisme de la « Higth Society », sujet parfois effleuré mais très souvent entouré d’un tabou hyper pesant de par la gravité impensable de ces exactions inhumaines. Pourtant, probablement aidé par une des vibes démoniaques de Pluton en Capricorne, ces « mages noirs » ne se cachent même plus, posent devant certaines caméras de télévision et font l’éloge de leurs mœurs et rituels putrescibles. Nos trois chercheurs de l’ombre pourraient donc « creuser » ce terrain-là et en divulguer davantage sur ces « souterrains de l’enfer ». Une fois de plus, cette configuration astrale particulière nous demande de prendre conscience de certaines horreurs (quelles qu’elles soient, à titre individuel ou collectif) afin d’en prendre la mesure, de s’en préoccuper sérieusement et d’en faire éventuellement définitivement table rase.

 

Bruits de tonnerre d’une crise économique à venir

En évoquant Pluton en Capricorne, nous ne pouvons en outre faire l’impasse sur le volet économique de cette position. A ce niveau-là, l’arrivé de Saturne dans le même signe que Pluton a accentué ces deux dernières années (2018-2019) un ralentissement économique global (à l’exception des E.U) tout en faisant ressurgir la terreur cataclysmique d’un krach boursier et d’une crise financière bien pire que celle que nous avons tous vécu en 2008. Les raisons de cette aggravation et de cette panique pouvaient être multiples : la guerre commerciale que se livrait les États-Unis et la Chine, la généralisation des taux d’intérêt négatifs, le protectionnisme américain (droit de douane),  l’engouement pour les cryptomonnaies en grandes remplaçantes des monnaies actuelles, la saga du Brexit, le CAC 40 augmentant ses actions de 28 %, les crises en Amérique Latine ou encore l’imprévisibilité de Donald Trump sur des enjeux géopolitiques majeurs. Conjointement, le passage d’Uranus en Taureau durant cette même période confirmait les tendances d’une économie allant connaître de profonds bouleversements

Ainsi, pendant que le cours de l’or explosait régulièrement des records historiques, tous les signaux en alerte maximale se maintenaient et auguraient d’un imminent effondrement économique généralisé. Une fois encore, la marche funèbre de Saturne-Pluton en Capricorne secouait les couches fondatrices de nos empires. Elle indiquait déjà que la phase terminale de quelque chose était toute proche ! En 2018, est-ce que le débat soulevé au sujet de l’euthanasie en France via le cas de Vincent Lambert était également un symbole de cela ? Rien n’est plus en rapport avec les notions entourant la mort que Saturne-Pluton. Était-ce alors une manière plus ou moins subtile pour nous préparer à la mort, à la fin et au deuil d’une idéologie ultra-capitaliste ? Était-ce l’avertissement du « game over » d’un système économique complètement boursouflé et d’un « ancien monde » où la seule divinité idolâtrée est l’argent ? A chacun d’apporter sa propre réponse.

Endettement éternel ou reboot de la finance mondiale ?

Dans tous les cas, le passage de Jupiter en Capricorne n’a fait qu’empirer les choses. Fin 2019, le déluge de la crise bancaire n’est plus très loin et la catastrophe économique annoncée s’en vient à grand pas. Mais une malédiction en cachant une autre, la panique du Covid-19 arriva et masqua complétement l’implosion de la machine financière bien qu’au final les conséquences dramatiques du confinement planétaire auront strictement le même effet sur la déjà fragile situation économique de beaucoup de pays.

Néanmoins, comme en beaucoup de domaines, le Covid-19 aura bon dos puisque la responsabilité de cette hécatombe socio-économique que la haute finance avait initialement enclenchée sera systématiquement déportée sur la cause accidentelle du coronavirus. Après le hold-up incroyable de 2008 lors de l’arrivée de Pluton en Capricorne, la pandémie lavera les mains de la mafia bancaire en lui évitant d’être adossé aux futurs ravages qu’elle aurait de toute façon provoqué par elle-même. Mieux, elle va de nouveau pouvoir remplir ses caisses tout en étant blanchie ! Pour elle, la venue de Jupiter en Capricorne est plutôt une aubaine providentielle ! Comme par magie, les centaines et centaines de milliards d’euros débloqués suite à l’événement covid-19 lui permettront de se renflouer comme jamais tout en maintenant économiquement les peuples à terre car, oui, tout sera mis sur le compte des dettes qu’ils nous feront payer immédiatement et sur le long terme par l’intensification de notre esclavage moderne. Notons malgré tout une fois encore l’exception américaine puisque pour la première fois, le président des États-Unis a fait fusionner la FED avec le département du trésor américain, ce qui pourrait générer des perspectives économiques nettement plus positives pour ce pays.

Le Capricorne et l'effrondement économique !

Mais globalement, pour l’homme moyen, on pourra dire que le trio Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne aura vu déboulé l’escalade infernale de l’apocalypse financière. A moins que nous profitions de cette dégringolade pour refonder fondamentalement et totalement tout notre système économique via des idées comme un reset financier mondial, la suppression de toutes les dettes et bien d’autres choses libératrices. Un doux rêve ? Pour cette année, oui il y a de grandes chances car le Capricorne a plutôt ses petites préférences pour les périodes de bonnes récessions ! Ceci dit, à partir de 2021, quand le couple Jupiter-Saturne entrera dans le signe du Verseau, tout sera possible…

 

Repli et retour dans le passé

Enfin, la tournée de Saturne accompagné de Pluton en Capricorne, c’est également des problématiques héritées de son transit précédent dans le Sagittaire et qui divisent la société civile : l’immigration de masse en est l’exemple le plus frappant. Le Sagittaire évoque l’expansion, la libre-circulation, l’universalisme, le mélange des cultures, les colons à la recherche de nouvelles terres d’accueil alors que le Capricorne nous parle de limitations, de frontières bien définies, de régulations, de protection de territoire, de sauvegarde d’identités culturelles. Le Sagittaire est du genre à prendre le large quitte à être un peu invasif, tandis que le Capricorne lui est plutôt du style à planter des miradors ! Le projet de construction d’un mur le long de la frontière mexico-américaine est très représentatif de cela, bien que dans ce cas précis ce projet soit avant tout destiné à stopper les sources de financement de certaines institutions américaines via le trafic de drogue et d’êtres humains. Si Saturne-Pluton en Capricorne symbolise le bouclier indestructible, c’est aussi l’image du chevalier-justicier sur son cheval blanc. Avec lui, ce qui peut paraître comme une fermeture infranchissable est en réalité une façon de solidifier ses fragments d’intégrité entre eux afin de ne pas finir pulvériser en mille morceaux.

Quoi qu’il en soit, les questions autour des flux migratoires continuent de soulever d’énormes tensions au sein des populations et entre les pays. Comme nous venons de le voir, quand Saturne revient chez lui, dans son domicile Capricorne, et qu’il se sent « menacé », il a tendance à se protéger quitte à se fermer du monde extérieur et à se replier sur lui-même. Le Brexit et le regain d’intérêt pour des néo-nationalismes n’a alors guère rien d’étonnant. Censé ou non, Saturne en Capricorne exprime silencieusement mais avec force et conviction ce retour à des valeurs ancestrales, à une culture, à une tradition, à un patrimoine. Il nous invite à ne pas oublier nos racines et ce qui a été à l’origine de la formation de notre identité. A l’heure où une idéologie dominante impose un nivellement (voire une disparition) de toutes les cultures du monde par le bas en vue de générer un citoyen mondial uniformisé, sans genre, déraciné et prêt à tout pour se laisser engluer dans une vision à propension marchande et transhumaniste, Saturne en Capricorne nous met peut-être seulement en garde face à ces forces de désincarnation. Car elles se nourrissent du fait que nous devenions sans repère, sans passé, sans lignage, sans fondement ancien, sans affiliation, sans attache. En ce moment même, ici-bas, dans cette fenêtre de temps précise qui est la nôtre aujourd’hui, il nous conseille avec une sagesse respectée que notre ancrage est notre puissance. Sans lui, nous sommes voués à nous perdre et à nous laisser emporter par les vents futurs. Il faut reconnaitre d’où l’on vient, notre histoire, notre particularité, pour apprendre de nos erreurs et savoir quel sommet nous voulons atteindre.

A l’évidence, Saturne en Capricorne nous suggère de nous réapproprier ce qui fait la spécificité essentielle de chaque culture, de les respecter ainsi pour leurs différences et dès lors contempler ce qui fait la beauté de la diversité humaine. Le transit d‘Uranus en Taureau se situe dans la même perspective. Et peut-être même que le duo Saturne-Pluton en Capricorne est-il un appel pour faire renaître des traditions oubliées, des cultures mutilées ou encore pour préserver celles en voie d’extinction définitive. Peut-être est-ce un appel lointain pour que nos ruines spirituelles soient à la source d’une reconstruction civilisationnelle plus saine. Et si, à sa manière, la charpente de Notre-Dame de Paris partie en fumée en avril 2019 en était l’exemple le plus représentatif ?

Choc des civilisations

Plus récemment, une fois n’est pas coutume, Jupiter en Capricorne n’a fait qu’exacerber la situation en faisant remonter à la surface de nos consciences des questionnements sur le racialisme, les privilèges des uns par rapport aux autres, les abus et autres dérives perpétrées par ceux censés nous protéger. Orchestré, récupéré, manipulé ou non, le meurtre de George Floyd a été ce soubresaut à l’origine d’un tremblement de terre immense dans la société américaine avec des échos importants un peu partout en Occident. La remise en question du « système » à cause de discriminations racistes est devenue telle qu’elle touche aux racines mêmes de l’esclavage et de ses conséquences tout en réveillant violemment d’anciennes tensions communautaires. Dans le Capricorne, Jupiter, planète des excès, est contraint d’observer ses propres outrances depuis des temps immémoriaux et de les prendre en considération. Avec Saturne et Pluton dans l’arène, il nous renvoie même un karma collectif en pleine face ! Nous l’avions déjà dit, cette position réclame toujours plus de justice, toujours plus de réparations, toujours plus d’équité, que les méfaits aient été mis en sommeil depuis longtemps ou non, qu’ils datent d’aujourd’hui ou d’hier, qu’ils soient obscurcis ou explicites.

Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne et déboulonnage de statue

De plus, ces trois divinités (Jupiter-Saturne-Pluton) anéantissent autant qu’elles exaltent les symboles capricorniens, : on déboulonne des statues de figures historiques, des genoux sont mis à terre, la police est vue comme une entité à démanteler, l’anarchie est stimulée contre l’État, les clivages entre les gens sont accentués,… En conséquence, les manifestations pacifistes pour de nouveaux droits ont très rapidement basculé en des revendications beaucoup plus radicales, surtout aux USA, où elles se sont vite cristallisées en des formes pré-révolutionnaires. Parfois avec une virulence froide et extrême, cette configuration planétaire influe donc à effacer toutes traces du passé lorsque celui-ci ne fait qu’alimenter encore et toujours des inégalités et des conflits présents. D’une certaine façon, elle « retourne, laboure et remue » la terre de notre histoire afin d’orienter notre regard vers de meilleurs zéniths éthiques. Toutefois, cette soif insatiable de l’échafaud pour les coupables d’antan et d’aujourd’hui, si légitime soit-elle au départ, pourrait la rendre aveugle et dangereuse pour elle-même puisque les propres violences commises au nom d’une cause pourraient de nouveau être génératrices de nouvelles injustices et finalement d’un karma qui se retournera plus tard contre soi et ses descendants.

Et puis prudence car avec elle, les agendas occultes gravés dans la roche ne sont jamais très loin non plus ! Avec Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne, certaines élites aspirant insatiablement au « pouvoir suprême », comme un Sauron avec son Anneau, peuvent très bien exploiter nos fêlures, nos peurs, nos différences, nos histoires, nos mythes pour aboutir à leur propre apogée et s’asseoir sur le trône. En ce moment, ne déportent-elles pas les problèmes de la misère d’une strate sociale sur ces problématiques racialistes afin que les luttes restent encore horizontales (par exemple le blanc contre le noir, l’ouvrier contre le commerçant, le jeune contre les vieux, l’homme contre la femme…) et ne deviennent pas verticales (les plus pauvres contre la poignée des hyper riches, les peuples contre la finance mondiale,…) ?  » Diviser pour régner » est leur slogan fétiche. Elles sont passées maîtresses dans l’art sombre de nous monter les uns contre les autres et de s’abreuver de notre sang. Elles savent précisément comment susciter des chocs de civilisation, des guerres civiles ethniques, des déstabilisations et des coups d’états en tous genre. Au moment où les aiguilles Jupiter-Saturne-Pluton de l’horloge cosmique se meuvent dans le Capricorne, elles tendent à assujettir cet espace-temps énergétique crucial afin de cimenter indéfiniment leur maintien tyrannique. Il est vrai que ce faire-part astral fait davantage penser à un rendez-vous avec Voldemort qu’une invitation à un mariage tout en rose !

 

L’opération Q

Dans le même temps, face à l’écrasante mondialisation des esprits et des corps, comme dit plus haut, toutes les planètes en Capricorne renforcent intensément le patriotisme. A travers le monde, les lignes nationalistes se consolident de plus en plus. Après les mastodontes que sont la Russie et la Chine, le président Trump a également fait entrer récemment l’Amérique dans cette course. Arrêtons-nous d’ailleurs un instant sur la situation étasunienne car il est intéressant de voir à quel point elle a fait émerger un mouvement typique de Pluton en Capricorne.

A la fin 2017, suite à l’élection américaine de 2016, un groupe d’anonyme, très peu connu à l’époque, apparaît sur une plateforme internet : Qanon. Sans entrer dans les détails, Qanon se révèle par la suite être un espace de contre-information en accointance avec – voire piloté par – l’intelligence militaire américaine proche de Donald Trump (lui-même serait l’utilisateur nommé Q+). Q dévoile ainsi des ressources, des liens et de l’information qui outrepassent la plupart du temps les récits officiels des médias mainstream tout en donnant des pistes de recherche dans lesquelles vont pouvoir se lancer ses « anons ». Les messages diffusés par Q, les « drops » en anglais, s’inscrivent tout autant dans une logique purement plutonienne. Q divulgue surtout beaucoup d’informations sur les secrètes manigances du supposé état profond américain. Le style même des drops de Q suit le sillon de Pluton en Capricorne : tout est en langage crypté, posté en énigmes mystérieuses, parsemé d’images à décoder, d’indices à découvrir, etc. Devant son écran, on se croirait dans les bureaux d’une agence de contre-espionnage dont nous suivons des opérations confidentiels en cours et où nous avons accès à des documents déclassifiés de haut niveau et même des informations anticipant les événements à venir de la politique américaine ! De par la nature des informations révélées, Q nous dit même que nous traversons une période appelée le « Grand Réveil », ce qui semble confirmer le ressenti de beaucoup de gens. Nous le répétons : avec Pluton en Capricorne, pour qui sait voir, le temps des révélations est là. Dernièrement, Jupiter et Saturne ne font que hâter la levée du voile.

Guerre souterraine pour victoire finale

Mais quoi que l’on pense de ce mouvement, avec la venue de Saturne en Capricorne en 2018, Qanon prend sans cesse de la consistance, gagne en crédibilité et se forge une notoriété de plus en plus grandissante auprès du public, notamment parmi les patriotes américains. Depuis fin 2019, l’entrée de Jupiter en Capricorne et les circonstances imposées par le covid-19, il prend même une ampleur considérable : des centaines de millions de personnes partout sur la planète entendent parler du mouvement Qanon !

A tel point que le parti le plus souvent ciblé par Q (le parti Démocrate) et ses médias affiliés attaquent systématiquement Qanon en en parlant comme un ramassis de théories conspirationnistes dangereuses et délirantes faisant de Donald Trump « le sauveur du monde ». On le constate, ils ne visent que sa chute par n’importe quels moyens. Dans la foulée, même les réseaux sociaux se mettent à avoir la fièvre de la censure en bâillonnant des comptes, des groupes et des pages attitrés « Qanon ». Pendant ce temps-là, Q, infatigable comme un rouleau-compresseur, poursuit abondamment ses révélations notamment via différentes affaires explosives comme le Spygate, l’Obamagate, l’Uranium One, le Coronagate, le groupe ANTIFA, Pizzagate, etc. Selon Q, ces affaires sont tellement « mûres » que tout serait planifié et prêt pour que les têtes pensantes et les sbires de ces scandales tombent les uns après les autres. Si une partie de l’establishment américain (et bien plus) a la dent dur contre Donald Trump, ce n’est pas pour rien ! Toutefois, que l’on y croit ou non, il se révélerait alors finalement à travers Q qu’une gigantesque bataille de l’ombre se jouerait entre un État Profond cherchant à dominer un pays par un contrôle absolu via des voies obscures et criminelles et un mouvement patriotique, soutenu par Trump, luttant contre ce joug afin de libérer et redonner le pouvoir au peuple. Ceci ferait également un écho plus global sur ce qui se passerait à l’échelle planétaire et que nous pourrions résumer par le combat titanesque du « Mondialisme versus le Nationalisme ».

En tout cas, avec cette clé, à supposé qu’elle soit vraie, nous comprenons bien mieux pourquoi l’année 2020 et les États-Unis serait l’épicentre de cette bataille puisque c’est à ce moment précis qu’aura lieu la prochaine élection présidentielle américaine. Sous cette perspective de Q, le Covid-19, les révoltes violentes ou quoi que ce soit d’autres comme « arme » à l’avenir, seraient des moyens pour générer une présidence trumpienne de fin de mandat catastrophique et favoriser ainsi une victoire électorale du Parti Démocrate, une victoire dont ses leaders auraient absolument besoin pour sauver leur peau suite aux affaires très « sales » dans lesquelles ils seraient mouillés jusqu’au cou ! C’est donc une situation pré-électorale sous haute tension où le point de bascule de cette bataille se fera en la faveur d’un des deux camps antagonistes (Donald Trump\Parti Démocrate) le 03 novembre 2020. Un point de bascule qui pourrait bien avoir une importance capitale dans la réorganisation de la géopolitique mondiale puisqu’il s’agira également soit de l’avancée du Nouvel Ordre Mondial soit de son affaiblissement ! Le moment offrira donc sans doute un tournant historique majeur. La triple conjonction Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne illustre à merveille ce passage inéluctable : le point culminant d’une guerre occulte sans merci, avec des stratégies de triple niveaux, entre Empire et Contre-Empire ! Rien de moins !

p

Échec et Mat !

Nous le voyons, avec Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne, tout se resserre dans tous les sens ! Pour tout le monde. Même pour nos dirigeants, qui ne sont finalement pas tant à l’abri que cela de certaines sentences sévères, qu’elles viennent des gens d’en bas ou des circonstances de notre contexte historique. En soi, le trio Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne c’est à la fois l’abolition et la consolidation, l’ascension et la défaite, l’inertie du passé et l’ébranlement de l’ancien, les censures et les révélations, le charbon et le diamant, l’ombre et la lumière, le pouvoir occulte d’une élite noir et le pouvoir divin. Il fait et défait nos croyances, nos institutions, nos paradigmes, nos lois. Il fait et défait nos rois, nos empires, nos civilisations. Il atomise nos structures et en reconstruit d’autres. Il divise, crée des schismes et réordonne toutes les forces en présence. Pendant que des tours sociétales s’effondrent, il érige de nouveaux châteaux forts.

Ainsi, la grande question qui se pose à nous est de savoir quels nouveaux temples, quelles nouvelles cathédrales, quelles nouvelles fondations, quelles nouvelles visions allons-nous bâtir ensemble et sur la base de quelle destruction. Mais sommes-nous vraiment obligés de tout détruire pour repartir à zéro ? Est-il impossible de préserver, de retrouver, de replacer au centre de nos vies présentes et futures les valeurs essentielles que nous ont légué nos ancêtres les plus lumineux ? Ayons bien conscience que les « puissants » de cette planète ont, inconsciemment ou non, connaissance des processus cosmiques qui sont à l’œuvre aujourd’hui. Eux non plus ne veulent pas disparaître et feront tout pour appartenir aux élus du nouveau monde. Certains d’entre eux sont donc tout à fait capable de provoquer le chaos en faisant croire qu’ils s’inscrivent dans cette mouvance du « changement », du « progrès », d’un « monde meilleur », alors qu’en réalité ils ont généré ce désordre pour orienter les lignes temporelles qui en découlent et contrôler l’histoire future à leurs propres avantages, répétant ainsi les nouveaux cycles finalement toujours sous leur emprise dominatrice.

Avec Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne, il y a des jeux de pouvoir extrêmement complexes à l’œuvre. En haut lieu, certains tentent le tout pour le tout, sur le dos des peuples, en vue de remporter des échecs et mats d’anthologie. En cette année 2020, nous observons les stigmates d’une confrontation interne pour la mainmise d’un monde en pleine reconfiguration, à tous les niveaux. La pandémie du Covid-19 et les émeutes américaines en sont sûrement la cristallisation voire peut-être même les instruments.  Et à l’heure où j’écris ces lignes, l’année est très loin d’être terminée. Il y aura encore probablement bien des événements significatifs allant dans ce sens et des séismes profonds dans nos psychés collectives. Mais gardons en conscience que les bouleversements que nous vivons sont là pour nous éveiller à certaines réalités afin qu’à partir de ces prises de conscience-là, nous fassions les choix justes pour forger notre futur.

Cycle en capricorne et fin d'un monde

Que nous le voulions ou non, que nous nous polarisions ou non, que nous soyons dans le déni ou non, nous sommes au cœur d’une métamorphose, nous sommes à la jonction précise entre la fin de certains paradigmes et le début d’autres choses. Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne nous plonge dans cette fin et nous demande de savoir quelles sont les premières pierres que nous voulons conserver et poser pour notre nouvel édifice. Si nous ne le faisons pas, d’autres s’en occuperont pour imposer les leur de force.

En 2021, lorsque Jupiter et Saturne passeront dans le Verseau, nous commencerons déjà à entrapercevoir la construction de nouvelles « portes », de nouveaux « ponts », de nouveaux « espaces » et les prémices projetées de nos choix et de nos non-choix. Ensuite, quand Pluton fera son premier passage aussi dans le signe du Verseau, en 2023, quelques uns d’entre nous franchiront pleinement ces nouvelles « constructions » avant d’être suivi par le plus grand nombre en 2024. Pour le meilleur ou pour le pire, la transition vers de possibles renouveaux civilisationnels pourrait donc se faire sur quatre ans bien que non sans remous.

Mais le début de cette transition se joue dés maintenant ! Au carrefour historique où nous nous trouvons aujourd’hui, des lignes temporelles s’ouvrent à nous, là, tout de suite, en 2020. Ainsi, laquelle voulons-nous nourrir, laquelle voulons-nous faire croître, laquelle voulons-nous voir se manifester plus tard dans nos vies ? En outre, et peut-être est-ce encore plus important, il devient dorénavant plus que nécessaire de décider quelle ligne temporelle nous n’acceptons plus et de mettre un terme à toutes celles qui ne correspondent plus à nos âmes et à nos destinées. Très bientôt, nous verrons alors si l’humanité laisse place à son asservissement le plus total via l’hypertechnologisation de la société, la robotisation formatée de nos idées et de nos corps, la pensée unique unilatérale (Pluton en Verseau) ou si elle s’orientera vers son émancipation, sa liberté, son humanité, dans un élan fraternel et ouvert à « d’autres mondes », d’autres possibles, d’autres perspectives (Pluton en Verseau). A titre individuel, à chacun de se créer et d’assumer la voie qu’il voudra arpenter.

 

« Un arbre qui tombe fait beaucoup de bruit.

Une forêt qui germe ne s’entend pas. »

Gandhi.


Guillaume Cosnier – Tous droits réservés sur le texte.

www.cinquiemesoleil.com


 

4 commentaires

  1. Super article Guillaume ! Et oui nous sommes à la croisée des chemins, il appartient à chacun, après cette « pause » de se reconnecter (ou non) à la Sagesse Universelle présente au plus profond de chaque être humain. Renouer avec le Vivant dont nous sommes issus, à notre Humanité, au Cœur ! A bientôt – Bisous Véronique

  2. 🎐 Il y a deux mois, je publiais cet article sur la triple conjonction Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne (et vous avez été d’ailleurs très nombreux à l’avoir lu et à m’en donner des retours très positifs, je vous en remercie encore énormément 😊) et je me suis alors dit que c’était l’occasion parfaite pour vous faire un récapitulatif événementiel de ce qui s’est déroulé cet été en synchronisation avec cet article. D’ailleurs, vous le constaterez par vous-même, beaucoup de choses s’inscrivent dans la continuité pressentie de cette analyse. Enfin bref, en voici le topo (non exhaustif bien sûr, tant il y a d’informations !) :

    ➖ il y a eu une augmentation de cyberattaques massives envers de grosses compagnies (MMA,…).
    ➖ il y a eu une importante audition du congrès américains sur les inquiétants trusts et abus de positions dominantes des GAFA. Pourtant, « l’ère coronavirus » leur a été plus que profitable puisqu’ils ont quasiment tous faits des bénéfices records !
    ➖ pendant que le CAC 40 se frottait les mains et que le cours de l’or en dollars explosait des records historiques, de grosses sociétés (tels qu’Air France, TOTAL, EDF,…) tombaient dans le « rouge » tandis que l’on annonçait, entre autre, l’officialité d’une récession économique aux US.
    ➖ l’inquisition de la pensée s’était également accrue et la censure s’était considérablement renforcée notamment sur certaines plateformes numériques comme Youtube, Facebook ou Twitter. Certaines mouvances ou sujets ont été particulièrement ciblés (Chloroquine, Qanon, Dieudonné, Trump lui-même,…).
    ➖ il y a eu l’arrestation de Ghislaine Maxell relançant l’affaire Epstein et notamment la connexion Epstein\Clinton. Des enquêtes, des démantèlements et des arrestations concernant de vastes réseaux pédophiles ont eu lieu un peu partout dans le monde et notamment en Allemagne. Un des « tops 10 des pédophiles les plus recherchés dans le monde » a été arrêté en Gironde.
    ➖ arrestation d’un ancien avocat du FBI, Kevin Clinesmith, semblant confirmer certains points de l’affaire « spygate ».
    ➖ les mesures sanitaires ont aussi été durcies alors que l’on voyait le début et l’émergence de manifestations contestant ces mesures : Londres, Berlin ou encore le Québec voyaient des milliers voire des millions de personnes mobilisées. Cette rentrée ne fait que confirmer le durcissement de ces mesures puisque élargies aux enfants eux-mêmes.

    🧨 Le mois d’Août fût particulièrement intense en événement. L’arrivé de Mars en Bélier ne faisant qu’attiser par carré cette triple conjonction JSP en Capricorne. J’en avais parlé dans un post Facebook précédent. Aujourd’hui, en voici le retour :

    ➖ énorme explosion à Beyrouth suivie de révoltes.
    ➖ attaques terroristes au Nigeria.
    ➖ coups d’état au Mali.
    ➖ tensions importantes entre la Turquie et la Grèce.
    ➖ coups de feu à la Maison Blanche lors d’une conférence de D.Trump.
    – perpétuation du chaos à Portland.
    ➖ Didier Raoul qui ré-explosa tout le consensus médiatico-scientifique tout en s’attirant les foudres des hautes instances médicales pour cela.
    ➖ agressions multiples et violences accrues en France (attaque au fourgon, agressions de maire, mutilations de chevaux,…).

    ✅ J’en ai probablement oublié un certain nombre (je tiens tout ça de tête) donc n’hésitez pas à mentionner dans les commentaires ceux que j’aurais éventuellement loupé.

    ******************
    Voilà, en tout cas, ici, à Cinquieme Soleil, on est comme ça, on fait des petits suivis de nos analyses ! 😉

    Sur ce, bon courage à tous pour cette rentrée 2020 très particulière. Malgré tout ce que l’on peut voir autour de nous, ayez confiance en votre lumière. ✨🔥

Participez à la vie du blog !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.